SERBIE, chronologie contemporaine

 

2019

15-16 juillet 2019
France – Serbie. Visite du président français Emmanuel Macron à Belgrade.

Les 15 et 16, le président français Emmanuel Macron se rend en visite à Belgrade où il rencontre son homologue Aleksandar Vučić, afin de « renouer des liens distendus » avec la Serbie. Prononçant un discours en serbe, il se pose en garant de l’intérêt que l’Union européenne (UE) porte à la région, alors que les négociations d’adhésion de la Serbie, subordonnées à la normalisation des relations ent […] Lire la suite

2018

11 avril 2018
Serbie. Condamnation de Vojislav Šešelj.

Le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux, créé en décembre 2010 par l’ONU pour prendre la succession du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), condamne en appel le Serbe Vojislav Šešelj à dix ans de prison pour crimes contre l’humanité commis lors des conflits en Croatie et en Bosnie dans les années 1990. Le fondateur du Parti radical serbe (extrême droite), allié  […] Lire la suite

2017

15-29 juin 2017
Serbie. Nomination d’Ana Brnabić au poste de Premier ministre.

Le 15, le président Aleksandar Vučić désigne le ministre de l’Administration d’État Ana Brnabić au poste de Premier ministre. Celle-ci est la première femme nommée à ce poste. Ouvertement homosexuelle dans un pays traditionaliste où l’homophobie est encore très répandue, elle est également pro-européenne, se démarquant d’une opinion majoritairement prorusse.Le 29, le Parlement investit Ana Brnabić […] Lire la suite

2 avril 2017
Serbie. Élection d’Aleksandar Vučić à la présidence.

Le Premier ministre pro-européen Aleksandar Vučić, candidat du Parti progressiste serbe (centre droit), est élu président dès le premier tour, avec 56 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire, l’indépendant Saša Janković, obtient 16,6 p. 100 des voix. L’opposant nationaliste Vojislav Šešelj, candidat du Parti radical serbe, recueille 4,6 p. 100 des suffrages. Le taux de participation est de  […] Lire la suite

2016

24 avril 2016
Serbie. Victoire du pouvoir aux élections législatives.

Le Parti serbe du progrès (conservateur) du Premier ministre Aleksandar Vučić et ses alliés remportent les élections législatives anticipées. Elles ont été convoquées par le gouvernement pour disposer d’une période de stabilité dans la perspective de l’adhésion du pays à l’Union européenne. Avec 48,3 p. 100 des suffrages et 131 sièges sur 250, il conserve la majorité absolue au Parlement. Le Parti […] Lire la suite

2015

17 juin 2015
Hongrie – Serbie. Fermeture de la frontière par Budapest.

Le gouvernement hongrois annonce la fermeture de sa frontière avec la Serbie et le début des travaux de construction d’une clôture de quatre mètres de hauteur sur les cent soixante-quinze kilomètres que compte celle-ci. Selon Budapest, plus de quatre-vingt-un mille migrants sont entrés illégalement sur le territoire depuis le début de l’année, pour la plupart en provenance de Syrie, d’Irak, d’Afgh […] Lire la suite

2014

9 décembre 2014
Kosovo. Élection d'Isa Mustafa au poste de Premier ministre.

Le 9, le Parlement élu en juin accorde sa confiance au nouveau Premier ministre Isa Mustafa, chef de la Ligue démocratique du Kosovo, selon les termes d'un accord de coalition conclu entre la principale formation d'opposition et le Parti démocratique du Kosovo du Premier ministre sortant Hashim Thaçi. Ce dernier est nommé vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères. L'accord prévoit  […] Lire la suite

16 mars 2014
Serbie. Victoire du Parti serbe du progrès aux élections législatives.

Le Parti serbe du progrès (S.N.S.) et ses alliés, conduits par le vice-Premier ministre Aleksandar Vučić, obtiennent la majorité absolue au Parlement à l'issue des élections législatives, avec 48,5 p. 100 des suffrages et 158 sièges sur 250. L'organisation anticipée du scrutin résulte des tensions apparues au sein de la coalition gouvernementale entre le S.N.S. et le Parti socialiste de Serbie (S. […] Lire la suite

2013

19-22 avril 2013
Serbie. Conclusion d'un accord octroyant une autonomie locale aux Serbes kosovars.

Le 19, le Premier ministre kosovar Hashim Thaçi et son homologue serbe Ivica Dačić signent à Bruxelles un accord qui octroie une certaine autonomie locale aux Serbes peuplant le Kosovo. Le texte prévoit le regroupement de quatre municipalités serbes du nord du pays au sein d'une communauté urbaine unique dotée de pouvoirs en matière de développement économique, d'éducation, de santé et d'urbanisme […] Lire la suite

2012

16-29 novembre 2012
Croatie – Serbie. Acquittement par le T.P.I.Y. de responsables croates et kosovar.

Le 16, le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) acquitte en appel les généraux croates Ante Gotovina et Mladen Markać qui avaient été condamnés en première instance, en avril 2011, respectivement à vingt-quatre ans et dix-huit ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis de 1991 à 1995 contre les Serbes de Croatie. Les deux hommes sont considérés d […] Lire la suite

10 septembre 2012
Kosovo. Accession à la pleine souveraineté.

