191412e Tour de France

Départ

Paris (Saint-Cloud), 28 juin

Arrivée

Paris (Parc des Princes), 26 juillet

Nombre d'équipes au départ

9

Nombre de coureurs au départ

145 (69 coureurs groupés, 76 coureurs isolés)

Nombre de coureurs classés

54

Nombre d'étapes

15

Distance totale

5 405 km

Moyenne du vainqueur

27,028 km/h

Podium

1. Philippe Thys (Belgique, équipe Peugeot), 200 h 28 min 48 s 2. Henri Pélissier (France, équipe Peugeot), à 1 min 50 s 3. Jean Alavoine (France, équipe Peugeot), à 36 min 53 s

La course

Si le Belge Marcel Buysse a rejoint son compatriote Odile Defraye chez Alcyon, Philippe Thys, belge lui aussi, dernier vainqueur et chef de file de l'équipe Peugeot, fait figure de favori.

Philippe Thys remporte la première étape (Paris-Le Havre, 388 km). Au pied des Pyrénées, il demeure le leader du classement général. Les premières hostilités sont déclenchées lors de la sixième étape (Bayonne-Luchon, 326 km) : le Français Henri Pélissier, coéquipier de Thys chez Peugeot, passe à l'attaque, mais il faiblit dans le Tourmalet ; le Belge Firmin Lambot, lui aussi de chez Peugeot, s'impose devant Thys, à 7 minutes, alors que Pélissier concède plus d'une demi-heure. Philippe Thys a dès lors la course bien en main. Henri Pélissier remporte les dixième (Nice-Grenoble, 333 km) et douzième (Genève-Belfort, 335 km) étapes, mais sans réellement menacer Thys.

Un incident se produit lors de l'avant-dernière étape (Longwy-Dunkerque, 390 km), lorsque Philippe Thys chute et brise sa fourche ; il se rend chez un marchand de cycles, qui l'aide à réparer sa machine ; il sait que cette manœuvre lui vaudra une pénalité, mais il a surtout conscience que, s'il tente d'effectuer seul la réparation, il perdra plus d'une heure – et donc le Tour de France. Thys écope finalement d'une pénalité de 30 minutes, mais conserve 1 min 50 s d'avance sur Pélissier au classement général. Au cours de la dernière étape (Dunkerque-Paris, 340 km), Henri Pélissier attaque à 15 kilomètres de l'arrivée ; il est rejoint aux portes du Parc des Princes, où il gagne le sprint.

Mais c'est bien Philippe Thys qui remporte le Tour de France, pour la seconde fois consécutivement. Du premier au dernier jour, il aura été le leader du classement général. L'équipe Peugeot a largement dominé l'épreuve : ses coureurs ont remporté onze des quinze étapes ; neuf d'entre eux figurent parmi les onze premiers du classement général. Seul le Belge Jean Rossius, de l'équipe Alcyon, quatrième à 1 h 57 min 5 s, a tenté de leur résister.

Le cyclisme cette année-là

Charles Crupelandt (France) gagne Paris-Roubaix.

Marcel Buysse (Belgique) remporte le Tour des Flandres.

Paul Deman (Belgique) remporte Bordeaux-Paris.

Oscar Egg (Suisse) gagne Paris-Tours.

Le 18 juin, au vélodrome Buffalo (Paris), Oscar Egg (Suisse) bat le record de l'heure (44,247 km).

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « 1914 - 12e Tour de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/1914-12e-tour-de-france/