RICHAUD ANDRÉ DE (1909-1968)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les premières années de la vie d'André de Richaud, qui naît en 1909 à Perpignan, se passent à Nîmes, où son père enseigne l'histoire. La guerre éclate. M. de Richaud, mobilisé, est tué peu après. Sa veuve vient alors vivre avec André à Althen-les-Paluds, village du comtat Venaissin. Non loin de là se trouve la poudrerie nationale de Sorgues, où des Anamites et des Sénégalais fabriquent des gaz toxiques et des munitions. Du comtat, Richaud aime le vent glacé, les orages romantiques, dévastateurs. En 1923, sa mère meurt. Tout est déjà joué pour l'adolescent qui ne parviendra jamais à combler cette double carence affective. Élève au lycée de Carpentras, il poursuit à la faculté d'Aix-en-Provence des études de philosophie et de droit. Tout le destine à l'enseignement, à ceci près qu'il n'en a pas la vocation. En 1927, il publie un essai : Vie de saint Delteil, qui fait grand bruit à Paris. De passage à Aix, François Mauriac conseille à Richaud de relater, sous forme de roman, la douloureuse expérience qu'il a vécue : mort du père, « trahison » de la mère. Ce sera La Douleur (1930), histoire d'un adolescent sans père, en proie aux émois de la puberté, « trahi » par sa mère qui lui retire (du moins le croit-il), au profit d'un officier allemand prisonnier, la tendresse trop cajoleuse qu'elle lui témoignait. Pour le milieu littéraire parisien et aixois, il est hors de doute que l'on se trouve devant un authentique écrivain. Beau, grand, brillant orateur, Richaud, assis à une table du café des Deux Garçons, « raconte » Paris à un cercle d'admirateurs. Tout en menant une vie dissipée, il travaille beaucoup et donne, de 1927 à 1939, l'essentiel de son œuvre, notamment de très beaux romans : L'Amour fraternel, La Barrette rouge, La Fontaine des lunatiques. Il écrit une langue souple, sensuelle, il décape les mots ternis par l'usage. Cela le mène tout naturellement au théâtre. En 1931, Dullin met en scène Village à l'Atelier et Le Château des Papes l'année suivante. Suivront : L'Homme blanc, Hécube, d'après Euripide, mis en scè [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : journaliste, critique dramatique de la revue Les Temps modernes

Classification

Pour citer l’article

Renée SAUREL, « RICHAUD ANDRÉ DE - (1909-1968) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-de-richaud/