SERRANO ANDRES (1950- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le photographe américain Andres Serrano déclencha une vive controverse avec le cliché Immersion (Piss Christ) (1987), qui représente un crucifix baignant dans l’urine et le sang. Cette œuvre et plusieurs autres jugées de nature provocante conduisirent les autorités américaines à réexaminer la question du mécénat.

Andres Serrano naît le 15 août 1950, à New York. Il étudie l’art, en particulier la photographie, à la Brooklyn Museum Art School de 1967 à 1969. Sa première grande exposition de photographie a lieu en 1985. Sous forme de séries, il s’intéresse aux problèmes sociaux et aux questions liées au sexe et à la religion. Dans ses clichés grand format en couleur, il présente des compositions figuratives théâtrales et provocatrices. L’intensité de ces images évoque pour lui les représentations de la Passion du Christ qu’il a observées durant son enfance, au sein d’une famille d’origine hondurienne et afro-cubaine, de confession catholique. Son intérêt pour les fluides corporels ‒ sang, urine, lait, sperme ‒, tantôt présentés de façon isolée (Milk, Blood, 1986), tantôt mêlés à des croix ou à des reproductions de statues (Blood Cross, 1985), l’amènent progressivement à réaliser Immersion (Piss Christ). En 1988, au Southeastern Center for Contemporary Art de Winston-Salem (Caroline du Nord), il reçoit un prix du National Endowment for the Arts (N.E.A.) pour cette œuvre qui sera présentée dans plusieurs villes américaines. Au Virginia Museum of Fine Arts à Richmond, de nombreux visiteurs jugent le cliché blasphématoire, et s’opposent à ce que le N.E.A, doté de fonds publics, continue de soutenir une telle initiative. Le débat qui naît de cette polémique et d’autres œuvres d’art jugées tout aussi provocantes amène le Congrès américain à restreindre les bourses accordées à des plasticiens et à réduire de 40 p. 100 les subventions du N.E.A.

Par la suite, en mai 2011, alors qu’elle est présentée en Avignon dans le cadre de l’exposition Je crois aux miracles, Immersion (Piss Christ) fera l’objet d’actes de vandalisme, en même temps qu’un autre cliché, Sœur Jeanne Myriam.

Dans [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à la School of the Art Institute of Chicago, critique d'art

Classification


Autres références

«  SERRANO ANDRES (1950- )  » est également traité dans :

CENSURE (art)

  • Écrit par 
  • Julie VERLAINE
  •  • 2 630 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Tabous et transgressions : polémiques contemporaines »  : […] En temps de paix, de nouvelles formes de censure, plus discrètes mais omniprésentes, se développent. Elles sont le fait des institutions artistiques, voire des artistes eux-mêmes et portent autant sur d'éventuels outrages aux bonnes mœurs que sur les formes de la représentation. Dans un monde où déferlent les images véhiculées par le cinéma, la télévision et les outils numériques, la création art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure-art/#i_56370

Pour citer l’article

James W. YOOD, « SERRANO ANDRES (1950- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andres-serrano/