197410e Coupe du monde de football

Le 13 juin au Waldstadion de Francfort pour la cérémonie d'ouverture, Pelé présente au public la coupe Jules-Rimet devenue définitivement propriété du Brésil. Uwe Seeler, à son côté, tient et montre une statuette en or massif de 36 centimètres de hauteur sur une largeur de 13 centimètres à la base, œuvre du sculpteur italien Silvio Gazzaniga. Retenu parmi les cinquante-trois projets proposés au concours de création de cette “F.I.F.A. World Cup” – nouvelle appellation témoignant des progrès constants de l'anglais comme langue usuelle de communication et d'une moindre place de la France dans une géopolitique du sport –, ce trophée restera désormais la propriété perpétuelle de la Fédération internationale.

Quatre-vingt-dix pays se sont inscrits pour tenter d'accéder à la phase finale ; n'y parviendront pas l'Angleterre, éliminée par la Pologne, la Belgique, l'Espagne, la Hongrie, le Portugal, la Tchécoslovaquie, le Mexique évincé par Haïti, le Pérou ; en revanche, la République démocratique allemande, l'Australie et le Zaïre, rescapé d'un marathon de trois tours (vingt-quatre pays dans la zone africaine), seront présents. Mais pas la France, qui bat l'U.R.S.S. 1 but à 0 à Paris, s'incline à Dublin 2 buts à 1 devant l'Eire sans pouvoir prendre ensuite sa revanche (1-1), avant d'être dominée (0-2) à Moscou.

La notion de championnat remplace celle de coupe : il y aura désormais deux tours disputés en groupes et donnant accès à la finale, sans élimination directe comme c'était le cas naguère à partir des quarts de finale ; le nombre de rencontres passe ainsi de trente-deux à trente-huit, source de recettes supplémentaires. Le 11, le Brésilien João Havelange, battant l'Anglais Stanley Rous (quatre-vingts ans) au second tour, est devenu le premier non-Européen président de la F.I.F.A.

Dans le groupe 1, s'il y a un match que la R.F.A. devrait en principe désirer gagner par-dessus tout, c'est celui qui l'oppose, le 22 juin à Hambourg, à la R.D.A. et ses deux mille supporters p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : écrivain, directeur du Musée du sport français, membre de l'Académie internationale olympique

Pour citer l’article

Jean DURRY, « 1974 - 10e Coupe du monde de football », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1974-10e-coupe-du-monde-de-football/