Le Kosovo célèbre son accession à la pleine souveraineté avec la fin de la supervision internationale exercée depuis la proclamation unilatérale de l'indépendance du pays en février 2008. La force militaire de l'O.T.A.N., la Kosovo Force (Kfor), reste stationnée dans le pays et la présence de la mission civile européenne Eulex, chargée de former et d'assister les magistrats, policiers et douaniers […] Lire la suite

28 juin 2012
Serbie. Nomination d'Ivica Dacić au poste de Premier ministre.

Le 28, le président nationaliste Tomislav Nikolić, du Parti progressiste serbe, charge le socialiste Ivica Dacić, arrivé troisième lors de l'élection présidentielle de mai, de former un gouvernement de coalition regroupant leurs deux formations ainsi que le Parti des régions unies. Les élections législatives de mai n'avaient pas permis de dégager de majorité.  […] Lire la suite

6-20 mai 2012
Serbie. Élection du nationaliste Tomislav Nikolić à la présidence.

Le 6, le président sortant Boris Tadić, au pouvoir depuis juillet 2004, candidat libéral et pro-européen du Parti démocrate (D.S., gauche), arrive en tête au premier tour de l'élection présidentielle, avec 25,3 p. 100 des suffrages. Il devance de peu le candidat nationaliste du Parti progressiste serbe (S.P.P., fondé en 2008, dissident du Parti radical serbe), Tomislav Nikolić, qui obtient 25,1 p. […] Lire la suite

4 avril 2012
Serbie. Annonce d'une élection présidentielle anticipée.

Le président Boris Tadić présente sa démission et annonce l'organisation d'une élection présidentielle anticipée en mai, en même temps que les élections législatives et locales – le scrutin présidentiel était initialement prévu en décembre. La présidente du Parlement Slavica Djukić Dejanović assure l'intérim à la tête de l'État. Boris Tadić est candidat à sa succession.  […] Lire la suite

2011

20-22 juillet 2011
Serbie. Arrestation de Goran Hadžić.

Le 20, l'ancien président de la République serbe autoproclamée de Krajina, en Croatie, durant la guerre serbo-croate (1991-1995), Goran Hadžić, est arrêté dans le massif de la Fruska Gora, dans la province serbe de Voïvodine. Inculpé de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre pour son rôle dans le massacre de deux cent soixante-quatre civils à Vukovar, en novembre 1991, et dans la déportat […] Lire la suite

26-31 mai 2011
Serbie. Arrestation de Ratko Mladić.

Le 26, la police arrête Ratko Mladić à Lazarevo, un village situé au nord de Belgrade. L'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie pendant la guerre civile, de 1992 à 1995, a été inculpé en 1995 de génocide et crimes contre l'humanité par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.), notamment pour sa responsabilité dans le massacre de quelque huit mille Bosniaques Musulmans à […] Lire la suite

7 avril 2011
Kosovo. Élection d'Atifete Jahjaga à la présidence.

Le Parlement élit la candidate indépendante Atifete Jahjaga, officier de police, à la présidence de la République. Le 28 mars, la Cour constitutionnelle, saisie par la Ligue démocratique du Kosovo (L.D.K.) et par l'Alliance pour l'avenir du Kosovo, avait invalidé l'élection de Behgjet Pacolli, obtenue en février en l'absence du quorum requis. La nouvelle élue dispose du soutien de la coalition au  […] Lire la suite

22 février 2011
Kosovo. Élection de Behgjet Pacolli à la présidence.

Le Parlement élu en décembre 2010 désigne le milliardaire suisso-kosovar Behgjet Pacolli, directeur de l'entreprise de construction Mabetex, à la présidence de la République au troisième tour de scrutin et sans que le quorum requis soit atteint. L'opposition boycotte le scrutin. Sa désignation est le fruit d'un compromis entre la petite formation de Behgjet Pacolli, l'Alliance pour un nouveau Koso […] Lire la suite

2010

12-14 décembre 2010
Kosovo. Élections législatives anticipées.

Le 12, le Parti démocratique du Kosovo (P.D.K.) du Premier ministre Hashim Thaçi remporte les premières élections législatives – anticipées – organisées depuis la proclamation de l'indépendance du pays en février 2008. Il obtient 32 p. 100 des suffrages, contre 24,7 p. 100 des voix pour la Ligue démocratique du Kosovo (L.D.K.) du maire de la capitale, Isa Mustafa. Le taux de participation est de 4 […] Lire la suite

22 juillet 2010
Kosovo. Avis favorable de la Cour internationale de justice sur l'indépendance du pays.

La Cour internationale de justice, saisie par l'Assemblée générale des Nations unies, rend un avis – consultatif – qui affirme que la proclamation unilatérale de l'indépendance du Kosovo, en février 2008, est conforme au droit international. Les gouvernements serbe et russe déclarent qu'ils ne reconnaîtront jamais l'indépendance du pays, ancienne province autonome de Serbie. Alors que cinq pays me […] Lire la suite

2009

7-22 décembre 2009
Serbie – Union européenne. Candidature officielle de la Serbie à l'Union européenne.

Le 7, Bruxelles autorise la mise en application d'un accord de libre-échange, signé un an auparavant avec Belgrade, en récompense des efforts accomplis par les autorités serbes dans la traque des criminels de guerre. Toutefois, l'Accord de stabilisation et d'association, signé en avril 2008, préliminaire indispensable à toute candidature en vue d'une adhésion à l'Union européenne (U.E.), est toujo […] Lire la suite

15 septembre 2009
Serbie. Libération anticipée de Biljana Plavsić, ex-présidente des Serbes de Bosnie.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) annonce la libération anticipée de Biljana Plavsić, ex-présidente des Serbes de Bosnie, condamnée en février 2003 à onze ans de prison pour crimes contre l'humanité, après qu'elle a plaidé coupable pour la politique d'épuration ethnique menée par son gouvernement et qu'elle a reconnu sa responsabilité dans les actes de violence commi […] Lire la suite

26 février 2009
Serbie. Condamnation de Serbes pour crimes contre l'humanité.

