19534e Championnat du monde de formule 1

Attribution des points lors des grands prix

8, 6, 4, 3 et 2 aux cinq premiers (seuls les quatre meilleurs résultats sont retenus) ; 1 point pour l'auteur du meilleur tour en course

Classement final

1. Alberto Ascari (Italie, Ferrari), 34,5 points 2. Juan Manuel Fangio (Argentine, Maserati), 28 points 3. Giuseppe Farina (Italie, Ferrari), 26 points

Les vainqueurs des grands prixGrand Prix d'Argentine

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Grand Prix des Pays-Bas

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Grand Prix de Belgique

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Grand Prix de l'Automobile-Club de France

Mike Hawthorn (Grande-Bretagne, Ferrari)

Grand Prix de Grande-Bretagne

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Grand Prix d'Allemagne

Giuseppe Farina (Italie, Ferrari)

Grand Prix de Suisse

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Grand Prix d'Italie

Juan Manuel Fangio (Argentine, Maserati)

Temps forts

Comme l'année précédente, le Championnat du monde est ouvert aux formules 2. Ferrari, avec le même modèle 500 qui a dominé la saison 1952, possède les meilleurs atouts, d'autant plus que le jeune espoir britannique Mike Hawthorn a rejoint les rangs de la Scuderia. Néanmoins, l'Argentin Juan Manuel Fangio fait son retour, au volant d'une Maserati A6 SSG, et affiche quelques ambitions.

L'Italien Alberto Ascari domine le début de la saison en remportant les trois premiers grands prix, dont le Grand Prix d'Argentine le 18 janvier à Buenos Aires, qui est endeuillé par la mort de dix spectateurs tués par la Ferrari de Giuseppe Farina à la suite d'une sortie de piste. Le Grand Prix de l'Automobile-Club de France, le 5 juillet à Reims, est palpitant : dans la dernière ligne droite, Mike Hawthorn déborde Juan Manuel Fangio, qui a établi le record du tour (186,531 km/h), et ne le devance que d'une seconde à l'arrivée.

Alberto Ascari s'octroie deux nouveaux succès et s'assure un second titre mondial. Néanmoins, lors du dernier grand prix, le 13 septembre à Monza, et alors qu'il mène, il effectue un tête-à-queue dans le dernier tour. Giuseppe Farina, qui le suit, fait un écart pour l'éviter, ce qui le retarde, permettant à Juan Manuel Fangio d'offrir à Maserati un succès inattendu.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1953 - 4e Championnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1953-4e-championnat-du-monde-de-formule-1/