LE ROY ADRIAN (1520 env.-1598)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Luthiste, guitariste, chanteur, compositeur, théoricien et éditeur de musique, qui aborda tous les genres en novateur fécond ; son influence fut considérable dans la vie musicale française du xvie siècle. En 1551, Adrian Le Roy s'associe avec son cousin, Robert Ballard pour fonder une maison d'édition qui eut son importance pendant quelques siècles. Il fut le conseiller du roi Charles IX et, dans sa jeunesse, fréquenta le salon de la duchesse de Retz, Catherine de Clermont, chez qui se réunissaient des musiciens et des poètes comme Costeley, Ronsard, Pontus de Tyard, Desportes, Jamyn, Baïf, Dorat, Cohory, Durant, Pasquier. Il édita Lassus, devint son ami et l'introduisit auprès du roi (1571). Il appartint à la chapelle royale en tant que chanteur.

De son œuvre instrumentale, partiellement conservée, pour le luth, la guitare ou le cistre, il reste plusieurs livres contenant motets, psaumes, chansons, fantaisies et danses variées. Son Livre d'airs de cour mis sur le luth (1571) contribue à la diffusion de la monodie accompagnée ; de plus, l'expression « air de cour », si importante dans l'histoire ultérieure de la musique, apparaît ici pour la première fois. Il a transcrit et adapté de très nombreux musiciens, tels Sandrin, Lassus, Arcadelt, de Rore. Son écriture cultive beaucoup les ornements, surtout lorsqu'il adapte des danses ; les voix sont entrecoupées de silences, annonçant le « style brisé » des Gaultier. À chaque section de danse, exposée d'abord sans fioritures et en accords verticaux (non arpégés), correspond une section « plus diminuée », avec ornements variés. Si ses méthodes de guitare et de mandore n'ont jamais été retrouvées, on connaît, de son œuvre de théoricien et de pédagogue, notamment une Brève et Facile Instruction pour apprendre la tablature (de cistre) datée de 1565 et un Traité de musique contenant une théorique succincte pour méthodiquement pratiquer la composition (1583).

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  LE ROY ADRIAN (1520 env.-1598)  » est également traité dans :

LUTH

  • Écrit par 
  • Joël DUGOT
  •  • 7 042 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les compositeurs »  : […] C'est sans aucun doute en Italie que la musique de luth trouve le plus large développement. C'est d'ailleurs à Venise que furent imprimées les premières tablatures. Beaucoup de formes, comme les danses et la forme libre de la fantaisie, y prirent naissance. Paradoxalement, c'est aussi le pays où le luth fut le plus vite abandonné, mais seulement après le passage de grands luthistes, tels que le «  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « LE ROY ADRIAN (1520 env.-1598) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrian-le-roy/