Le 26, le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) de La Haye (Pays-Bas) condamne cinq hauts responsables de l'appareil militaro-policier serbe à vingt-deux et quinze ans de prison pour crimes contre l'humanité pour avoir organisé « une campagne de terreur systématique de grande ampleur contre la population albanaise du Kosovo » et la déportation de plus de sept cent mille per […] Lire la suite

2008

8-9 octobre 2008
Serbie. L'indépendance du Kosovo toujours en question.

Le 8, la Serbie obtient de l'Assemblée générale de l'O.N.U. le vote d'une résolution – par 74 voix contre 6 et 74 abstentions – demandant à la Cour internationale de justice de rendre un avis consultatif sur la légalité de l'indépendance du Kosovo, déclarée unilatéralement en février. Le 9, la Macédoine et le Monténégro reconnaissent l'indépendance du Kosovo, dont ils sont voisins. L'ancienne prov […] Lire la suite

21-31 juillet 2008
Serbie. Arrestation de Radovan Karadžić.

Le 21, à Belgrade, les forces de sécurité arrêtent Radovan Karadžić, ancien président de la République serbe de Bosnie, inculpé en 1995 par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) pour crimes de guerres, crimes contre l'humanité et génocide, commis en Bosnie entre 1992 et 1995. Il est notamment le responsable présumé du massacre de quelque sept mille personnes dans l'encla […] Lire la suite

7 juillet 2008
Serbie. Investiture du gouvernement Cvetković.

Le Parlement investit le gouvernement présenté par Mirko Cvetković. Celui-ci est dominé par le Parti démocrate, victorieux des élections législatives de mai, allié au Parti socialiste de Serbie, l'ancienne formation de Slobodan Milošević, qui détient deux postes de vice-Premier ministre sur quatre et quatre portefeuilles sur vingt-quatre, dont celui de l'Intérieur. Mirko Cvetković réaffirme son ob […] Lire la suite

11 mai 2008
Serbie. Victoire électorale du Parti démocrate.

La coalition conduite par le Parti démocrate, la formation pro-européenne du président Boris Tadić, remporte les élections législatives anticipées avec 39,3 p. 100 des suffrages et 102 sièges sur 250. Retrouvant la première place, il devance le Parti radical serbe à la tête duquel Tomislav Nikolić poursuit son intérim: la formation ultranationaliste obtient 30,1 p. 100 des voix et 78 élus. Avec se […] Lire la suite

16-21 février 2008
Kosovo. Indépendance de la province serbe.

Le 16, le Conseil de l'Union européenne annonce le lancement, après une phase de préparation de 120 jours, de la mission civile Eulex Kosovo, dite mission « État de droit », comprenant environ deux mille policiers, juges et douaniers. Celle-ci est destinée à prendre le relais de la mission des Nations unies pour le Kosovo (Minuk). Le 17, le Premier ministre kosovar Hashim Thaçi convoque le Parleme […] Lire la suite

3 février 2008
Serbie. Réélection du président Boris Tadić.

Le président sortant Boris Tadić, candidat du Parti démocrate, est réélu de justesse à la tête de l'État avec 50,6 p. 100 des voix (taux de participation: 67,6 p. 100). Devancé au premier tour, le 20 janvier, par le candidat ultranationaliste du Parti radical serbe Tomislav Nikolić, déjà candidat en 2000 et en 2004, il avait déclaré que le second tour constituerait un « référendum pour ou contre l […] Lire la suite

2007

7-14 décembre 2007
Serbie. Constat d'échec des négociations sur le Kosovo.

Le 7, les représentants de la « troïka » (États-Unis, Russie, Union européenne) remettent au secrétaire général de l'O.N.U. un rapport qui constate l'échec des négociations menées avec Belgrade et les Albanais du Kosovo sur le statut de la province administrée par l'O.N.U. depuis juin 1999. Ces négociations avaient été engagées à la suite du rejet par la Serbie, en mars, du plan du médiateur de l' […] Lire la suite

17 novembre 2007
Serbie. Élections législatives au Kosovo.

Le Parti démocratique du Kosovo de Hashim Thaçi, ancien chef politique de l'Armée de libération du Kosovo (U.Ç.K.), la guérilla kosovare albanaise, remporte les élections législatives au Kosovo avec 34 p. 100 des suffrages. Il devance la Ligue démocratique du Kosovo de l'ancien président défunt Ibrahim Rugova, qui recueille 22 p. 100 des voix. Hashim Thaçi affirme son intention de proclamer l'indé […] Lire la suite

1er-17 juin 2007
Serbie – Union européenne. Reprise des négociations.

Le 1er, rencontrant à Berlin le président serbe Boris Tadić, la chancelière allemande Angela Merkel, présidente en exercice de l'Union européenne, annonce une possible reprise des négociations entre Bruxelles et Belgrade en vue de la conclusion d'un accord de stabilisation et d'association (A.S.A.), préalable à l'ouverture de négociations d'adhésion à l'Union. Les négociatio […] Lire la suite

7-15 mai 2007
Serbie. Formation d'un gouvernement par les partis démocrates.

