MACLEOD ALISTAIR (1935-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain et universitaire canadien, Alistair MacLeod doit sa réputation à sa maîtrise de l’art de la nouvelle et à son roman La Perte et le Fracas (No Great Mischief, 1999), une histoire qui s’étend sur plusieurs générations et évoque la vie des petites gens (mineurs, bûcherons, pêcheurs et agriculteurs) de l’île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, étudiant avec sensibilité les dynamiques familiales ainsi que les relations des insulaires avec leur passé celtique. Cet ouvrage, qu’il mit treize ans à écrire, lui valut de recevoir en 2001 le prix littéraire international IMPAC de Dublin, qui n’avait encore jamais été attribué à un Canadien.

John Alexander Joseph MacLeod naît le 20 juillet 1935 à North Battleford, dans la province de Saskatchewan. Ses parents sont originaires de l’île du Cap-Breton où, alors qu’il a dix ans, toute la famille vient s’établir. Il travaille comme mineur et bûcheron, avant d’obtenir un diplôme d’enseignant au Nova Scotia Teachers College. Après avoir étudié à l’université Saint-Francis-Xavier et à l’université du Nouveau-Brunswick, il obtient en 1968 un doctorat de l’université de Notre-Dame, dans l’Indiana puis retourne au Canada en tant que professeur d’anglais et d’écriture créative à l’université de Windsor, où il sera professeur émérite à partir de 2000. Sa carrière d’écrivain débute en 1968, avec la publication de The Boat, inclus l’année suivante dans l’anthologie annuelle The Best American Short Stories. Son premier recueil de nouvelles, Cet héritage au goût de sel (The Lost Salt Gift of Blood, 1976) est salué par la critique ; un second recueil, Les hirondelles font le printemps (As Birds Bring Forth the Sun, and Other Stories, 1986), affermit sa réputation. Après La Perte et le Fracas, il rassemble toutes ses nouvelles déjà publiées, augmentées de deux autres, sous le titre Island : The Collected Stories of Alistair MacLeod (2000). Une partie sera traduite en français sous le titre de Chien d’hiver (2006). En 2004 paraît To Everything There is a Season : A Cape Breton Christmas Story, court roman qui reprend le thème d’une de ses nouvelles déjà publiées. Alistair MacLeod meurt le 20 avril 2014 à Windsor, dans l’Ontario.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« MACLEOD ALISTAIR - (1935-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alistair-macleod/