SOMALIE, chronologie contemporaine

 

2019

28 décembre 2019
Somalie. Attentat meurtrier à Mogadiscio.

Un attentat à la voiture piégée à l’entrée de Mogadiscio fait au moins soixante-dix-huit morts. Il n’est pas revendiqué. Chassé de la capitale en août 2011, le mouvement djihadiste Al-Shabab a accru ses actions au cours de l’année malgré l’intensification des opérations de reconquête territoriale effectuées par l’armée, aidée par les forces de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom), l […] Lire la suite

2017

3 novembre 2017
Somalie. Frappes américaines contre un petit groupe djihadiste.

L’armée américaine effectue, pour la première fois dans le pays, deux frappes, dans la province nordiste autonome du Puntland, contre un petit groupe djihadiste dirigé par Abdul Qadir Mumin et affilié à l’organisation État islamique depuis octobre 2015. La rébellion djihadiste dans le pays est principalement animée par les insurgés d’Al-Shabab, qui sont liés à Al-Qaida. […] Lire la suite

14 octobre 2017
Somalie. Attentat meurtrier à Mogadiscio.

L’explosion d’un camion piégé fait plus de trois cent cinquante morts à Mogadiscio. L’attentat est attribué aux rebelles djihadistes du mouvement Al-Shabab qui contrôlent une large partie du pays. Il met fin à sept mois d’accalmie consécutifs à l’élection à la présidence de Mohamed Abdullahi Mohamed en février et met en lumière l’impuissance de celui-ci à établir une « ceinture d’acier » autour de […] Lire la suite

8 février 2017
Somalie. Élection de Mohamed Abdullahi Mohamed à la présidence.

Le Parlement élit l’ancien Premier ministre américano-somalien Mohamed Abdullahi Mohamed à la tête de l’État par 184 voix sur 328, contre 97 pour le président sortant Hassan Cheikh Mohamoud. Ce dernier était soutenu par l’Éthiopie, principal participant à la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom). Membre d’un clan différent de celui du président sortant, Mohamed Abdullahi Mohamed a une r […] Lire la suite

2016

5 mars 2016
Somalie. Raid de l’aviation américaine contre les rebelles d’Al-Shabab.

L’aviation américaine mène un raid contre un camp d’entraînement du groupe rebelle Al-Shabab, proche d’Al-Qaida, situé à 200 kilomètres au nord de Mogadiscio. Washington annonce avoir tué « plus de cent cinquante » combattants qui s’apprêtaient à mener une opération de « grande ampleur » contre les forces africaines déployées dans le pays. Chassés de leurs principaux bastions en 2011, les rebelles […] Lire la suite

15 janvier 2016
Somalie – Kenya. Attaque meurtrière d’un camp de l’Amisom

À Al-Adde, dans la province somalienne méridionale du Gedo, l’attaque d’un camp de la Mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom) par une cinquantaine de rebelles du groupe djihadiste Al-Shabab cause la mort d’environ cent cinquante soldats kényans. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière subie par l’Amisom depuis sa création en 2007.  […] Lire la suite

2014

5 octobre 2014
Somalie. Recul de la rébellion d'Al-Shabab.

Le 5, l'armée et les forces de l'Union africaine regroupées au sein de l'Amisom prennent le contrôle de Brava, dernier port aux mains d'Al-Shabab, les rebelles islamistes affiliés à Al-Qaida, sur la côte sud du pays, et « capitale » de leur mouvement. Ceux-ci ont été affaiblis par la mort de leur émir, Mokhtar Abou Zuber, alias Ahmed Abdi Godane, tué par une frappe américaine en septembre.  […] Lire la suite

2013

5 octobre 2013
États-Unis – Libye – Somalie. Raids américains contre des djihadistes.

À Tripoli, les forces spéciales américaines capturent Nazih Abdul Hamed Al-Raghie, alias Abou Anas Al-Libi, un membre d'Al-Qaida recherché par les États-Unis pour son rôle supposé dans les attentats contre les ambassades américaines de Nairobi (Kenya) et Dar es-Salaam (Tanzanie), en août 1998. Le djihadiste est transféré hors du pays. Le 5 également, en Somalie, les forces spéciales américaines ne […] Lire la suite

11-17 janvier 2013
France – Somalie. Échec de l'opération visant à libérer un otage français.

