DUCROCQ ALBERT (1921-2001)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chercheur, écrivain, homme de radio, chroniqueur scientifique, journaliste. Scientifique de formation, il est l'un des pionniers de l'intelligence artificielle en France ; s'intéressant très tôt à la cybernétique, il construit un célèbre renard électronique, est directeur de la Société française d'électronique et de cybernétique (1952-1958), président de la Fédération nationale de l'automation (1957-1963) et écrit L'Ère des robots (1953) et Découverte de la cybernétique (1955). Il rédige en 1947, pour Le Figaro, son premier article de vulgarisation. Il mène dès lors une triple carrière de journaliste (Europe 1, Sciences et avenir, Le Figaro, Air & Cosmos), de professeur (H.E.C., 1962-1965 ; Fondation nationale des sciences politiques, 1966) et d'ingénieur-conseil. Passionné par la conquête de l'espace, il va en être le chantre sur les ondes d'Europe 1, et créer le Prix international d'astronautique Galabert ainsi que le Cosmos Club de France en 1963. Il a écrit de nombreux ouvrages, parmi lesquels Les Armes secrètes allemandes (1947), Victoire sur l'espace (1959), L'Homme dans l'espace (1961), Le Fabuleux Pari sur la Lune (1961), Plate-forme pour le Cosmos (1962), Demain l'espace (1967), L'Homme sur la Lune (1969), À la recherche d'une vie sur Mars (1976), Mémoires d'une comète (1985), D'une planète à l'autre (1986). Il a dirigé l'Encyclopédie du cosmos, en six volumes.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« DUCROCQ ALBERT - (1921-2001) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-ducrocq/