Le 7, le Parlement élit à sa tête l'ultranationaliste Tomislav Nikolić, président par intérim du Parti radical serbe (S.R.S.), qui reçoit le soutien des élus du Parti démocratique de Serbie (D.S.S.). Le S.R.S. était arrivé en tête aux élections législatives de janvier, suivi de deux formations démocrates, le Parti démocratique (D.S.) du président Boris Tadić et le D.S.S. du Premier ministre Vojisl […] Lire la suite

26-28 mars 2007
Serbie. Rapport final du médiateur de l'O.N.U. sur le futur statut du Kosovo.

Le 26, le médiateur de l'O.N.U. Martti Ahtisaari remet au Conseil de sécurité son rapport final sur le futur statut du Kosovo. « La seule option viable pour le Kosovo, conclut-il, est l'indépendance, dans un premier temps sous la supervision de la communauté internationale ». Son rapport d'étape, soumis aux autorités de Belgrade et de Priština en février, n'évoquait pas explicitement l'« indépenda […] Lire la suite

2-27 février 2007
Serbie. Présentation par le médiateur de l'O.N.U. de son plan pour le Kosovo.

Le 2, les propositions du médiateur des Nations unies, l'ancien président finlandais Martti Ahtisaari, sur le statut futur du Kosovo sont soumises aux autorités de Belgrade et de Priština. La province autonome serbe est administrée par l'O.N.U. depuis juin 1999 et la fin de l'intervention internationale qui a mis un terme à la répression exercée par le régime de Slobodan Milošević contre la guéril […] Lire la suite

21 janvier 2007
Serbie. Pas de majorité à l'issue des élections législatives.

Les ultranationalistes du Parti radical serbe (S.R.S.) de Tomislav Nikolić arrivent en tête aux élections législatives, avec 28,7 p. 100 des suffrages et 81 élus sur 250. Le Parti socialiste de Serbie (S.P.S.) de l'ancien dictateur Slobodan Milošević obtient 5,9 p. 100 des voix et 16 élus. Aucun parti n'est en mesure de former seul un gouvernement. Les formations démocratiques et proeuropéennes to […] Lire la suite

2006

28-29 octobre 2006
Serbie. Adoption d'une nouvelle Constitution.

Les 28 et 29, les électeurs approuvent par référendum la nouvelle Constitution, par plus de 96 p. 100 des voix. Le taux de participation, de 51,6 p. 100, est toutefois à peine supérieur au seuil requis. La nouvelle Loi fondamentale, dont le texte apparaît comme un compromis entre les diverses forces politiques du pays, affirme notamment la souveraineté inaliénable de la Serbie sur la province du K […] Lire la suite

27 septembre 2006
Serbie – Bosnie-Herzégovine. Condamnation de Momcilo Krajisnik devant le T.P.I.Y.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) condamne l'ancien président de l'Assemblée des Serbes de Bosnie Momcilo Krajisnik à vingt-sept ans de prison pour des crimes contre l'humanité commis entre juillet 1991 et décembre 1992 en Bosnie-Herzégovine. Le condamné formait avec l'ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadžić, toujours en fuite, «le noyau dur d'une […] Lire la suite

21 mai-3 juin 2006
Serbie-et-Monténégro. Référendum favorable à l'indépendance du Monténégro.

Le 21, les électeurs monténégrins consultés par référendum choisissent l'indépendance, par 55,5 p. 100 des suffrages, plutôt que le maintien au sein d'un État unitaire avec la Serbie. Le taux de participation est de 86,5 p. 100. En février 2003, le Parlement yougoslave avait, sous la pression de l'Union européenne, transformé la fédération instaurée en avril 1992 – réduite à la Serbie et au Montén […] Lire la suite

3 mai 2006
Union européenne – Serbie. Suspension des discussions entre l'U.E. et la Serbie.

Le 3, l'Union européenne, qui exigeait l'arrestation de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladić, avant le 30 avril, suspend les discussions ouvertes en octobre 2005 avec Belgrade en vue de la conclusion d'un accord de stabilisation et d'association, préalable au lancement du processus d'adhésion à l'Union. Ratko Mladić est inculpé de génocide devant le Tribunal pénal internation […] Lire la suite

11-18 mars 2006
Serbie-et-Monténégro. Mort de Slobodan Milošević.

Le 11, Slobodan Milošević, l'ancien président de la République fédérale de Yougoslavie renversé en octobre 2000, est retrouvé mort dans sa cellule de la prison de La Haye. Déféré en juin 2001 devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, le leader serbe était en cours de jugement depuis février 2002. Il était accusé de « crimes de guerre et de crimes contre l'humanité » pour des fa […] Lire la suite

21-30 janvier 2006
Serbie-et-Monténégro. Mort du président kosovar Ibrahim Rugova.

Le 21, Ibrahim Rugova, chef et fondateur de la Ligue démocratique du Kosovo (L.D.K.) et président de la province autonome depuis mars 2002, meurt des suites d'un cancer. Il devait participer, le 25, à Vienne, à la poursuite des négociations, entamées en novembre 2005, sur le statut futur du Kosovo. Ce dernier est placé sous l'administration de l'O.N.U. depuis juin 1999, à la suite de la brutale ré […] Lire la suite

2005

8 mars 2005
Serbie-et-Monténégro. Démission du Premier ministre du Kosovo, inculpé pour crimes de guerre.