Dans la nuit du 11 au 12, les forces spéciales françaises lancent une opération visant à libérer l'agent de la Direction générale des services extérieurs Denis Allex, enlevé par les rebelles islamistes d’Al-Shabab en juillet 2009. Le commando qui intervient à Bulo-Marer, dans la province du Gedo, rencontre une forte résistance et doit se replier. Deux soldats français sont tués lors de l'opération […] Lire la suite

2012

10-29 septembre 2012
Somalie. Élection présidentielle et victoire militaire sur les milices islamistes.

Le 10, le Parlement élit l'universitaire Hassan Cheikh Mohamoud à la présidence, par 190 voix sur 271, contre 79 pour le chef de l'État sortant Cheikh Cherif Ahmed. Les deux hommes appartiennent au même clan des Hawiye et Hassan Cheikh Mohamoud est un modéré, proche du parti islamique Al-Islah. La tenue de ce scrutin, le premier depuis le lancement en 2000 du programme des Nations unies pour la re […] Lire la suite

9-23 février 2012
Somalie. Signes d'une évolution de la situation politique.

Le 9, le chef d'Al-Qaida Ayman Al-Zawahiri confirme l'appartenance des combattants islamistes somaliens Al-Shabab à l'organisation islamiste. Le 17 se réunit à Garoowe, dans le Puntland, région occupant le nord-est du pays, une conférence constitutionnelle qui prévoit la transformation de la Somalie en un État fédéral incluant les régions semi-autonomes du Puntland et du Galmudug; le Somaliland s' […] Lire la suite

2011

15 octobre 2011
Kenya – Somalie. Intervention de l'armée kenyane en Somalie.

Le 15, le gouvernement kenyan annonce le lancement d'une opération militaire, appuyée par des blindés et par l'aviation, dans le sud de la Somalie voisine, une région contrôlée par le mouvement islamiste Al-Shabab, lié à Al-Qaida. L'objectif officiel est d'établir une zone tampon d'une centaine de kilomètres afin d'empêcher les enlèvements perpétrés par les miliciens islamistes sur le territoire k […] Lire la suite

6 août 2011
Somalie. Évacuation de la capitale par les islamistes d'Al-Shabab.

Les milices islamistes Al-Shabab liées à Al-Qaida, qui contrôlaient la plupart des quartiers de Mogadiscio depuis 2008, évacuent la capitale en proie à la famine. Le président du gouvernement fédéral de transition, soutenu par l'Union africaine et par les Occidentaux, Cheikh Cherif Ahmed, présente ce retrait comme une victoire militaire, tandis que le porte-parole des rebelles d'Al-Shabab annonce  […] Lire la suite

20 juillet 2011
Afrique. Menace de famine dans la Corne de l'Afrique.

Le bureau de la Coordination des affaires humanitaires des Nations unies décrète « l'état de famine » dans deux régions du sud de la Somalie. L'exceptionnelle sécheresse qui sévit dans la Corne de l'Afrique – la plus grave depuis soixante ans – menace douze millions de personnes en Éthiopie, au Kenya et surtout en Somalie, pays en proie à la guerre civile, ainsi qu'en Ouganda et à Djibouti. Des mi […] Lire la suite

2009

3-21 décembre 2009
Somalie. Attentats-suicides à Mogadiscio.

Le 3, un attentat-suicide perpétré dans un hôtel de la capitale, Mogadiscio, où se déroule une remise de diplômes à laquelle assistent des officiels du gouvernement de transition, fait une vingtaine de morts, dont quatre ministres. Pour la première fois depuis 2007, un attentat vise des civils; le groupe d'insurgés islamistes Al Shabab (la Jeunesse), qui contrôle la capitale somalienne, déclare ne […] Lire la suite

17 septembre 2009
Somalie. Attentat-suicide contre la force panafricaine.

Le 17, à Mogadiscio, un attentat-suicide perpétré au sein du quartier général de la Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) fait au moins quatorze morts, dont le numéro deux de l'Amisom, le général burundais Juvénal Niyoyunguruza. Cette action est suivie de tirs de mortiers et d'attaques dans les rues de la ville, auxquels la force panafricaine réplique, tuant au moins sept civils, selon  […] Lire la suite

7 mai-2 juin 2009
Somalie. Pression des insurgés sur le gouvernement à Mogadiscio.

