194835e Tour de France

Départ

Paris (Saint-Cloud), 30 juin

Arrivée

Paris (Parc des Princes), 25 juillet

Nombre d'équipes au départ

12

Nombre de coureurs au départ

120

Nombre de coureurs classés

44

Nombre d'étapes

21

Distance totale

4 922 km

Moyenne du vainqueur

33,404 km/h

Podium

1. Gino Bartali (Italie), 147 h 10 min 36 s 2. Alberic Schotte (Belgique), à 26 min 16 s 3. Guy Lapébie (équipe Centre - Sud-Ouest, France), à 28 min 48 s

Meilleur grimpeur

Gino Bartali (Italie)

Classement par équipes

Belgique

La course

Vainqueur en 1938, l'Italien Gino Bartali revient, dix ans plus tard, sur le Tour. Mais le temps a fait son œuvre, et l'étoile de Bartali pâlit en présence du nouveau campionissimo, Fausto Coppi. Celui que les Transalpins surnomment désormais « il Vecchio », « le Vieux », va montrer qu'il faut encore compter avec lui.

Le héros de ce Tour aurait pu être le Français Louison Bobet. Il s'empare du maillot jaune à Biarritz (sixième étape) et le conservera jusqu'à Briançon, terme de la treizième étape. C'est entre San Remo et Cannes (douzième étape, 170 km) qu'il fait la plus forte impression : il attaque dans le difficile col du Turini, que les coureurs du Tour empruntent pour la première fois, et distance Bartali de 7 min 34 s à l'arrivée. Au classement général, l'Italien se trouve relégué à 21 min 28 s du Breton.

Mais cet écart n'a rien d'insurmontable pour Bartali : il s'impose consécutivement à Briançon (treizième étape), Aix-les-Bains – se montrant souverain dans le froid de la Chartreuse alors que Bobet, courageux, ne concède que 7 minutes –, Lausanne, et remportera encore la dix-neuvième étape, Metz-Liège (249 km).

Louison Bobet s'est écroulé lors de la seizième étape, concédant plus de 20 minutes entre Lausanne et Mulhouse (243 km). Son courage a fait vibrer la France, mais le résultat est net : vainqueur de sept étapes, Gino Bartali devance à Paris le deuxième de plus de 26 minutes. « Il Vecchio » a retrouvé une nouvelle jeunesse.

Le cyclisme cette année-là

Fausto Coppi (Italie) gagne Milan-San Remo et le Tour de Lombardie.

Rik Van Steenbergen (Belgique) remporte Paris-Roubaix.

Fiorenzo Magni (Italie) gagne le Giro.

Alberic Schotte (Belgique) remporte le Tour des Flandres et devient, sur le circuit du Valkenburg (Pays-Bas), champion du monde sur route.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1948 - 35e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1948-35e-tour-de-france/