199178e Tour de France

Départ

Lyon, 6 juillet

Arrivée

Paris (Champs-Élysées), 28 juillet

Nombre d'équipes au départ

23

Nombre de coureurs au départ

198

Nombre de coureurs classés

158

Nombre d'étapes

22

Distance totale

3 914 km

Moyenne du vainqueur

38,747 km/h

Podium

1. Miguel Indurain (équipe Banesto, Espagne), 101 h 1 min 20 s 2. Gianni Bugno (équipe Gatorade-Château-d'Ax, Italie), à 3 min 36 s 3. Claudio Chiappucci (équipe Carrera, Italie), à 5 min 56 s

Classement par points

Djamolidine Abdoujaparov (équipe Carrera, Ouzbékistan)

Meilleur grimpeur

Claudio Chiappucci (équipe Carrera, Italie)

Classement par équipes

Banesto

La course

Même s'il semble avoir perdu un peu de sa superbe, l'Américain Greg LeMond se présente en favori au départ du Tour. Pourtant, il connaît un revers lors de la huitième étape : sur les 73 kilomètres disputés contre la montre entre Argentan et Alençon, il est battu de 7 secondes dans son exercice favori par l'Espagnol Miguel Indurain ; Greg LeMond s'empare néanmoins du maillot jaune, que le Français Thierry Marie s'était approprié à l'issue d'une échappée solitaire de 232 kilomètres lors de la sixième étape (Arras-Le Havre, 259 km).

Alors que le Français Luc Leblanc a revêtu le maillot jaune à l'issue de la douzième étape (Pau-Jaca, 192 km), remportée par un autre Français, Charly Mottet, le Tour de France change définitivement de maître le lendemain, entre Jaca et Val-Louron (232 km). À 700 mètres du sommet du Tourmalet, l'Italien Claudio Chiappucci démarre, Miguel Indurain prend sa roue, un groupe se forme, Greg LeMond est distancé. Dans le col d'Aspin, Chiappucci et Indurain lâchent tout le monde, leur avance croît. À l'arrivée, l'Italien remporte l'étape, et l'Espagnol endosse le maillot jaune. Greg LeMond a concédé 7 min 18 s (il finira septième du Tour, à 13 min 13 s du vainqueur).

Le nouveau leader contrôle les étapes alpestres et assoit définitivement son succès en remportant la vingt et unième étape (Lugny-Mâcon, 57 km contre la montre).

À sa septième participation, Miguel Indurain, jusque-là équipier dévoué d'un autre Espagnol, Pedro Delgado, remporte la Grande Boucle.

Le cyclisme cette année-là

Gianni Bugno (Italie) remporte la Coupe du monde et, à Stuttgart (Allemagne), devient champion du monde sur route.

Tony Rominger (Suisse) gagne Paris-Nice et le Grand Prix des nations.

Marc Madiot (France) remporte Paris-Roubaix pour la seconde fois.

Moreno Argentin (Italie) gagne Liège-Bastogne-Liège (pour la quatrième fois) et la Flèche wallonne (pour la deuxième fois).

Sean Kelly (Irlande) remporte le Tour de Lombardie (pour la troisième fois).

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1991 - 78e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1991-78e-tour-de-france/