Le 7, de nouveaux affrontements meurtriers ont lieu dans la capitale, Mogadiscio, entre, d'une part, les forces du gouvernement alliées à des milices islamistes modérées et soutenues par les troupes de la Mission de l'Union africaine en Somalie (4 300 hommes) et, d'autre part, des forces antigouvernementales, composées essentiellement d'insurgés islamistes d'Al Shabab (la Jeunesse) et de Hizbul Is […] Lire la suite

18 avril 2009
Somalie. Instauration de la charia.

Les députés adoptent à l'unanimité l'instauration de la loi coranique, réclamée par les insurgés islamistes. Ce projet de loi, approuvé par le président Cheikh Cherif Ahmed, islamiste modéré, le 28 février, et par le gouvernement d'union nationale le 10 mars, est un gage donné aux groupes islamistes radicaux qui contrôlent une partie du pays, afin de trouver un accord de cessez-le-feu et de mettre […] Lire la suite

4 avril-3 mai 2009
Somalie. Recrudescence des actes de piraterie.

Le 4, dans le golfe d'Aden, un voilier français, le Tanit, avec quatre adultes et un enfant à son bord, est capturé par des pirates somaliens. Le 10, les commandos marines français donnent l'assaut au Tanit afin de libérer les otages. Le skipper du voilier est tué dans l'opération. Dans la première quinzaine d'avril, une dizaine de bateaux sont capturés dans […] Lire la suite

14-25 février 2009
Somalie. Formation d'un gouvernement et affrontements meurtriers.

Le 14, le président Cheikh Cherif Ahmed, élu le 31 janvier, nomme Premier ministre Omar Abdirashid Sharmarke, fils d'un ancien président assassiné et représentant de la diaspora somalienne. La priorité de ce gouvernement d'union nationale est de rétablir l'ordre dans le pays, plongé dans la guerre civile depuis 1991. La principale menace vient des rebelles islamistes du groupe Al Shabab, considéré […] Lire la suite

31 janvier 2009
Somalie. Élection d'un nouveau président.

Le 31, Cheikh Cherif Ahmed, ancien dirigeant des Tribunaux islamiques et chef de l'Alliance pour une nouvelle libération de la Somalie, est élu, à l'issue du second tour, à la présidence du pays par les députés réunis exceptionnellement à Djibouti pour des raisons de sécurité. Considéré comme un islamiste modéré, le nouveau président annonce sa volonté d'œuvrer à la paix avec les pays voisins, de  […] Lire la suite

13-16 janvier 2009
Somalie – Éthiopie. Retrait des troupes éthiopiennes de Somalie.

Du 13 au 16, comme l'avait annoncé Addis-Abeba après la démission du président somalien Abdullahi Yusuf Ahmed le 29 décembre 2008, les troupes éthiopiennes quittent le territoire somalien, où elles agissaient depuis deux ans contre des factions armées islamistes. Après leur départ, les forces de la Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) restent seules face aux groupes salafistes extrémis […] Lire la suite

2008

29 décembre 2008
Somalie. Démission du président Abdullahi Yusuf.

Président de transition depuis 2004, Abdullahi Yusuf annonce sa démission, constatant son incapacité à « ramener la paix, la stabilité ainsi que la démocratie » dans le pays. Le territoire, à l'exception de Mogadiscio et de Baidoa, se trouve sous le contrôle de diverses factions islamistes armées. L'Éthiopie, dont les troupes avaient soutenu le retour du gouvernement de transition dans la capitale […] Lire la suite

16 novembre 2008
Somalie. Détournement d'un superpétrolier par des pirates.

Au large du Kenya, des pirates s'emparent du Sirius Star, un superpétrolier saoudien de 318 000 tonnes de port en lourd avec vingt-cinq hommes d'équipage à son bord, qu'ils conduisent vers les côtes de la province somalienne du Puntland. Il s'agit du plus gros navire jamais détourné dans cette zone entre la Corne de l'Afrique et la péninsule arabique où, depuis le début de l'an […] Lire la suite

7-9 octobre 2008
Somalie. Lutte contre la piraterie maritime.

