194734e Tour de France

Départ

Paris (Pierrefitte), 25 juin

Arrivée

Paris (Parc des Princes), 20 juillet

Nombre d'équipes au départ

10

Nombre de coureurs au départ

99

Nombre de coureurs classés

53

Nombre d'étapes

21

Distance totale

4 642 km

Moyenne du vainqueur

31,412 km/h

Podium

1. Jean Robic (équipe Ouest, France), 148 h 11 min 25 s 2. Édouard Fachleitner (France), à 3 min 58 s 3. Pierre Brambilla (Italie), à 10 min 7 s

Meilleur grimpeur

Pierre Brambilla (Italie)

Classement par équipes

Italie

La course

Les stigmates de la guerre s'estompent peu à peu. Signe de renouveau : le Tour de France peut reprendre. Mais quels en seront les protagonistes ? Les Italiens Gino Bartali et Fausto Coppi s'abstiennent. L'occasion semble venue pour René Vietto, le grand malchanceux des années d'avant guerre, d'inscrire son nom au palmarès de la Grande Boucle.

Dès la deuxième étape (Lille-Bruxelles, 182 km), sur les pavés du Nord, un terrain inhabituel pour lui, René Vietto déclenche une offensive : à Bruxelles, il s'impose et revêt le maillot jaune. Après un intérim de l'Italien Aldo Ronconi, le « Roi René » reprend son bien en remportant la neuvième étape (Briançon-Digne, 217 km).

Dans les Pyrénées, entre Luchon et Pau (quinzième étape, 195 km), Jean Robic, accompagné un moment de l'Italien Pierre Brambilla, se porte à l'attaque dès les premières pentes du col de Peyresourde : après 190 kilomètres d'échappée, il rallie l'arrivée 10 minutes avant tous ses concurrents. René Vietto demeure néanmoins un solide leader. Malheureusement, il est victime d'une défaillance lors de l'étape contre la montre Vannes-Saint-Brieuc (dix-neuvième étape, 139 km) ; il a une nouvelle fois perdu le Tour, et la victoire ne semble pas devoir échapper à Pierre Brambilla, le nouveau leader.

Mais l'ultime étape, entre Caen et Paris, va bouleverser la donne. À la sortie de Rouen, dans la côte de Bon-Secours, Robic attaque ; le Français Édouard Fachleitner le rejoint ; Brambilla semble un moment capable de revenir, mais retombe dans le peloton. Neuf hommes se sont échappés, qui ne seront pas rejoints. Jean Robic endosse pour la première fois le maillot jaune. Une seule fois, mais la bonne : il remporte le Tour de France.

Le cyclisme cette année-là

Gino Bartali (Italie) gagne Milan-San Remo.

Fausto Coppi (Italie) remporte le Giro, le Grand Prix des nations, le Tour de Lombardie et est champion du monde de poursuite.

À Reims, Theo Middelkamp (Pays-Bas) devient champion du monde sur route.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1947 - 34e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1947-34e-tour-de-france/