197461e Tour de France

Départ

Brest, 27 juin

Arrivée

Paris (La Cipale, Vincennes), 21 juillet

Nombre d'équipes au départ

13

Nombre de coureurs au départ

130

Nombre de coureurs classés

105

Nombre d'étapes

22

Distance totale

4 098 km

Moyenne du vainqueur

35,661 km/h

Podium

1. Eddy Merckx (équipe Molteni, Belgique), 116 h 16 min 58 s 2. Raymond Poulidor (équipe Gan-Mercier, France), à 8 min 4 s 3. Vicente Lopez-Carril (équipe Kas, Espagne), à 8 min 9 s

Classement par points

Patrick Sercu (équipe Brooklyn, Belgique)

Meilleur grimpeur

Domingo Perurena (équipe Kas, Espagne)

Classement par équipes

Kas

La course

Chacun se délectait par avance du duel entre le Belge Eddy Merckx et l'Espagnol Luis Ocaña à l'occasion de ce soixante et unième Tour de France. Il n'aura pas lieu : l'Espagnol, en méforme, se voit contraint de déclarer forfait. Le Belge ne se présente pas non plus au meilleur de sa condition. Pour la première fois, il n'a remporté aucune des classiques printanières, et son succès lors du Giro lui a longtemps été contesté par l'Espagnol Jose Manuel Fuente.

Au terme de la neuvième étape (Besançon - Aspro-Gaillard, 241 km), remportée par Eddy Merckx, le Tour semble avoir déjà livré son verdict : le maillot jaune est sur les épaules d'Eddy Merckx, tandis que son compatriote et ami Patrick Sercu, qui a remporté trois étapes, porte le maillot vert. Eddy Merckx s'impose dans la dixième étape (Aspro-Gaillard - Aix-les-Bains, 131,5 km), répondant à une belle attaque du Français Raymond Poulidor dans le mont du Chat, et dans la quinzième (Colomiers-Seo de Urgel, 225 km). Raymond Poulidor cause une certaine surprise en gagnant la seizième étape (Seo de Urgel - Saint-Lary-Soulan, 209 km), distançant Merckx dans la montée finale. Eddy Merckx s'adjuge encore les dix-neuvième (un circuit de 12,4 km contre la montre à Bordeaux-le-Lac), vingt et unième (premier tronçon, Vouvray-Orléans, 112,5 km) et vingt-deuxième (Orléans-Paris, 146 km) étapes.

Eddy Merckx remporte donc le Tour de France pour la cinquième fois et rejoint Le Français Jacques Anquetil dans la légende de la Grande Boucle. La deuxième place de Raymond Poulidor, âgé de trente-huit ans, réjouit le public français. Mais ne constitue-t-elle pas également le signe d'une certaine crise du cyclisme professionnel ?

Le cyclisme cette année-là

Felice Gimondi (Italie) remporte Milan-San Remo.

Roger De Vlaeminck (Belgique) gagne Paris-Roubaix et le Tour de Lombardie.

Eddy Merckx (Belgique) remporte le Giro pour la cinquième fois et, à Montréal (Canada), est couronné champion du monde sur route pour la troisième fois. Il est le premier coureur à réaliser le triplé Giro-Tour de France-Championnat du monde la même année.

Francesco Moser (Italie) gagne Paris-Tours.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1974 - 61e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1974-61e-tour-de-france/