19523e Championnat du monde de formule 1

Attribution des points lors des grands prix

8, 6, 4, 3 et 2 aux cinq premiers (seuls les quatre meilleurs résultats sont retenus) ; 1 point pour l'auteur du meilleur tour en course

Classement final

1. Alberto Ascari (Italie, Ferrari), 36 points 2. Giuseppe Farina (Italie, Ferrari), 25 points 3. Piero Taruffi (Italie, Ferrari), 22 points

Les vainqueurs des grands prixGrand Prix de Suisse

Piero Taruffi (Italie, Ferrari)

Grand Prix de Belgique et d'Europe

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Grand Prix de l'Automobile-Club de France

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Grand Prix de Grande-Bretagne

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Grand Prix d'Allemagne

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Grand Prix des Pays-Bas

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Grand Prix d'Italie

Alberto Ascari (Italie, Ferrari)

Temps forts

Le retrait d'Alfa Romeo laisse les Ferrari sans rivales. Aussi la Commission sportive internationale décide-t-elle que, pour deux années, le Championnat du monde sera ouvert aux monoplaces de formule 2, ce qui permet à des constructeurs aux moyens financiers moins importants (Cooper-Bristol, Gordini, Connaught, H.W.M., Alta, Frazer Nash et E.R.A.) de participer à la compétition. L'Argentin Juan Manuel Fangio, victime d'un accident à Monza au volant de sa Maserati 6 GCM au début du mois de juin, gravement blessé, ne disputera aucun grand prix cette année.

Malgré le changement de formule, Ferrari domine la saison. L'Italien Alberto Ascari, qui court au même moment les 500 Miles d'Indianapolis, ne participe pas, le 18 mai, au Grand Prix de Suisse, lequel voit la victoire d'un autre pilote de la Scuderia, l'Italien Piero Taruffi. Alberto Ascari va remporter tous les autres grands prix comptant pour le Championnat et, bien sûr, s'attribuer le titre mondial. Les Ferrari ne sont battues qu'une seule fois, le 30 juin à Reims, par le Français Jean Behra, sur Gordini – une course qui ne comptait pas pour le Championnat du monde. Le jeune Britannique Mike Hawthorn (vingt-trois ans), sur Cooper-Bristol, quatrième du classement final (10 points), a montré un talent prometteur, notamment en prenant la troisième place du Grand Prix de Grande-Bretagne, le 19 juillet à Silverstone.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1952 - 3e Championnat du monde de formule 1 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1952-3e-championnat-du-monde-de-formule-1/