Le Premier ministre du Kosovo Ramush Haradinaj annonce sa démission à la suite de son inculpation par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) pour crimes de guerre contre les populations serbes durant le conflit de 1998-1999, alors qu'il était l'un des commandants de l'Armée de libération du Kosovo. Ramush Haradinaj est le deuxième dirigeant en exercice à être inculpé par  […] Lire la suite

2004

5-23 octobre 2004
Serbie-et-Monténégro. Élections législatives au Kosovo boycottées par la minorité serbe.

Le 5, le président serbe Boris Tadić lève l'appel au boycottage des élections législatives au Kosovo, lancé par le Premier ministre Vojislav Kostunica aux Serbes de cette province administrée par l'O.N.U. depuis 1999. Il indique toutefois qu'il demandera aux futurs élus serbes de quitter le Parlement kosovar si n'est pas adopté le « plan sur la décentralisation et la protection des Serbes du Kosov […] Lire la suite

27 juin 2004
Serbie-et-Monténégro. Élection du démocrate Boris Tadić à la présidence en Serbie.

Le 27, le candidat libéral et pro-européen du Parti démocrate, Boris Tadić, remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 54 p. 100 des suffrages contre 46 p. 100 pour le candidat ultranationaliste du Parti radical de Serbie, Tomislav Nikolić, vainqueur des élections législatives de décembre 2003. Le taux de participation s'élève à environ 49 p. 100. Le poste de président était inoccup […] Lire la suite

19 avril 2004
Serbie – Bosnie-Herzégovine. Confirmation par le T.P.I.Y. de la qualification de « génocide » pour le massacre de Srebrenica.

La chambre d'appel du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) affirme que « les forces serbes de Bosnie ont commis un génocide contre les Musulmans de Srebrenica » lors de leur attaque de l'enclave musulmane, en juillet 1995, qui avait fait de sept mille à huit mille victimes. La confirmation de la qualification de ce crime intervient à l'occasion de l'examen du pourvoi formé […] Lire la suite

17-19 mars 2004
Serbie-et-Monténégro. Regain de violence au Kosovo.

Le 17, des affrontements violents entre Serbes et Albanais éclatent au Kosovo, à la suite de la noyade de trois enfants albanais qui auraient été attaqués par des Serbes, la veille, à Mitrovica. Les jours précédents, l'assassinat de plusieurs Serbes dans la province avait fait monter la tension. Les Albanais, majoritaires et indépendantistes, s'en prennent aux Serbes regroupés dans des enclaves. C […] Lire la suite

4 février-2 mars 2004
Serbie-et-Monténégro. Désignation d'un gouvernement en Serbie.

Le 4, Dragan Marsicanin, candidat du Parti démocratique de Serbie (D.S.S.) de l'ancien président yougoslave Vojislav Kostunica, est élu président du Parlement de Serbie grâce aux voix du Parti socialiste de Serbie (S.P.S.) de Slobodan Milošević, six semaines après les élections législatives de décembre 2003 remportées par les ultranationalistes. Il devient, par intérim, président de la Serbie, pos […] Lire la suite

2003

28 décembre 2003
Serbie-et-Monténégro. Victoire des ultranationalistes aux élections législatives en Serbie.

Le 28, les candidats ultranationalistes remportent les élections législatives en Serbie. Le Parti radical de Serbie de Vojislav Seselj, incarcéré aux Pays-Bas dans l'attente de sa comparution pour crimes de guerre devant le Tribunal pénal international de La Haye, arrive en tête avec 27,7 p. 100 des suffrages et 82 sièges sur 250. Le Parti socialiste de Serbie fait son retour au Parlement avec 7,7 […] Lire la suite

12-27 mars 2003
Serbie-et-Monténégro. Assassinat du Premier ministre serbe, Zoran Djindjić.

Le 12, le Premier ministre serbe réformateur, Zoran Djindjić, artisan de la chute du président Slobodan Milošević, en octobre 2000, est tué par balles à Belgrade. Son assassinat aggrave la crise institutionnelle causée par l'échec, faute d'un taux de participation suffisant, de l'élection présidentielle organisée en octobre puis en décembre 2002. La présidente par intérim, Natasa Micić, décrète l' […] Lire la suite

7 mars 2003
Serbie-et-Monténégro. Élection de Svetozar Marović à la présidence de la République.

Le Parlement de l'État qui a remplacé la République fédérale de Yougoslavie en février élit le Monténégrin Svetozar Marović au poste de président de la République, par 65 voix sur 112. Celui-ci doit remplacer Vojislav Kostunica. Svetozar Marović est l'un des dirigeants du Parti démocratique des socialistes au pouvoir au Monténégro. Il se prononce en faveur d'une « adhésion rapide aux structures eu […] Lire la suite

24-27 février 2003
Serbie. Reddition de Vojislav Seselj et condamnation de Biljana Plavsić par le T.P.I.Y.

Le 24, le dirigeant ultranationaliste serbe Vojislav Seselj, inculpé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.), se rend à La Haye, où il est incarcéré. Il est notamment accusé d'avoir participé, entre août 1991 et septembre 1993, à une « entreprise criminelle commune » avec l'ancien président Slobodan Milošević.Le 27, le […] Lire la suite

4 février 2003
Serbie-et-Monténégro. Naissance du nouvel État.

