AGA KHAN III (1877-1957)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils unique d'Aga khan II, Muḥammad shāh lui succéda à l'âge de huit ans comme imām des ismaéliens. La sympathie probritannique étant assez forte dans la famille, le jeune Aga khan III reçut une éducation typiquement anglaise. Mais c'est grâce à sa mère, appartenant à une grande maison iranienne, qu'il reçut son éducation musulmane. Il put ainsi, tout jeune, devenir un vrai leader des musulmans de l'Inde et entrer dans la vie politique. En 1906, il fut l'un des fondateurs et le premier président de la Ligue des musulmans de l'Inde, qui joua un rôle primordial dans la création de la nation pakistanaise.

Aga khan rendit d'importants services à la cause des alliés au cours de la Première Guerre mondiale et œuvra activement pour la création de la Société des Nations ; il y représenta l'Inde trois fois et en fut le président en 1937. Son action — dans la politique internationale — s'exprima notamment par le fait qu'il ordonna aux musulmans ismaéliens vivant sur le territoire de l'Empire britannique de se mettre sans réserves au service de la cause alliée ; mais, à la fin de la guerre, il prôna l'indulgence à l'égard de la Turquie. Aussi joua-t-il un rôle important aux conférences de la Table ronde, à Londres, sur la réforme constitutionnelle de l'Inde (1930-1932). Il représenta l'Inde, en 1932, à la Conférence internationale du désarmement à Genève.

Aga khan se retira de la vie politique, lors de la Seconde Guerre mondiale, pour aller vivre en Suisse. Il avait l'habitude de se rendre tous les ans en Égypte, où il passait souvent l'hiver à Assouan (Haute-Égypte). Il mourut en Suisse et fut enterré à Assouan où son mausolée, bâti sur une colline, est devenu un site touristique et religieux.

On a souvent reproché à Aga khan le faste et le luxe dans lesquels il vivait ; les cérémonies décennales où il se faisait remettre l'équivalent de son poids en or (1936), en diamants (1946), en platine (1954), son écurie de chevaux de course célèbre dans le monde, etc., ne sont pas étrangers à ce reproche. Il publia en 1918 un ouvrage politique intitulé L'Inde en évolution, dans lequel il esquissait, sur plusieurs plans, une conception du Commonwealth. Ses Mémoires furent publiés en 1954.

—  Mostafa Ibrahim MORGAN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AGA KHAN III (1877-1957)  » est également traité dans :

ISMAÉLISME

  • Écrit par 
  • Michel BOIVIN, 
  • Osman YAHIA
  •  • 6 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les ismaélismes contemporains »  : […] Compte tenu de l'histoire de l'ismaélisme, il est préférable de parler des doctrines ismaéliennes plutôt que de la doctrine ismaélienne. On peut néanmoins les répartir en deux grands ensembles : la doctrine ṭayyibite ou bohra, qui est issue de la doctrine fatimide, et la doctrine nizārite, qui présente une situation plus complexe du fait de la dive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ismaelisme/#i_50801

Pour citer l’article

Mostafa Ibrahim MORGAN, « AGA KHAN III (1877-1957) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/aga-khan-iii/