198839e Championnat du monde de formule 1

Attribution des points lors des grands prix

9, 6, 4, 3, 2 et 1 aux six premiers (seuls les onze meilleurs résultats sont retenus)

Classement finalPilotes

1. Ayrton Senna (Brésil, McLaren-Honda), 90 points 2. Alain Prost (France, McLaren-Honda), 87 points 3. Gerhard Berger (Autriche, Ferrari), 41 points

Constructeurs

1. McLaren-Honda, 199 points 2. Ferrari, 65 points 3. Benetton-Ford, 39 points

Les vainqueurs des grands prixGrand Prix du Brésil

Alain Prost (France, McLaren-Honda)

Grand Prix de Saint-Marin

Ayrton Senna (Brésil, McLaren-Honda)

Grand Prix de Monaco

Alain Prost (France, McLaren-Honda)

Grand Prix du Mexique

Alain Prost (France, McLaren-Honda)

Grand Prix du Canada

Ayrton Senna (Brésil, McLaren-Honda)

Grand Prix des États-Unis

Ayrton Senna (Brésil, McLaren-Honda)

Grand Prix de France

Alain Prost (France, McLaren-Honda)

Grand Prix de Grande-Bretagne

Ayrton Senna (Brésil, McLaren-Honda)

Grand Prix d'Allemagne

Ayrton Senna (Brésil, McLaren-Honda)

Grand Prix de Hongrie

Ayrton Senna (Brésil, McLaren-Honda)

Grand Prix de Belgique

Ayrton Senna (Brésil, McLaren-Honda)

Grand Prix d'Italie

Gerhard Berger (Ferrari)

Grand Prix du Portugal

Alain Prost (France, McLaren-Honda)

Grand Prix d'Espagne

Alain Prost (France, McLaren-Honda)

Grand Prix du Japon

Ayrton Senna (Brésil, McLaren-Honda)

Grand Prix d'Australie

Alain Prost (France, McLaren-Honda)

Temps forts

Le Brésilien Ayrton Senna a rejoint le Français Alain Prost chez McLaren. L'écurie britannique bénéficie du moteur Honda, et le modèle MP4-4 va se révéler irrésistible. En remportant, au volant de sa Ferrari, le Grand Prix d'Italie le 6 septembre à Monza, quelques jours après la disparition d'Enzo Ferrari, le 14 août, l'Autrichien Gerhard Berger rend le plus beau des hommages au « Commandatore ». Mais il réussit également un exploit : il s'agit de la seule course qui échappe aux McLaren. En effet, Ayrton Senna s'adjuge huit succès, Alain Prost, sept.

Le 30 octobre à Suzuka, Ayrton Senna, qui a presque calé au départ du Grand Prix du Japon, effectue une remontée extraordinaire et parvient à s'imposer : cette victoire lui assure le titre mondial.

La Fédération internationale de l'automobile a pris une décision importante : l'interdiction, dès l'année suivante, des moteurs turbocompressés, jugeant que la puissance de ceux-ci (1 200 chevaux pour les meilleurs lors des essais) devenait incompatible avec les règles de sécurité les plus élémentaires.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1988 - 39e Championnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1988-39e-championnat-du-monde-de-formule-1/