Le 4, les deux chambres du Parlement yougoslave proclament officiellement la naissance de l'État de Serbie-et-Monténégro, qui remplace la République fédérale de Yougoslavie. Au terme de neuf mois de discussions sous l'égide de l'Union européenne, Serbes et Monténégrins ont abouti, en janvier, à un accord sur la réforme des liens institutionnels entre leurs deux entités. Celles-ci disposeront d'une […] Lire la suite

20-27 janvier 2003
Yougoslavie. Reddition de l'ancien président Milan Milutinović au T.P.I.Y.

Le 20, moins d'un mois après la fin de son mandat à la présidence de la Serbie, Milan Milutinović se rend volontairement au Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.), à La Haye, devant lequel il est accusé de crimes contre l'humanité pour la planification et la mise en œuvre d'une campagne de terreur à l'encontre des Albanais du Kosovo, en 1999.Le 27, lors de sa première auditi […] Lire la suite

2002

8 décembre 2002
Yougoslavie. Nouvel échec de l'élection présidentielle en Serbie.

Pour la deuxième fois consécutivement, l'élection présidentielle en Serbie ne réunit pas le quorum nécessaire à sa validation, avec un taux de participation de 44,8 p. 100 seulement, au lieu des 50 p. 100 requis. Comme lors du précédent scrutin (28 septembre et 13 octobre), le président de la fédération yougoslave, Vojislav Kostunica, arrive en tête, avec 58 p. 100 des suffrages exprimés. Il devan […] Lire la suite

13 octobre 2002
Yougoslavie. Invalidation du scrutin présidentiel en Serbie.

Le second tour de scrutin de l'élection présidentielle en Serbie est invalidé en raison du taux de participation, 45,9 p. 100, inférieur aux 50 p. 100 requis par la loi électorale. Il opposait le président yougoslave, Vojislav Kostunica, qui l'aurait largement emporté, à l'économiste libéral Miroljub Labus, soutenu par le Premier ministre serbe réformateur Zoran Djindjić. Cette annulation constitu […] Lire la suite

24 juin 2002
Yougoslavie. Poursuite de la crise entre le président fédéral et le Premier ministre serbe.

Le 24, le limogeage, décidé unilatéralement par le président Vojislav Kostunica, du chef d'état-major de l'armée, le général Nebojsa Pavković, apparaît comme un épisode supplémentaire de la lutte qui oppose le chef de l'État au Premier ministre serbe, Zoran Djindjić, dont le général était proche. Les relations entre Vojislav Kostunica et Zoran Djindjić se sont fortement détériorées depuis le trans […] Lire la suite

14 mars 2002
Yougoslavie. Crise politique liée à la collaboration avec le T.P.I.Y.

Le 14, les services secrets militaires arrêtent le général Momcilo Perisić, vice-Premier ministre du gouvernement de Serbie. Il est accusé d'avoir transmis aux États-Unis des documents militaires concernant notamment Slobodan Milošević. Chef d'état-major de l'armée yougoslave de 1994 à 1998, le général Perisić s'est ensuite opposé au président Milošević. Cette arrestation apparaît comme un épisode […] Lire la suite

14 mars 2002
Yougoslavie. Refonte institutionnelle de l'union entre la Serbie et le Monténégro.

Sous l'égide du représentant de l'Union européenne pour la politique extérieure et la sécurité commune, Javier Solana, le président yougoslave, Vojislav Kostunica, et son homologue monténégrin, Milo Djukanović, signent un accord, à Belgrade, concernant le nouveau cadre institutionnel de l'union de leurs deux pays au sein d'un même État. L'accord prévoit que la république fédérale de Yougoslavie cé […] Lire la suite

4 mars 2002
Yougoslavie. Élection d'Ibrahim Rugova à la présidence du Kosovo.

Le Parlement du Kosovo élit le nationaliste modéré Ibrahim Rugova au poste de président de la province autonome placée sous administration internationale dès juin 1999. Depuis les élections législatives de novembre 2001, le chef de la Ligue démocratique du Kosovo avait échoué à trois reprises à se faire élire, en raison de divergences sur le partage du pouvoir entre les principaux partis albanais  […] Lire la suite

12-19 février 2002
Yougoslavie. Ouverture du procès de Slobodan Milošević.

Le 12, à La Haye, s'ouvre devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) le procès de Slobodan Milošević. Il est inculpé de crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide pour des exactions commises dans les années 1990 par les forces serbes en Croatie, en Bosnie et au Kosovo. Ce procès doit durer deux ans. Arrêté à Belgrade en avril 2001, l'ancien président yougos […] Lire la suite

10 janvier 2002
Yougoslavie. Échec de l'élection d'un président du Kosovo.

Le Parlement du Kosovo ne parvient pas à élire un président pour la province administrée provisoirement par l'O.N.U. Le nationaliste modéré Ibrahim Rugova, dont le parti, la Ligue démocratique du Kosovo, a remporté les élections législatives de novembre 2001, n'obtient que 51 voix sur 120, soit moins que la majorité requise. Les autres formations albanaises représentées, le Parti démocratique du K […] Lire la suite

2001

7-8 décembre 2001
France – Yougoslavie. Visite du président Jacques Chirac en Yougoslavie.

