192115e Tour de France

Départ

Paris (Argenteuil), 26 juin

Arrivée

Paris (Parc des Princes), 24 juillet

Nombre de coureurs au départ

123 (24 en première catégorie, 99 en seconde catégorie)

Nombre de coureurs classés

38

Nombre d'étapes

15

Distance totale

5 484 km

Moyenne du vainqueur

24,720 km/h

Podium

1. Léon Scieur (Belgique, consortium La Sportive), 221 h 50 min 26 s 2. Hector Heusghem (Belgique, consortium La Sportive), à 18 min 36 s 3. Honoré Barthélemy (France, consortium La Sportive), à 2 h 1 min

La course

Un seul homme semble en mesure de mettre fin à l'hégémonie belge sur le Tour de France, le grimpeur français Honoré Barthélemy. Mais, dès la première étape (Paris-Le Havre, 388 km), remportée par le Belge Louis Mottiat, il est victime d'une crevaison et hypothèque ses chances. Le Belge Philippe Thys est lui aussi distancé et doit abandonner. Si la deuxième étape (Le Havre-Cherbourg, 364 km) voit la victoire du Français Romain Bellenger, le Belge Léon Scieur s'empare du maillot jaune, qu'il conservera jusqu'à Paris. Léon Scieur consolide sa position en gagnant la troisième étape (Cherbourg-Brest, 405 km).

Lors de cette édition, la bagarre n'est réellement déclenchée qu'une seule fois : lors de la cinquième étape (Bayonne-Luchon, 326 km). Six hommes se sont dégagés dans l'Aubisque ; Léon Scieur attaque dans le Tourmalet ; son compatriote Hector Heusghem le rejoint et passe en tête au sommet, avec 3 min 30 s d'avance sur Scieur ; il poursuit son effort, franchit le col d'Aspin avec 7 min 42 s d'avance sur Scieur ; ce dernier faiblit ; Hector Heusghem s'impose, Scieur se classe troisième à 25 min 17 s, mais conserve 4 min 6 s d'avance sur Heusghem au classement général.

Dès lors, Léon Scieur va conforter sa position, notamment en gagnant la dixième étape (Nice-Grenoble, 333 km). Léon Scieur remporte un Tour de France au cours duquel Hector Heusghem a hésité à tenter sa chance, Honoré Barthélemy a souvent connu la malchance, alors que le reste du peloton s'est montré bien apathique.

Le cyclisme cette année-là

Costante Girardengo (Italie) gagne Milan-San Remo et le Tour de Lombardie.

Henri Pélissier (France) remporte Paris-Roubaix.

Eugène Christophe (France) gagne Bordeaux-Paris (pour la seconde fois consécutivement).

Francis Pélissier (France) remporte Paris-Tours.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1921 - 15e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1921-15e-tour-de-france/