198269e Tour de France

Départ

Bâle (Suisse), 2 juillet

Arrivée

Paris (Champs-Élysées), 25 juillet

Nombre d'équipes au départ

17

Nombre de coureurs au départ

169

Nombre de coureurs classés

125

Nombre d'étapes

21

Distance totale

3 507 km

Moyenne du vainqueur

37,458 km/h

Podium

1. Bernard Hinault (équipe Renault-Elf, France), 93 h 43 min 44 s 2. Joop Zoetemelk (équipe Coop-Mercier, Pays-Bas), à 6 min 21 s 3. Johan Van der Velde (équipe Ti-Raleigh, Pays-Bas), à 8 min 59 s

Classement par points

Sean Kelly (équipe S.E.M.-Campagnolo, Irlande)

Meilleur grimpeur

Bernard Vallet (équipe La Redoute-Motobécane, France)

Classement par équipes

Coop-Mercier

La course

Le Français Bernard Hinault vient de remporter le Giro. Il se propose donc de rejoindre dans la légende l'Italien Fausto Coppi, le Français Jacques Anquetil et le Belge Eddy Merckx, les trois champions qui ont réalisé le doublé Giro-Tour de France.

En fait, Bernard Hinault va s'imposer aisément, face à des adversaires vite résignés. Le Breton remporte le prologue. Vainqueur de la deuxième étape (Bâle-Nancy, 250 km), l'Australien Phil Anderson confirme ses qualités, revêt le maillot jaune, qu'il conservera jusqu'à Bordeaux, terme de la dixième étape.

Le premier événement marquant est l'annulation de la cinquième étape : à Denain, les ouvriers métallurgistes d'Usinor, dont l'emploi est menacé, bloquent le peloton.

Si Bernard Hinault est battu dans le contre la montre à Valence-d'Agen (onzième étape, 57,3 km) par le puissant rouleur néerlandais Gerrie Knetemann, il n'en retrouve pas moins le maillot jaune, qu'il va conserver jusqu'à Paris. Le reste du peloton ne se dispute plus que les accessits. Le grimpeur suisse Beat Breu s'impose à Saint-Lary-Soulan (treizième étape) et à L'Alpe-d'Huez (seizième étape).

Bernard Hinault remporte la dix-neuvième étape (un circuit de 48 km contre la montre autour de Saint-Priest) et se permet, avec panache, de dominer les sprinters sur les Champs-Élysées.

Il remporte son quatrième Tour de France sans jamais avoir été menacé. À près de trente-six ans, le Néerlandais Joop Zoetemelk se classe pour la sixième fois deuxième de la Grande Boucle.

Le cyclisme cette année-là

Sean Kelly (Irlande) gagne Paris-Nice.

Jan Raas (Pays-Bas) remporte Paris-Roubaix et l'Amstel Gold Race (pour la cinquième fois).

Bernard Hinault (France) réalise le doublé Giro-Tour de France. Il gagne également le Grand Prix des nations (pour la quatrième fois).

À Leicester (Grande-Bretagne), Giuseppe Saronni (Italie) devient champion du monde sur route. Il remporte également le Tour de Lombardie.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1982 - 69e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1982-69e-tour-de-france/