197057e Tour de France

Départ

Limoges, 26 juin

Arrivée

Paris (La Cipale, Vincennes), 19 juillet

Nombre d'équipes au départ

15

Nombre de coureurs au départ

150

Nombre de coureurs classés

100

Nombre d'étapes

23

Distance totale

4 369 km

Moyenne du vainqueur

35,589 km/h

Podium

1. Eddy Merckx (équipe Faemino, Belgique), 119 h 31 min 45 s 2. Joop Zoetemelk (équipe Mars-Flandria, Pays-Bas), à 12 min 41 s 3. Gösta Pettersson (équipe Ferretti, Suède), à 15 min 54 s

Classement par points

Walter Godefroot (équipe Salvarani, Belgique)

Meilleur grimpeur

Eddy Merckx (équipe Faemino, Belgique)

Classement par équipes

Salvarani

La course

Le Belge Eddy Merckx apparaît comme un indiscutable favori au départ du Tour, d'autant que ses plus dangereux concurrents de l'an passé, les Français Roger Pingeon et Raymond Poulidor, sont dans une forme précaire. Seul l'Espagnol Luis Ocaña semble en mesure de le défier.

Le Belge remporte le prologue. Après quoi son coéquipier italien Italo Zilioli lui subtilise par inadvertance le maillot jaune à l'issue de la deuxième étape (La Rochelle-Angers, 200 km), qu'il remporte. Eddy Merckx passe à l'attaque avant la haute montagne : entre Belfort et Divonne-les-Bains (dixième étape, 241 km), il s'échappe en compagnie d'un petit groupe au sein duquel ne figure aucun favori, hormis le Néerlandais Joop Zoetemelk. Il remporte l'étape, Poulidor concède 4 minutes, Ocaña plus de 12 minutes.

Entre Thonon-les-Bains et Grenoble (douzième étape, 194 km), Eddy Merckx démarre dans le col du Granier, s'impose et s'octroie 2 minutes supplémentaires d'avance sur ses rivaux. Il remporte encore la quatorzième étape (Gap-le mont Ventoux, 170 km), mais connaît une légère défaillance après avoir franchi la ligne d'arrivée : le « Cannibale » serait-il humain ?

Le Belge va également s'imposer dans les deux étapes disputées contre la montre (un circuit de 8,2 km autour de Bordeaux, second tronçon de la vingtième étape) et entre Versailles et Paris (dernière étape, 54 km). Lors de ce Tour de France, il a remporté huit étapes.

En 1969, Eddy Merckx avait eu à combattre des adversaires valeureux : il les avait écrasés. Cette année, tous étaient résignés dès le départ...

Le cyclisme cette année-là

Eddy Merckx (Belgique) remporte Paris-Nice, Paris-Roubaix, la Flèche wallonne et le Giro. Après l'Italien Fausto Coppi et le Français Jacques Anquetil, il est donc le troisième champion à réaliser le doublé Giro-Tour de France.

Roger De Vlaeminck (Belgique) gagne Liège-Bastogne-Liège.

Luis Ocaña (Espagne) remporte la Vuelta.

Herman Van Springel (Belgique) gagne Bordeaux-Paris et le Grand Prix des nations.

À Leicester (Grande-Bretagne), Jean-Pierre Monséré (Belgique) devient champion du monde sur route.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1970 - 57e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1970-57e-tour-de-france/