Les 7 et 8, Jacques Chirac effectue une visite en Yougoslavie, la première d'un chef d'État français dans ce pays depuis décembre 1983 et la première d'un chef d'État européen depuis la chute du régime de Slobodan Milošević en octobre 2000. Il salue la « libération du peuple serbe », mais déclare que « la capacité de juger lucidement son passé est un signe de maturité des États modernes », appelan […] Lire la suite

23 novembre 2001
Yougoslavie. Inculpation de Slobodan Milošević pour génocide en Bosnie.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) inculpe Slobodan Milošević de génocide pour avoir, entre mars 1992 et décembre 1995, « planifié, ordonné, commis ou aidé à exécuter la destruction de tout ou partie de la population musulmane ou croate de Bosnie ». Arrêté en avril et transféré à La Haye en juin, l'ancien président serbe avait déjà été inculpé de crimes contre l'human […] Lire la suite

17 novembre 2001
Yougoslavie. Élections législatives au Kosovo.

La Ligue démocratique du Kosovo (L.D.K.) d'Ibrahim Rugova remporte les premières élections législatives organisées dans la province administrée par l'O.N.U. depuis juin 1999. Celles-ci constituent la deuxième étape de la mise en place des nouvelles institutions autonomes, après les élections municipales d'octobre 2000. Sur les 120 sièges que compte le Parlement, 100 sont pourvus à la représentatio […] Lire la suite

2 août 2001
Yougoslavie. Première condamnation pour génocide par le T.P.I.Y.

Le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) prononce sa première condamnation pour génocide à l'encontre du général serbe Radislav Krstić. Reconnu coupable de la mort de 7 574 habitants de Srebrenica, lors de l'attaque de cette enclave musulmane de Bosnie, en juillet 1995, celui-ci est condamné à quarante-six ans de prison. La qualification de génocide est retenue au motif qu' […] Lire la suite

23 juin-3 juillet 2001
Yougoslavie. Transfèrement de Slobodan Milošević au T.P.I.Y. de La Haye.

Le 23, le gouvernement adopte un décret qui prévoit l'établissement de relations officielles entre Belgrade et le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (T.P.I.Y.) siégeant à La Haye. Cette décision, qui ouvre la voie à l'extradition des personnes recherchées par le T.P.I.Y., marque un revirement dans la position du président Kostunica, qui faisait jusque-là prévaloir l'inconstitutionn […] Lire la suite

1er-3 avril 2001
Yougoslavie. Arrestation de Slobodan Milošević.

Le 1er, Slobodan Milošević se rend aux forces de police qui assiégeaient sa résidence de Belgrade depuis la veille. L'assaut donné le 31 mars par les policiers venus arrêter l'ancien président avait été repoussé par la garde personnelle de celui-ci. Le ministre serbe de l'Intérieur accuse l'armée, aux ordres du président Vojislav Kostunica, d'avoir également fait « obstructi […] Lire la suite

4-25 mars 2001
Yougoslavie – Macédoine. Affrontements avec la guérilla albanaise en Macédoine et en Serbie.

Le 4, trois soldats macédoniens sont tués par des militants de l'Armée de libération nationale de Macédoine (U.C.K.M.) qui sévit depuis quelques mois à la frontière entre la Macédoine et la province yougoslave du Kosovo, placée sous administration internationale. L'U.C.K.M. contrôle notamment le village macédonien de Tanusevci. La minorité albanaise constitue entre 25 et 30 p. 100 de la population […] Lire la suite

22 février 2001
Yougoslavie. Condamnation d'officiers serbes pour viol, qualifié de « crime contre l'humanité ».

Le 22, le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie condamne trois anciens officiers serbes de Bosnie à des peines de douze à vingt-huit années de prison pour le viol répété de femmes et de jeunes filles musulmanes, à Foca, en 1992. C'est la première fois que le viol de civils en temps de guerre est qualifié de « crime contre l'humanité ». […] Lire la suite

2000

23 décembre 2000
Yougoslavie. Victoire des partisans du président Vojislav Kostunica aux élections législatives en Serbie.

L'Opposition démocratique de Serbie (O.D.S.), coalition de partis qui soutiennent le président Vojislav Kostunica, remporte les élections législatives anticipées en Serbie, l'une des deux républiques de la Fédération. Celles-ci avaient été décidées à la suite de la chute du régime de Slobodan Milošević, en octobre. L'O.D.S. obtient environ 65 p. 100 des suffrages contre environ 13 p. 100 pour le P […] Lire la suite

24-25 novembre 2000
Union européenne – Yougoslavie. Sommet euro-balkanique et visite au Kosovo du président Jacques Chirac.

Le 24, un sommet réunit, à Zagreb (Croatie), les chefs d'État et de gouvernement des pays membres de l'Union européenne et ceux de cinq États balkaniques, l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Macédoine et la Yougoslavie. Cette réunion, dominée par les ressentiments que la Yougoslavie continue d'inspirer à ses voisins, se déroule sur fond d'un regain de violences nationalistes au Kosovo […] Lire la suite

4-16 novembre 2000
Yougoslavie. Recomposition politique.

Le 4, le Parlement fédéral investit le nouveau gouvernement formé à la suite d'un accord de coalition entre les formations regroupées au sein de l'Opposition démocratique serbe (O.D.S.) et deux partis monténégrins, le Parti socialiste populaire, auquel appartient le Premier ministre, Zoran Zizić, et le Parti populaire serbe. De son côté, le gouvernement serbe de transition est paralysé par le main […] Lire la suite

28 octobre 2000
Yougoslavie – O.N.U. Victoire des modérés lors du premier scrutin organisé par l'O.N.U. au Kosovo.

