197663e Tour de France

Départ

Saint-Jean-de-Monts (Vendée), 24 juin

Arrivée

Paris (Champs-Élysées), 18 juillet

Nombre d'équipes au départ

13

Nombre de coureurs au départ

130

Nombre de coureurs classés

87

Nombre d'étapes

22

Distance totale

4 017 km

Moyenne du vainqueur

34,518 km/h

Podium

1. Lucien Van Impe (équipe Gitane-Campagnolo, Belgique), 116 h 22 min 23 s 2. Joop Zoetemelk (équipe Gan-Mercier, Pays-Bas), à 4 min 14 s 3. Raymond Poulidor (équipe Gan-Mercier, France), à 12 min 8 s

Classement par points

Freddy Maertens (équipe Velda-Flandria, Belgique)

Meilleur grimpeur

Giancarlo Bellini (équipe Brooklyn, Italie)

Classement par équipes

Kas

La course

Blessé, le Belge Eddy Merckx a dû renoncer la mort dans l'âme à se présenter au départ du Tour de France, alors qu'il se préparait depuis onze mois pour prendre sa revanche. Le Français Bernard Thévenet, le dernier vainqueur, aurait fait un indiscutable favori s'il n'avait quelque peu négligé sa préparation durant l'hiver.

La première vedette de cette édition est le jeune Belge Freddy Maertens, vainqueur du prologue, qui n'a guère d'ambitions pour ce qui est du classement général (il finira néanmoins huitième, à 16 min 16 s), et dont l'objectif est le maillot vert destiné au lauréat du classement par points. En plus du prologue, il va remporter sept étapes et, bien sûr, s'adjuger le maillot vert.

Le Néerlandais Joop Zoetemelk gagne les deux étapes alpestres (Divonne-les-Bains - L'Alpe-d'Huez, neuvième étape, 258 km ; Bourg-d'Oisans - Montgenèvre, dixième étape, 158 km), mais le principal bénéficiaire des opérations semble être le Belge Lucien Van Impe, qui s'est approprié le maillot jaune, alors que Bernard Thévenet et l'Espagnol Luis Ocaña ont perdu pied.

Le Français Raymond Delisle réalise une belle chevauchée entre Port-Barcarès et Pyrénées 2000 (douzième étape, 205,5 km), prend 7 minutes au peloton et endosse le maillot jaune. Le Tour se joue dans la quatorzième étape (Saint-Gaudens - Saint-Lary-Soulan, 139 km). Le plus souvent attentiste, rechignant à se porter à l'attaque, Lucien Van Impe obéit à son nouveau directeur sportif, le Français Cyrille Guimard, qui le pousse à passer à l'offensive dans le col du Portillon, à plus de 80 kilomètres de l'arrivée. Joop Zoetemelk juge l'entreprise osée, et préfère ne pas répliquer immédiatement. Dans le col de Peyresourde, Van Impe rejoint un groupe qui s'était échappé dès le début de l'étape, et notamment Luis Ocaña, qui lui apporte un précieux concours. Zoetemelk se décide à réagir, mais il est trop tard. Lucien Van Impe accélère encore dans l'ultime montée (le Pla-d'Adet) et s'impose avec 3 min 12 s d'avance sur Zoetemelk. Il vient de remporter le Tour de France. Delisle est rejeté à plus de 10 minutes, tout comme son compatriote Raymond Poulidor.

Ce dernier arrachera la troisième place à Delisle, pour 9 secondes, lors du court contre la montre (6 km) disputé sur les Champs-Élysées. À quarante ans, c'est sur le podium que « Poupou » fait ses adieux au Tour de France.

Le cyclisme cette année-là

Eddy Merckx (Belgique) remporte Milan-San Remo pour la septième fois ; il s'agit de son dernier succès important.

Felice Gimondi (Italie) gagne le Giro (pour la troisième fois) et Paris-Bruxelles.

À Ostuni (Italie), Freddy Maertens (Belgique) devient champion du monde sur route.

Roger De Vlaeminck (Belgique) remporte le Tour de Lombardie.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1976 - 63e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1976-63e-tour-de-france/