198471e Tour de France

Départ

Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), 29 juin

Arrivée

Paris (Champs-Élysées), 22 juillet

Nombre d'équipes au départ

17

Nombre de coureurs au départ

170

Nombre de coureurs classés

124

Nombre d'étapes

23

Distance totale

4 021 km

Moyenne du vainqueur

34,906 km/h

Podium

1. Laurent Fignon (équipe Renault-Elf, France), 112 h 3 min 40 s 2. Bernard Hinault (équipe La Vie claire, France), à 10 min 32 s 3. Greg LeMond (équipe Renault-Elf, États-Unis), à 11 min 46 s

Classement par points

Frank Hoste (équipe Europ Décor, Belgique)

Meilleur grimpeur

Robert Millar (équipe Peugeot-Shell, Grande-Bretagne)

Classement par équipes

Renault-Elf

La course

Le monde du cyclisme a vu l'arrivée de l'homme d'affaires controversé Bernard Tapie, qui finance une nouvelle formation : La Vie claire. Il est évident que le Français Laurent Fignon, tenant du titre, ne peut accepter de redevenir un simple équipier de son compatriote Bernard Hinault. De plus, les relations entre ce dernier et Cyrille Guimard, le directeur sportif de l'équipe Renault-Elf, se sont détériorées. Bernard Tapie a donc profité de l'aubaine pour recruter Bernard Hinault.

Bernard Hinault remporte le prologue, montrant d'entrée de jeu qu'il a retrouvé sa meilleure forme. La cinquième étape (Béthune - Cergy-Pontoise, 207 km) donne lieu à une échappée fleuve : trois hommes prennent quelque 18 minutes au peloton ; parmi eux, un coéquipier de Laurent Fignon, le Français Vincent Barteau, qui revêt un maillot jaune qu'il conservera jusqu'au terme de la seizième étape. La septième étape (Alençon-Le Mans, 67 km contre la montre) est le théâtre du premier affrontement Fignon-Hinault : le premier s'impose, le second ne se classe que troisième, à 49 secondes.

La traversée des Pyrénées ne permet pas à la course de se décanter.

Laurent Fignon remporte la seizième étape (Les Échelles - La Ruchère-en-Chartreuse, 22 km contre la montre). Le Tour se joue le lendemain, dans la dix-septième étape (Grenoble - L'Alpe-d'Huez, 151 km) : dans la côte de Laffrey, Bernard Hinault tente à plusieurs reprises de distancer Laurent Fignon ; mais celui-ci démarre en vue du sommet et s'échappe en compagnie du Colombien Luis Herrera ; Bernard Hinault, au prix d'une intense poursuite, rejoint les deux hommes à 20 kilomètres de l'arrivée et tente immédiatement de contre-attaquer ; mais il ne s'est pas montré avare de ses efforts et se voit définitivement distancé dans les lacets de L'Alpe-d'Huez ; Luis Herrera est le premier Colombien vainqueur d'une étape du Tour de France ; Laurent Fignon se classe deuxième à 49 secondes et endosse le maillot jaune ; Bernard Hinault, septième de l'étape, arrive avec un retard de 3 min 44 s sur le Colombien.

La domination de Laurent Fignon devient totale : il remporte les dix-huitième (Bourg-d'Oisans - La Plagne, 185,5 km), vingtième (Morzine - Crans-Montana, 140,5 km) et vingt-deuxième (Villié-Morgon - Villefranche-en-Beaujolais, 51 km contre la montre) étapes. Il gagne son second Tour de France consécutivement, avec plus de 10 minutes d'avance sur Bernard Hinault.

Le cyclisme cette année-là

Francesco Moser (Italie) bat le record de l'heure le 19 janvier (50,808 km) puis le 23 janvier (51,151 km), les deux fois à Mexico. Il remporte également Milan-San Remo et le Giro.

Sean Kelly (Irlande) gagne Paris-Nice, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège et Paris-Tours (Blois-Chaville cette année).

Éric Caritoux (France) remporte la Vuelta.

Bernard Hinault (France) gagne le Grand Prix des nations (pour la cinquième fois) et le Tour de Lombardie.

À Barcelone, Claude Criquelion (Belgique) devient champion du monde sur route.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1984 - 71e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1984-71e-tour-de-france/