200087e Tour de France

Départ

Futuroscope (Poitiers, Vienne), 1er juillet

Arrivée

Paris (Champs-Élysées), 23 juillet

Nombre d'équipes au départ

20

Nombre de coureurs au départ

177

Nombre de coureurs classés

127

Nombre d'étapes

21

Distance totale

3 662 km

Moyenne du vainqueur

39,545 km/h (moyenne de Lance Armstrong)

Podium

1. Pas de vainqueur (Lance Armstrong, équipe U.S. Postal, États-Unis, premier en 92 h 33 min 8 s, a été disqualifié en 2012 et sa victoire n’a pas été réattribuée) 2. Jan Ullrich (équipe Telekom, Allemagne), à 6 min 2 s 3. Joseba Beloki (équipe Festina, Espagne), à 10 min 4 s

Classement par points

Erik Zabel (équipe Telekom, Allemagne)

Meilleur grimpeur

Santiago Botero (équipe Kelme, Colombie)

Classement par équipes

Kelme

La course

Les trois derniers vainqueurs de l'épreuve sont au départ du quatre-vingt-septième Tour de France. Si l'Italien Marco Pantani ne semble pas en mesure de jouer un rôle en ce qui concerne le classement général, l'Allemand Jan Ullrich s'annonce comme un rival sérieux pour l'Américain Lance Armstrong.

Le Britannique David Millar remporte la première étape. Le Français Laurent Jalabert s'empare du maillot jaune à l'issue de la victoire de sa formation, Once, dans la quatrième étape (Nantes - Saint-Nazaire, 70 km contre la montre par équipes).

Le peloton aborde la montagne à l'occasion de la dixième étape (Dax - Lourdes-Hautacam, 205 km). Si l'Espagnol Javier Oxoa remporte l'étape après une longue échappée, l'explication entre les favoris a lieu dans la montée finale. À 12 kilomètres du but, Marco Pantani accélère sèchement ; Lance Armstrong réplique immédiatement et distance ses principaux rivaux : Jan Ullrich lui concède 3 min 19 s, Marco Pantani, 5 min 10 s. Dès la première étape de montagne, l'Américain semble avoir gagné le Tour. Il confirme sa domination entre Carpentras et le mont Ventoux (douzième étape, 149 km), même s'il « offre » la victoire à Pantani. Lance Armstrong achève sa démonstration en remportant le contre la montre entre Fribourg-en-Brisgau et Mulhouse (dix-neuvième étape, 58,5 km) à la moyenne record de 53,986 km/h ; si Jan Ullrich, follement encouragé par le public allemand, ne lui concède que 25 secondes, tous les autres sont relégués à plus de 2 minutes.

La victoire de Lance Armstrong en 1999 avait quelque peu surpris les observateurs. Par ce deuxième succès, il confirme définitivement ses nouvelles qualités. En 1999, le succès de ce coureur victime d'un cancer avait alimenté la polémique. En 2000, il prend valeur d'exemple et son histoire commence à se transformer en conte de fées. L'autobiographie qu'il vient de publier (Il n'y a pas que le vélo dans la vie) est un best-seller.

En octobre 2012, à la suite du rapport de l’Agence américaine antidopage (Usada) démontrant que Lance Armstrong s’était dopé, l’Américain sera disqualifié par l’U.C.I. et sa victoire ne sera pas réattribuée.

Le cyclisme cette année-là

Brillants résultats des Français aux jeux Olympiques de Sydney : Florian Rousseau (keirin), l'équipe de France de vitesse (Laurent Gané, Florian Rousseau, Arnaud Tournant), Miguel Martinez (V.T.T.), Félicia Ballanger (500 mètres et vitesse) sont champions olympiques.

Jan Ullrich (Allemagne) est champion olympique (course en ligne).

À Plouay (France), Romans Vainsteins (Lituanie) devient champion du monde sur route.

Dans le cadre du procès de l'« affaire Festina », le Français Richard Virenque avoue, le 24 octobre, qu'il se dopait.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 2000 - 87e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 avril 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/2000-87e-tour-de-france/