Le 7, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 1838, présentée par la France, relative à la lutte contre les actes de piraterie perpétrés au large des côtes somaliennes. Le recours à la force militaire est autorisé. Les pirates, qui ont capturé une trentaine de navires depuis le début de l'année, retiennent depuis le 25 septembre un cargo ukrainien chargé d'armes, et n […] Lire la suite

1er mai 2008
Somalie. Élimination du chef d'Al-Qaida dans le pays.

Le 1er, le chef présumé d'Al-Qaida en Somalie, Aden Hashi Farah « Ayro », est tué par une frappe américaine à Dusa Mareb, dans le centre du pays. Il était traqué depuis des années par les services américains. Cette élimination intervient alors que s'intensifie depuis plusieurs mois l'insurrection islamiste contre les troupes du gouvernement fédéral de transition aidées par l […] Lire la suite

4-18 avril 2008
France – Somalie. Acte de piraterie contre un navire de plaisance français.

Le 4, à l'entrée du golfe d'Aden, des pirates prennent le contrôle du trois-mâts de croisière français Le Ponant, parti des Seychelles sans passagers à destination de la Méditerranée. Ils retiennent à bord une trentaine de membres d'équipage. Les jours suivants, les pirates conduisent le voilier au large du village de Garaad, sur la côte de l'océan Indien, dans une zone qui n'e […] Lire la suite

2007

19-26 avril 2007
Somalie. Reprise des combats à Mogadiscio.

Le 19, les combats reprennent à Mogadiscio entre les forces éthiopiennes, qui soutiennent le gouvernement fédéral de transition du président Abdullahi Yusuf Ahmed, et les insurgés des Tribunaux islamiques, alliés aux miliciens de certains clans de la capitale. Ils mettent fin à la trêve conclue le 1er à l'issue de quatre jours d'affrontements qui ont fait des centaines de vi […] Lire la suite

6-29 mars 2007
Somalie. Attaques des insurgés contre Mogadiscio.

Le 6, lors de leur arrivée sur l'aéroport de Mogadiscio, les premiers soldats ougandais de la force de l'Union africaine en Somalie – l'Amisom – sont la cible de tirs de mortier de la part des combattants des Tribunaux islamiques, qui multiplient les attaques depuis février. Le 13, l'installation officielle à Mogadiscio du président Abdullahi Yusuf Ahmed, en exil depuis son élection en octobre 200 […] Lire la suite

20 février 2007
Somalie. Envoi d'une force de stabilisation africaine.

Le 20, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 1744 qui autorise le déploiement en Somalie d'une force de stabilisation africaine, prélude à une éventuelle opération onusienne de maintien de la paix. Composée de huit mille hommes, celle-ci pourra faire usage de la force. L'Union africaine ne dispose toutefois que de quatre mille soldats en vue de cette mission. Depuis le débu […] Lire la suite

3-23 janvier 2007
Somalie. Difficile maintien de la paix.

Le 3, le Kenya annonce la fermeture de sa frontière avec la Somalie afin d'empêcher les combattants des Tribunaux islamiques de pénétrer sur son territoire. Chassés de Mogadiscio en décembre 2006 par les forces gouvernementales aidées de l'armée éthiopienne, ces derniers se sont retranchés dans le sud du pays, dans la région de Ras Kamboni, à la frontière kenyane. De leur côté, les États-Unis renf […] Lire la suite

2006

6-31 décembre 2006
Somalie. Reconquête du pays par les forces gouvernementales.

Le 6, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 1725 qui autorise le déploiement d'une « mission de protection et de formation » composée de forces africaines pour protéger le gouvernement de transition somalien, réfugié à Baidoa, dans le sud du pays. Soutenu par l'Éthiopie voisine, celui-ci est menacé par l'avancée des miliciens de l'Union des Tribunaux islamiques, eux […] Lire la suite

5-24 juin 2006
Somalie. Victoire militaire de l'Union des Tribunaux islamiques.

