FABRE-LUCE ALFRED (1899-1983)

Né le 16 mai 1899, Alfred Fabre-Luce est le petit-fils d'Henri Germain, le fondateur du Crédit Lyonnais et le fils d'un banquier. Ses études ? Licence de lettres, de droit et un diplôme de sciences politiques. Sa carrière ? Le Who's who la résume très brièvement : « Attaché d'ambassade (1919-1920) puis homme de lettres et journaliste. » Auteur d'une quarantaine d'ouvrages et de nombreux articles, Alfred Fabre-Luce a en effet traversé le siècle en observant le monde et ceux qui le façonnent, en faisant part à ses lecteurs de ses réflexions toujours pleines d'intelligence et d'originalité. Sans craindre de déranger.

Dès son premier livre, La Victoire, Alfred Fabre-Luce se fait remarquer. Diplomate pendant quelques mois – il fut attaché d'ambassade à Londres après la Grande Guerre –, il désigne cinq ans plus tard les responsables du conflit, n'hésitant pas à mettre en cause Raymond Poincaré lui-même. Son deuxième livre ne passera pas non plus inaperçu. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Alfred Fabre-Luce publie Le Journal de la France. En juin 1943, il est arrêté à la suite de la publication du troisième tome de l'ouvrage. La Gestapo n'apprécie pas en effet sa liberté de ton. Pas plus que cette dédicace envoyée à un ami lecteur : « Ce livre d'un franc-tireur... » Expression ambiguë s'il en est. Les occupants souhaitent aussi connaître ses sources sur les événements d'Italie qu'il commente en connaisseur. Bilan : quatre mois de prison au Cherche-Midi d'abord, puis à Neuilly, où il a pour voisin de détention le général Delestraint. « Pourquoi les Allemands ne vous ont-ils pas fusillé ? » Cette fois, c'est un juge d'instruction français qui l'interroge. Arrêté pour le même livre à la Libération, l'auteur (qui avait écrit en 1944 : « Nous allons enfin connaître nos nazis : ce sont les durs de la Résistance ») doit s'expliquer. Libéré, puis à nouveau recherché par les autorités françaises, il se réfugie en Suisse jusqu'en 1946.

L'écrivain ne retournera plus en prison mais il aura encore quelques ennuis avec la justice et de solides [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christian SAUVAGE, « FABRE-LUCE ALFRED - (1899-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-fabre-luce/