TOMBA ALBERTO (1966- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Forte personnalité, capable de toutes les exubérances mais aussi de tous les exploits, le skieur Alberto Tomba, né le 19 décembre 1966 à Bologne et surnommé la « Bomba » en raison de son caractère excessif, fut une idole en Italie, à l'instar des pilotes de la Scuderia Ferrari ou des vedettes du Calcio.

Alberto Tomba

photographie : Alberto Tomba

photographie

Le skieur italien Alberto Tomba, idole sportive en son pays. 

Crédits : Allsport/ Getty

Afficher

En 1988, lors des jeux Olympiques de Calgary, il remporte le slalom géant, devant l'Autrichien Hubert Strolz, et le slalom, battant l'Allemand Frank Wörndl de 0,06 s. Maître des épreuves techniques, Alberto Tomba remporte la Coupe du monde de slalom géant en 1988, 1991, 1992 et 1995, la Coupe du monde de slalom en 1988, 1992, 1994 et 1995. En 1992, à Albertville, Alberto Tomba est de nouveau médaillé d'or en slalom géant, soufflant la victoire au Luxembourgeois Marc Girardelli, mais échoue de peu – malgré une seconde manche dont il a le secret –, en slalom derrière le Norvégien Finn Jagge. Ce scénario se reproduit à Lillehammer en 1994, et le fantasque Italien obtient encore la médaille d'argent du slalom, devancé par Thomas Stangassinger, qui apporte quelque réconfort à l'équipe d'Autriche, marquée par la mort, quelques semaines auparavant, de la souriante Ulrike Maier. À cette occasion, Tomba devient le premier skieur à remporter au moins une médaille dans trois éditions des Jeux d’hiver.

En 1995, lui qui ne dispute aucune épreuve de vitesse – descente ou super-géant –, pour « ne pas faire peur à [sa] mère », enlève le classement général de la Coupe du monde, alors que, depuis plus d'une décennie, ce trophée revenait aux skieurs polyvalents. Curieusement, Alberto Tomba n'était jamais parvenu à obtenir un titre de champion du monde. Justice sera faite en 1996 – alors qu'il doit laisser la Coupe du monde de slalom au Français Sébastien Amiez –, puisque, en Sierra Nevada, il remporte le slalom géant devant les Suisses Urs Kaelin et Michael Von Grünigen, puis, réalisant encore une seconde manche fantastique, s'impose en slalom devant l'Autrichien Mario Reiter.

En 1997, lors des Championnats du monde de Sestrières, Alberto Tomba obtient la médaille de bronze du slalom, devancé par le Norvégien Tom Stiansen et le Français Sébastien Amiez. Cette médaille marque son chant du cygne : il participe sans réussite aux jeux Olympiques de Nagano en 1998 et, à la fin de cette même année, annonce sa retraite sportive.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Autres références

«  TOMBA ALBERTO (1966- )  » est également traité dans :

CALGARY (JEUX OLYMPIQUES DE) [1988] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 811 mots

Dans le chapitre « 25 février »  : […] L'exubérant Italien Alberto Tomba (vingt et un ans) domine le slalom géant : il s'impose avec 1,04 s d'avance sur Hubert Strolz (Autriche) et 2,02 s sur Pirmin Zurbriggen (Suisse). Les Soviétiques continuent d'écraser les compétitions féminines de ski de fond : le 20 kilomètres style libre voit la victoire de Tamara Tikhonova, devant Anfisa Reztsova et Raïssa Smetanina. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « TOMBA ALBERTO (1966- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 février 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/alberto-tomba/