Le 5, au terme de trois offensives qui ont fait quelque quatre cents morts depuis février, les miliciens de l'Union des Tribunaux islamiques, présidée par cheikh Cherif Ahmad, conquièrent Mogadiscio, jusqu'alors contrôlé par les « seigneurs de la guerre » de l'Alliance pour la restauration de la paix et contre le terrorisme. Le pays ne dispose pratiquement plus de pouvoir central depuis le renvers […] Lire la suite

2004

10 octobre 2004
Somalie. Élection d'un président.

Réuni à Nairobi, au Kenya, pour des raisons de sécurité, le Parlement élit Abdullahi Yusuf Ahmed, un militaire, à la présidence de la République, par 189 voix sur 275. Le poste n'était pas pourvu depuis le renversement de Siyad Barre en 1991. […] Lire la suite

1997

22 décembre 1997
Somalie. Signature d'un accord de paix entre les principales factions.

Le Conseil de salut national de Ali Mahdi Mohamed et l'Alliance nationale somalienne de Hussein Mohamed Aïdid, les coalitions regroupant les factions des deux principaux chefs de guerre du pays, signent au Caire, sous l'égide du gouvernement égyptien, un accord de paix. Depuis la chute du régime de Syad Barré en janvier 1991, un conflit oppose les diverses factions de la guérilla victorieuse. Le d […] Lire la suite

1996

1er-10 août 1996
Somalie. Mort du général Aïdid.

Le 1er, Mohamed Farah Aïdid, chef du Congrès de la Somalie unifiée, la plus puissante faction du pays, meurt des suites des blessures subies lors d'affrontements, à Mogadiscio, avec les troupes de son principal adversaire, Ali Mahdi Mohamed. Les deux hommes s'étaient disputé le pouvoir après la chute du président Siyad Barre, en janvier 1991, à laquelle ils avaient tous deux […] Lire la suite

1995

28 février-2 mars 1995
Somalie. Retrait de l'Onusom protégé par l'opération Bouclier uni.

Le 28, les militaires de l'opération multinationale Bouclier uni, dirigée par les États-Unis, débarquent afin de protéger le retrait, décidé en novembre 1994, des derniers casques bleus de l'Onusom (Opération des Nations unies en Somalie) regroupés dans la zone du port et de l'aéroport. Placée sous commandement américain et destinée à restaurer l'ordre dans un pays soumis à la guerre civile depuis […] Lire la suite

1994

4 novembre 1994
Somalie. Confirmation du retrait des forces de l'O.N.U.

Le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 954 qui confirme la fin de l'Opération des Nations unies en Somalie (Onusom II) et le retrait des 15 000 casques bleus déployés dans le pays, à la date prévue du 31 mars 1995. L'Onusom II avait pris le relais, en mai 1993, de l'opération « Rendre l'espoir » engagée par les États-Unis en décembre 1992. L'insécurité règne dans le  […] Lire la suite

4 février 1994
Somalie. Diminution des effectifs et redéfinition de la mission de l'O.N.U.

Le 4, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte la résolution 897 qui modifie la mission de l'Opération des Nations unies en Somalie (Onusom) créée en décembre 1992 sous commandement américain, et dont l'O.N.U. assurait la direction depuis mars 1993. Cette résolution prévoit la réduction progressive des effectifs, aucun pays ne s'étant proposé pour remplacer les casques bleus américains mais aussi […] Lire la suite

1993

14-18 novembre 1993
Somalie. Sortie de la clandestinité du général Aïdid.

Le 14, les quelque onze cents militaires français membres de l'Onusom entament leur retrait, qui doit s'échelonner jusqu'à la mi-décembre.Le 16, à l'initiative des États-Unis dont les émissaires ont entamé des discussions avec le clan du général Aïdid, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte la résolution 885 qui crée une commission d'enquête sur les attaques menées contre l'Onusom et suspend le […] Lire la suite

3-19 octobre 1993
Somalie. Important revers subi par les rangers et réorientation de l'engagement américain.

Les 3 et 4, une opération militaire de l'Onusom menée contre des positions de l'Alliance nationale somalienne (S.N.A.) du général Aïdid à Mogadiscio se solde par la mort de dix-huit rangers (forces spéciales de l'armée de terre) américains et d'un Malaisien, des centaines de victimes somaliennes – dont de nombreux civils –, la destruction de deux hélicoptères américains et la capture d'un pilote.L […] Lire la suite

9-28 septembre 1993
Somalie. Risques d'« enlisement » et retour à la diplomatie.

