192620e Tour de France

Départ

Évian (Haute-Savoie), 20 juin

Arrivée

Paris, 18 juillet

Nombre de coureurs au départ

126 (44 coureurs groupés, 82 touristes-routiers)

Nombre de coureurs classés

41

Nombre d'étapes

17

Distance totale

5 745 km

Moyenne du vainqueur

24,063 km/h

Podium

1. Lucien Buysse (Belgique, équipe Automoto), 238 h 44 min 25 s 2. Nicolas Frantz (Luxembourg, équipe Alcyon), à 1 h 22 min 25 s 3. Bartolomeo Aimo (Italie, équipe Alcyon), à 1 h 22 min 51 s

La course

L'édition de 1925 du Tour s'est révélée particulièrement décevante : le Belge Lucien Buysse, « vainqueur moral », entièrement dévoué à son coéquipier italien de la formation Automoto Ottavio Bottecchia, a sacrifié ses chances de victoire finale. De plus, après les Alpes, le retour sur Paris n'a donné lieu à aucune passe d'armes. Henri Desgrange n'a pas de remède à proposer. Il décide néanmoins que, pour la première fois, le Tour ne s'élancera pas de Paris, mais d'Évian. Ce parcours permettra d'aborder la montagne plus tardivement et, pense-t-il, encouragera les coureurs à déclencher des offensives dans la plaine, avant les Pyrénées.

En fait, la première partie du Tour de France n'est guère animée. Le modeste Belge Gustaaf Van Slembrouck s'empare du maillot jaune à l'issue de la troisième étape (Metz-Dunkerque, 433 km). Personne ne tente de le lui ravir jusqu'au pied des Pyrénées.

La première étape pyrénéenne (dixième étape, Bayonne-Luchon, 326 km) se déroule par un temps exécrable (pluie glacée qui transforme les routes montagneuses en bourbiers). Le Belge Lucien Buysse attaque dans l'Aubisque, augmente son avance au sommet du Tourmalet, alors qu'Ottavio Bottecchia a abandonné ; il continue sa chevauchée et s'impose avec 25 minutes d'avance sur le deuxième, l'Italien Bartolomeo Aimo ; quant à Van Slembrouck, il finit à 1 h 50 min de Lucien Buysse, qui endosse le maillot jaune. Lors de la onzième étape (Luchon-Perpignan, 323 km), Lucien Buysse s'impose encore. Le deuxième du classement général, le Belge Albert Dejonghe, est relégué à 1 h 4 min 41 s. Dès avant les Alpes, on peut dire que le Tour est terminé. Nicolas Frantz (vainqueur au total de quatre étapes) et Bartolomeo Aimo (gagnant de la quatorzième étape, Nice-Briançon, 275 km) ne luttent plus que pour la place de dauphin.

Le cyclisme cette année-là

Costante Girardengo (Italie) remporte Milan-San Remo (pour la cinquième fois).

Giovanni Brunero (Italie) gagne le Giro (pour la troisième fois).

Alfredo Binda (Italie) remporte le Tour de Lombardie.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1926 - 20e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1926-20e-tour-de-france/