199784e Tour de France

Départ

Rouen, 5 juillet

Arrivée

Paris (Champs-Élysées), 27 juillet

Nombre d'équipes au départ

22

Nombre de coureurs au départ

198

Nombre de coureurs classés

139

Nombre d'étapes

21

Distance totale

3 950 km

Moyenne du vainqueur

39,237 km/h

Podium

1. Jan Ullrich (équipe Telekom, Allemagne), 100 h 30 min 35 s 2. Richard Virenque (équipe Festina, France), à 9 min 9 s 3. Marco Pantani (équipe Mercatone-Uno, Italie), à 14 min 3 s

Classement par points

Erik Zabel (équipe Telekom, Allemagne)

Meilleur grimpeur

Richard Virenque (équipe Festina, France)

Classement par équipes

Telekom

La course

L'Espagnol Miguel Indurain a pris sa retraite sportive. Le Danois Bjarne Riis, vainqueur en titre, fait figure de favori du Tour. Son principal rival semble, en fait, être l'Allemand Jan Ullrich, son propre coéquipier au sein de la formation Telekom.

Au pied des Pyrénées, le Français Cédric Vasseur, vainqueur de la cinquième étape (Chantonnay-La Châtre, 261,5 km) à l'issue d'une échappée de quelque 150 kilomètres, porte le maillot jaune. Dans la neuvième étape (Pau-Loudenvielle, 182 km), Jan Ullrich constate que Bjarne Riis ne semble pas au mieux de sa forme, mais, en raison des impératifs de la course d'équipe, s'abstient d'attaquer. Le Français Laurent Brochard s'impose. La dixième étape conduit les coureurs de Luchon à Andorre-Arcalis (252,5 km). Dans la montée finale, Jan Ullrich part seul. Il remporte l'étape. L'Italien Marco Pantani et le Français Richard Virenque concèdent 1 min 8 s, Bjarne Riis, 3 min 23 s. Le pouvoir vient de changer de main.

Jan Ullrich confirme sa domination en gagnant la douzième étape (un circuit de 55 km contre la montre autour de Saint-Étienne), reléguant Richard Virenque, pourtant deuxième de l'étape, à 3 minutes. Lors de la quatorzième étape (Bourg-d'Oisan - Courchevel, 148 km), l'équipe Festina déclenche l'offensive. Dans la descente du col du Glandon, Richard Virenque et trois des ses coéquipiers distancent Jan Ullrich. Au pied du col de la Madeleine, le retard de l'Allemand se monte à 1 min 45 s. Au sommet, aidé par Bjarne Riis, il est revenu à 22 secondes. La jonction s'effectue dans la vallée. Dans la montée finale, Ullrich et Virenque s'affrontent dans un splendide mano a mano. Le Français remporte l'étape. Mais l'Allemand vient de gagner définitivement le Tour.

Jan Ullrich est le premier Allemand à remporter le Tour. L'écart qu'il a creusé sur son dauphin (9 min 9 s) est le plus important depuis 1984. À vingt-trois ans, il semble parti pour régner sur le Tour durant des années. Le public s'est enthousiasmé pour cette édition de la Grande Boucle, louant le panache de Richard Virenque, se régalant du spectacle des coureurs de la formation Festina qui passaient à l'offensive dès que la route s'élevait et qui ont remporté quatre victoires d'étape.

En 2013, Jan Ullrich avouera qu’il se dopait.

Le cyclisme cette année-là

Laurent Jalabert (France) gagne Paris-Nice (pour la troisième fois consécutivement), la Flèche wallonne et le Tour de Lombardie.

Michele Bartoli (Italie), vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, remporte la Coupe du monde.

À San Sebastián (Espagne), Laurent Brochard (France) devient champion du monde sur route.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1997 - 84e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1997-84e-tour-de-france/