192418e Tour de France

Départ

Paris (Luna Park), 22 juin

Arrivée

Paris (Parc des Princes), 20 juillet

Nombre de coureurs au départ

157 (46 en première catégorie, 11 en deuxième catégorie, 100 touristes-routiers en troisième catégorie)

Nombre de coureurs classés

60

Nombre d'étapes

15

Distance totale

5 425 km

Moyenne du vainqueur

24,250 km/h

Podium

1. Ottavio Bottecchia (Italie, équipe Automoto), 226 h 18 min 21 s 2. Nicolas Frantz (Luxembourg, équipe Alcyon), à 35 min 36 s 3. Lucien Buysse (Belgique, équipe Automoto), à 1 h 32 min 13 s

La course

Le cinématographe fait une entrée discrète sur le Tour de France : la société Gaumont filme les coureurs au départ de Paris. Après le réel succès de l'édition de 1923, la même formule est reconduite. Seul changement : la bonification accordée au vainqueur de chaque étape passe de 2 à 3 minutes. Les Français Francis et Henri Pélissier, qui ont un moment hésité, participent finalement à l'épreuve, mais ils sont sur le déclin.

L'Italien Ottavio Bottecchia remporte la première étape (Paris-Le Havre, 381 km).

Un incident oppose Henri Pélissier à un commissaire de course à Cherbourg, au départ de la troisième étape : Henri Pélissier a pris l'habitude de porter deux maillots, en raison de la fraîcheur qui règne durant les portions de la course disputées de nuit, et de se débarrasser de l'un d'eux quand arrive la chaleur ; or l'article 48 du règlement précise qu'un coureur n'a pas le droit de jeter du matériel fourni par l'organisation. Henri Desgrange informe Henri Pélissier qu'il ne peut plus agir ainsi. Pélissier lui répond que les maillots lui appartiennent et qu'il peut en faire ce qu'il veut. Desgrange en prend acte et l'affaire semble close. Mais, au départ, un commissaire prétend vérifier la tenue de l'aîné des Pélissier. C'est est trop pour ce dernier. À Coutances, les frères Pélissier quittent le Tour. Là, ils retrouvent Albert Londres, de retour de Cayenne où il a décrit la vie des bagnards dans un célèbre article (« Au bagne »), et qui suit le Tour pour le Petit Parisien. De la faconde des frères Pélissier et du talent du grand reporter va naître un article de presse qui fera également date : « Les Forçats de la route ».

La course se poursuit. Ottavio Bottecchia n'est guère menacé par ses concurrents. Lors de la sixième étape (Bayonne-Luchon, 326 km), c'est lui qui attaque : il démarre dans l'Aubisque, passe au sommet du Tourmalet avec plus de 10 minutes d'avance et arrive à Luchon 26 minutes avant ses rivaux.

Seul le Luxembourgeois Nicolas Frantz, vainqueur des onzième (Briançon-Gex, 307 km) et douzième (Gex-Strasbourg, 360 km) étapes, tente de mettre en difficulté le « Maçon du Frioul », tandis que le Belge Lucien Buysse, coéquipier de Bottecchia chez Automoto, se satisfait de la troisième place. Ottavio Bottecchia remporte le Tour de France en ayant porté le maillot jaune du premier au dernier jour. Il est le premier Italien vainqueur de la Grande Boucle.

Le cyclisme cette année-là

Francis Pélissier (France) remporte Bordeaux-Paris.

Félix Sellier (Belgique) gagne Paris-Bruxelles (pour la troisième fois consécutivement).

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1924 - 18e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1924-18e-tour-de-france/