197966e Tour de France

Départ

Fleurance (Gironde), 27 juin

Arrivée

Paris (Champs-Élysées), 22 juillet

Nombre d'équipes au départ

15

Nombre de coureurs au départ

150

Nombre de coureurs classés

90

Nombre d'étapes

24

Distance totale

3 765 km

Moyenne du vainqueur

36,512 km/h

Podium

1. Bernard Hinault (équipe Renault-Gitane, France), 103 h 6 min 50 s 2. Joop Zoetemelk (équipe Miko-Mercier, Pays-Bas), à 3 min 7 s 3. Joaquim Agostinho (équipe Flandria, Portugal), à 26 min 53 s

Classement par points

Bernard Hinault (équipe Renault-Gitane, France)

Meilleur grimpeur

Giovanni Battaglin (équipe Inoxpran, Italie)

Classement par équipes

Renault-Gitane

La course

Le Français Bernard Hinault et le Néerlandais Joop Zoetemelk s'annoncent de nouveau comme les principaux protagonistes du Tour de France. Le peloton aborde les Pyrénées dès la première étape (Fleurance-Luchon, 225 km), que remporte le Français René Bittinger. La deuxième étape propose une épreuve contre la montre de 23,9 km (dont 13 km d'ascension) entre Luchon et Superbagnères. Bernard Hinault s'impose, reléguant Joop Zoetemelk à 53 secondes, et endosse déjà le maillot jaune. Il gagne également l'étape suivante (Luchon-Pau, 180,5 km).

Cette édition présente la particularité de comporter deux étapes disputées contre la montre par équipes (la quatrième, Captieux-Bordeaux, 87,5 km ; la huitième, Deauville-Le Havre, 90,2 km). À chaque fois, les spécialistes néerlandais du groupe Ti-Raleigh s'imposent. Bernard Hinault et ses coéquipiers de la formation Renault-Gitane parviennent néanmoins à limiter les écarts, notamment grâce à l'emploi de vélos profilés, spécialement étudiés en soufflerie, dont l'aérodynamisme permet d'améliorer la pénétration dans l'air.

Bernard Hinault n'a jamais caché son aversion pour les pavés du Nord. Il va trouver leur présence des plus incongrues sur le Tour de France : lors de la neuvième étape (Amiens-Roubaix, 201,2 km), il est victime d'une crevaison à l'entrée des portions pavées, à 94 kilomètres de l'arrivée, puis à Hem, près de Roubaix : il perd 3 min 29 s par rapport à Joop Zoetemelk, nouveau maillot jaune (Hinault est à 2 min 8 s). Vainqueur de la onzième étape (un circuit de 33,4 km contre la montre autour de Bruxelles), Bernard Hinault est encore souverain dans cet exercice de l'effort solitaire entre Évian et Morzine-Avoriaz (quinzième étape, 54,2 km) : il distance Joop Zoetemelk de 2 min 27 s et retrouve le maillot jaune. Le lendemain, le handicap du Néerlandais sur le Français s'accentue de 57 secondes dans la montée vers les Menuires, qui voit le succès du Belge Lucien Van Impe. Bernard Hinault remporte encore la vingt et unième étape (un circuit de 48,8 km contre la montre autour de Dijon).

La dernière étape, d'habitude réservée aux sprinters, voit une ultime échappée des deux hommes forts du Tour, Bernard Hinault dominant Joop Zoetemelk au sprint sur les Champs-Élysées et s'assurant une septième victoire d'étape.

Le cyclisme cette année-là

Joop Zoetemelk (Pays-Bas) remporte Paris-Nice, la Vuelta et Paris-Tours.

Roger De Vlaeminck (Belgique) gagne Milan-San Remo pour la troisième fois.

Francesco Moser (Italie) remporte Paris-Roubaix.

Bernard Hinault (France) gagne la Flèche wallonne, le Grand Prix des nations et le Tour de Lombardie.

Giuseppe Saronni (Italie) remporte le Giro.

Jan Raas (Pays-Bas) gagne le Tour des Flandres et l'Amstel Gold Race. Sur le circuit du Valkenburg (Pays-Bas), il devient champion du monde sur route.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1979 - 66e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1979-66e-tour-de-france/