Le 9, l'intervention d'hélicoptères américains, appelés en renfort à la suite d'affrontements entre des soldats de l'O.N.U. et des partisans du général rebelle Mohamed Farah Aïdid à Mogadiscio, se solde, selon la Croix-Rouge, par la mort de plus de cent civils. Cette opération illustre le « dérapage » de la mission de l'O.N.U. qui, d'humanitaire, est devenue essentiellement militaire après l'échec […] Lire la suite

2-22 juillet 1993
Somalie. Controverses autour des opérations armées de l'O.N.U.

Le 2, lors d'une opération de désarmement à Mogadiscio, trois casques bleus italiens sont tués par des partisans du général rebelle Mohamed Farah Aïdid qui agissent, comme à leur habitude, au milieu d'une foule de civils, rendant ainsi toute riposte impossible. L'événement suscite une vive émotion en Italie dont les autorités sont hostiles à la stratégie des Américains, dominants au sein de l'Opér […] Lire la suite

5-17 juin 1993
Somalie. Offensive contre le général Aïdid après la mort de vingt-trois casques bleus.

Le 5, cinquante-huit personnes dont vingt-trois casques bleus pakistanais sont tués à Mogadiscio dans une embuscade attribuée aux hommes du général Mohamed Farah Aïdid. Cette attaque est la plus meurtrière depuis le début de l'opération de l'O.N.U., en décembre 1992.Le 6, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte la résolution 837 qui demande l'arrestation et le jugement des responsables.Le 12, le […] Lire la suite

26-27 mars 1993
Somalie. Accord politique entre les factions rivales.

Le 26, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 814 qui autorise l'organisation d'une nouvelle opération des Nations unies en Somalie, Onusom II. Celle-ci doit prendre la relève de la force multinationale sous commandement américain déployée dans le pays dans le cadre de l'opération « Rendre l'espoir ». La tâche principale d'Onusom II sera le désarmement des milices.Le […] Lire la suite

2-22 janvier 1993
Somalie. Annonce du retrait américain et piétinement diplomatique.

Le 2, à l'issue de la visite de quarante-huit heures effectuée par le président George Bush, les autorités militaires américaines annoncent que le retrait des troupes américaines participant à l'opération « Rendre l'espoir » commencera à la fin du mois.Le 4, quatorze chefs de faction somaliens, dont les deux principaux, Ali Mahdi Mohamed – président par intérim – et le général Mohamed Farah Aïdid  […] Lire la suite

1992

3-26 décembre 1992
Somalie. Intervention militaire internationale à la demande de l'O.N.U.

Le 3, mettant pour la première fois en pratique un droit d'ingérence non encore codifié, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte à l'unanimité la résolution 794 qui autorise à « employer tous les moyens nécessaires pour instaurer aussitôt que possible des conditions de sécurité pour les opérations de secours humanitaire en Somalie », sans que ce dernier pays en ait fait la demande. Il légi […] Lire la suite

12-28 août 1992
Somalie. Mobilisation internationale pour lutter contre la famine.

Le 12, afin d'encourager l'assistance internationale, le secrétaire général de l'O.N.U. Boutros Boutros-Ghali décide le déploiement dans le pays de cinq cents casques bleus chargés d'escorter l'aide humanitaire, après avoir obtenu l'accord des quatre factions armées regroupées au sein de l'Alliance nationale somalienne (A.N.S.) du général Mohamed Farah Aïdid, principal opposant au président intéri […] Lire la suite

27 juillet 1992
Somalie. Opération humanitaire de grande ampleur décidée par l'O.N.U.

Le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 767 qui prévoit l'envoi en Somalie d'une mission chargée de l'organisation d'une opération humanitaire de grande ampleur. Depuis la destitution du président Siyad Barre, le 27 janvier 1991, la Somalie est déchirée par une guerre civile qui oppose principalement la faction d'Ali Mahdi Mohamed et celle de son ancien allié au sein  […] Lire la suite

1991

17 novembre 1991
Somalie. Affrontements sanglants entre clans rivaux à Mogadiscio.

