KUŚNIEWICZ ANDRZEJ (1904-1993)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Romancier et poète polonais, Andrzej Kuśniewicz est né à Sambor, en Galicie orientale. Après avoir voyagé en Autriche, en France, en Italie et en Afrique du Nord, il fait son droit à Cracovie et entre en 1936 dans la carrière diplomatique. Il retrouve l'étranger avec la Tchécoslovaquie, la Hongrie et la France, où la guerre le surprend. Engagé dans la Résistance française, il est arrêté par les Allemands en 1943 et envoyé en camp de concentration. À la Libération, il reprend ses activités de diplomate avant de rentrer définitivement en Pologne en 1950. En 1969, il est admis à la rédaction de la revue littéraire Miesiecznik literacki.

Kuśniewicz a donc attendu la maturité avant de commencer à écrire. C'est d'abord la poésie qui l'attire : Paroles sur la haine (1956), La Part du diable (1959), Temps privé (1962). En 1965, Kuśniewicz publie La Corruption, roman policier « héroïque », où la présentation des résistants polonais en France donne lieu à une mascarade grotesque qui rappelle Gombrowicz. Eroica (1964) est pour Kuśniewicz l'occasion de s'interroger sur la difficulté de concilier la liberté individuelle et les contraintes de l'histoire. La fascination de l'histoire et son absurdité : ces thèmes majeurs font leur apparition dans Le Roi des Deux-Siciles (1970). Avec un goût du baroque qui sera désormais partie intégrante de son style, Kuśniewicz y met sur le même plan deux événements très éloignés l'un de l'autre : l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand à Sarajevo et le meurtre d'une jeune prostituée tzigane dans une ville de garnison aux confins de la Serbie. Grâce au jeu des coïncidences, le narrateur met en relief les faits les plus insignifiants et fait apparaître le passé comme un tout indivisible. Kuśniewicz semble fasciné par l'atmosphère qui entoure l'agonie de la monarchie austro-hongroise : Eroica, Le Roi des Deux-Siciles, Zones (1971) en sont largement imprégnés, mais plus encore La Leçon de langue morte (1977). Ce roman met en scène un officier autrichien qui, à la fin de la Première Guerre mondiale, pass [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Maria DELAPERRIÈRE, « KUŚNIEWICZ ANDRZEJ - (1904-1993) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrzej-kusniewicz/