199683e Tour de France

Départ

's Hertogenbosch (Pays-Bas), 29 juin

Arrivée

Paris (Champs-Élysées), 21 juillet

Nombre d'équipes au départ

22

Nombre de coureurs au départ

198

Nombre de coureurs classés

129

Nombre d'étapes

21

Distance totale

3 765 km

Moyenne du vainqueur

39,235 km/h

Podium

1. Bjarne Riis (équipe Telekom, Danemark), 95 h 57 min 16 s 2. Jan Ullrich (équipe Telekom, Allemagne), à 1 min 41 s 3. Richard Virenque (équipe Festina, France), à 4 min 37 s

Classement par points

Erik Zabel (équipe Telekom, Allemagne)

Meilleur grimpeur

Richard Virenque (équipe Festina, France)

Classement par équipes

Festina

La course

Un unique objectif pour l'Espagnol Miguel Indurain en cette année 1996 : gagner le Tour de France pour la sixième fois. Le coureur a axé toute sa préparation en fonction de ce but, et sa récente victoire lors du Critérium du Dauphiné libéré laisse penser qu'il a toutes les cartes en main pour remporter la quatre-vingt-troisième édition de la Grande Boucle.

Le premier moment de vérité se produit lors de la septième étape (Chambéry-Les Arcs, 200 km). Le Français Stéphane Heulot, porteur du maillot jaune, a abandonné dans le Cormet-de-Roselend. À 3 500 mètres du but, sur une accélération du Français Luc Leblanc, Miguel Indurain, victime de la fringale, cède brusquement du terrain. Son retard augmente rapidement. Luc Leblanc remporte l'étape ; les favoris lui ont concédé moins d'1 minute, à l'exception de Miguel Indurain, qui termine à 4 min 19 s. Le Russe Evgueni Berzin revêt le maillot jaune. Le lendemain, entre Bourg-Saint-Maurice et Val-d'Isère (30,5 km contre la montre), Berzin s'adjuge l'étape et semble confirmer son nouveau statut ; Indurain concède 1 min 1 s ; son sixième succès dans le Tour devient de plus en plus hypothétique. En raison des très fortes perturbations atmosphériques (froid et neige), la grande étape alpestre (neuvième étape, Val-d'Isère - Sestrières, qui devait emprunter l'Izoard et le Galibier) est réduite à une course de côte de 46 kilomètres entre Le Monefier-les-Bains et Sestrières : le Danois Bjarne Riis distance tous ses concurrents et s'empare du maillot jaune.

Bjarne Riis conforte son maillot jaune lors de la seizième étape (Agen - Lourdes-Hautacam, 199 km) : il attaque à 7,5 kilomètres du sommet de la montée finale, s'impose avec 49 secondes d'avance sur le Français Richard Virenque et relègue le deuxième du classement général, l'Espagnol Abraham Olano, à 2 min 42 s. Le parcours de la dix-septième étape (Argelès-Pampelune, 262 km) avait été conçu par les organisateurs comme une sorte d'hommage à Miguel Indurain, puisqu'il traverse son village, Villana. C'est en fait ici que son échec va être définitivement consommé. Huit concurrents démarrent dans le col du Soudet, à 140 kilomètres de l'arrivée ; le Suisse Laurent Dufaux remporte l'étape devant Bjarne Riis ; Indurain concède 8 min 28 s.

À trente-deux ans, Bjarne Riis est le premier Danois à remporter le Tour de France. C'est tout juste si on a prêté attention au net succès de son jeune coéquipier de la formation Telekom, l'Allemand Jan Ullrich, lors du contre la montre entre Bordeaux et Saint-Émillion (vingtième étape, 63,5 km), qui lui a repris à cette occasion 2 min 18 s. Quant à Miguel Indurain, il se classe finalement onzième du Tour, à 14 min 14 s du vainqueur.

Le cyclisme cette année-là

Laurent Jalabert (France) gagne Paris-Nice.

Johan Museeuw (Belgique), vainqueur de Paris-Roubaix, remporte la Coupe du monde pour la seconde fois consécutivement. À Lugano (Suisse), il devient champion du monde sur route.

Lance Armstrong (États-Unis) remporte la Flèche wallonne.

Alex Zülle (Suisse) gagne la Vuelta.

Chris Boardman (Grande-Bretagne) remporte le Grand Prix des nations.

Les professionnels participent pour la première fois aux jeux Olympiques : à Atlanta, Pascal Richard (Suisse) remporte la course en ligne et Miguel Indurain (Espagne) le contre la montre.

Brillants résultats des Français aux jeux Olympiques d'Atlanta : Florian Rousseau (kilomètre) et l'équipe de France de poursuite chez les hommes, Félicia Ballanger (vitesse), Nathalie Even-Lancien (course aux points) et Jeannie Longo (course en ligne) chez les femmes sont médaillés d'or.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1996 - 83e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1996-83e-tour-de-france/