Ali Mahdi Mohamed, président par intérim depuis janvier, est renversé par le général Mohamed Farah Aïdid. Tous deux membres du Congrès de la Somalie unifiée (C.S.U.), qui a pris le pouvoir à Mogadiscio en janvier après avoir renversé le président Syaad Barré, ils font partie de deux clans opposés qui s'affrontent pour le pouvoir. Les affrontements se poursuivent les jours suivants, provoquant d'im […] Lire la suite

18 mai 1991
Somalie. Proclamation d'une république du Somaliland dans le Nord.

Le Mouvement national somalien (M.N.S.), principal mouvement de guérilla du nord du pays, décide d'instaurer dans la région qu'il contrôle un État souverain et de former un gouvernement provisoire indépendant de celui de Mogadiscio. La capitale est contrôlée par les anciens maquisards du Congrès de la Somalie unifiée (C.S.U.) depuis la fuite du chef de l'État, à la fin de janvier. Vivement critiqu […] Lire la suite

3-29 janvier 1991
Somalie. Renversement du président Syaad Barre après de violents combats à Mogadiscio.

Le 3, les Occidentaux décident d'évacuer leurs ressortissants alors que de très violents combats font rage à Mogadiscio, la capitale, depuis près de deux semaines. Le général Syaad Barre, arrivé au pouvoir grâce à un coup d'État en octobre 1969, est retranché dans son palais présidentiel encerclé par les rebelles. En octobre 1990, les trois principaux mouvements d'opposition somaliens, le Congrès  […] Lire la suite

1990

6 juillet 1990
Somalie. Massacre sur un stade.

À Mogadiscio, au cours d'un match de football, le président Mohamed Syaad Barre est tué par des manifestants. L'armée intervient pour ramener le calme, et la garde présidentielle, croyant le chef de l'État menacé, ouvre le feu sur la foule : soixante-deux personnes sont tuées et deux cents blessées. […] Lire la suite

1989

9-31 juillet 1989
Somalie. Assassinat de l'évêque de Mogadiscio, violente répression des manifestations.

Le 9, l'évêque catholique de Mogadiscio, Mgr Salvatore Colombo, est assassiné ; supérieur de la Mission franciscaine, il s'occupait en particulier des réfugiés de l'Ogaden. En neuf ans, quatre-vingt-huit religieux catholiques ont été ainsi victimes de la violence.Le 14, pour protester contre l'arrestation de plusieurs dignitaires musulmans au pouvoir depuis 1969, les fidèles […] Lire la suite

1988

3 avril 1988
Éthiopie – Somalie. Accord sur l'Ogaden

La Somalie et l'Éthiopie signent un « accord de paix » qui met fin au conflit déclenché en 1977 à propos de l'Ogaden, vaste territoire éthiopien semi-désertique, qui, essentiellement peuplé de Somalis, était revendiqué par le gouvernement somalien. L'accord prévoit le retrait des troupes à une dizaine de kilomètres de la frontière, la création d'une zone démilitarisée et le rétablissement des rela […] Lire la suite

1987

24 janvier-7 février 1987
Somalie. Prise en otage d'une équipe médicale française

Le 24, une cinquantaine d'hommes armés attaquent le camp de réfugiés éthiopiens de Tug Wajale, dans le nord-ouest de la Somalie, et enlèvent une équipe de dix Français, six femmes et quatre hommes, membres de l'organisation Médecins sans frontières. Cette prise d'otages est le fait du Mouvement national somalien, en rébellion contre le régime du général Syaad Barre. Après des négociations avec des […] Lire la suite

1982

5-26 juillet 1982
Somalie – Éthiopie. Conflit armé entre la Somalie et l'Éthiopie

Depuis le 5, d'après Mogadiscio, des combats violents ont lieu en Somalie centrale entre des troupes éthiopiennes et somaliennes. Tandis que, le 16, l'agence Tass dément toute intervention des pays de l'Est en Somalie, cette dernière proteste officiellement, le 19, auprès de l'U.R.S.S. et lui demande de mettre un terme à toute ingérence dans les affaires somaliennes.Le 24, Washington accorde à la  […] Lire la suite

— Universalis