L'O.N.U. organise les premières élections, municipales, dans la province du Kosovo qu'elle administre depuis juin 1999. Considéré par les Albanais comme un premier pas vers l'« indépendance », le scrutin est boycotté par les Serbes du Kosovo. Il est jugé « inopportun » par le nouveau régime de Belgrade. La Ligue démocratique du Kosovo du dirigeant albanais modéré Ibrahim Rugova l'emporte largement […] Lire la suite

2-24 octobre 2000
Yougoslavie. Départ du président Slobodan Milošević.

Le 2, l'appel à la grève générale, lancé par l'opposition en vue de faire reconnaître sa victoire aux élections de septembre, est largement suivi à travers le pays. L'opposition appelle les grévistes à converger vers la capitale le 5.Le 3, alors que les forces de l'ordre se font très discrètes depuis le début des manifestations, le Premier ministre serbe, Mirko Marjanović, déclare, faisant allusio […] Lire la suite

24-29 septembre 2000
Yougoslavie. Mobilisation de l'opposition après le premier tour des élections générales.

Le 24, à l'issue du premier tour des élections générales, le camp du président sortant, Slobodan Milošević, et celui du principal candidat de l'opposition, Vojislav Kostunica, revendiquent chacun la victoire. Le scrutin se déroule en l'absence d'observateurs internationaux et les Occidentaux dénoncent de nombreuses irrégularités. L'Opposition démocratique de Serbie, coalition de dix-huit formation […] Lire la suite

24-27 juillet 2000
Yougoslavie. Révision de la Constitution et montée des tensions entre la Serbie et le Monténégro.

Le 24, le Parlement fédéral adopte définitivement une réforme constitutionnelle qui prévoit, notamment, l'élection au suffrage universel du président de la Fédération pour un mandat de quatre ans renouvelable une fois. Celui-ci était jusqu'alors élu par le Parlement fédéral pour un mandat de la même durée, mais non renouvelable. Cette mesure permet au président Slobodan Milošević, dont le mandat e […] Lire la suite

31 mai 2000
Yougoslavie. Poursuite des assassinats politiques.

Le 31, un proche conseiller du président monténégrin Milo Djukanović, Goran Zugić, est assassiné à Podgorica. Il s'agit du premier crime politique frappant une personnalité de haut rang de la république du Monténégro. Divers responsables politiques monténégrins l'interprètent comme un acte de déstabilisation orchestré par Belgrade – Milo Djukanović est un opposant au régime de Slobodan Milošević.  […] Lire la suite

14 avril 2000
Yougoslavie. Vaste manifestation de l'opposition.

Le 14, à Belgrade, environ 100 000 personnes manifestent contre le régime du président Slobodan Milosević et en faveur de l'organisation d'élections libres et anticipées. Il s'agit du plus grand rassemblement de l'opposition unie depuis celui d'août 1999, au cours duquel ses deux courants, le Mouvement serbe du renouveau de Vuk Drasković et le Parti démocratique de Zoran Djindjić, étaient apparus  […] Lire la suite

3-23 février 2000
Yougoslavie. Poursuite des violences à Mitrovica, au Kosovo.

Les 3 et 4, à Kosovska Mitrovica (Mitrovica en albanais) dans le nord du Kosovo, au lendemain de la mort de deux Serbes victimes d'un tir de roquette, des violences exercées par certains de leurs compatriotes à l'encontre d'Albanais font au moins huit morts. Il s'agit des affrontements les plus meurtriers enregistrés depuis le retrait de l'armée yougoslave, en juin 1999. Les deux communautés cohab […] Lire la suite

1999

14 octobre 1999
Yougoslavie. Accord de l'opposition serbe sur l'organisation d'élections législatives anticipées en Serbie.

Le 14, les deux courants de l'opposition au régime du président Slobodan Milošević concluent un accord sur les conditions dans lesquelles des élections législatives anticipées pourraient être organisées. L'Alliance pour le changement de Zoran Djindjié, coalition de l'opposition extraparlementaire, dont les manifestations en faveur du départ du président Milošević ne parviennent pas à mobiliser la  […] Lire la suite

20-22 septembre 1999
Yougoslavie. Transformation de l'Armée de libération du Kosovo en corps civil.

Le 20, à Priština, les représentants de l'O.T.A.N. et de l'O.N.U. concluent un accord avec l'Armée de libération du Kosovo (U.Ç.K.), dont le désarmement est théoriquement achevé, selon le calendrier fixé en juin par l'O.T.A.N. La structure militaire kosovare doit disparaître le 21 pour être remplacée par un corps civil, en principe multiethnique, fort de 5 000 hommes – dont 2 000 réservistes – dis […] Lire la suite

6-15 août 1999
Yougoslavie – O.N.U. Laborieuse mise en place de la Minuk.

Le 6, la Ligue démocratique du Kosovo (L.D.K.) d'Ibrahim Rugova – « président » élu lors de scrutins clandestins organisés sous l'administration serbe – et l'Armée de libération du Kosovo (U.Ç.K.) de Hashim Thaçi – « Premier ministre » d'un gouvernement autoproclamé – parviennent à un accord de principe sur leur participation commune au Comité de transition qui réunit Kosovars d'origine serbe et a […] Lire la suite

2-23 août 1999
Yougoslavie. Poursuite de l'agitation et division de l'opposition.

Le 2, tandis que les manifestations contre le régime du président Slobodan Milošević se poursuivent quotidiennement, l'opposition appelle à un rassemblement unitaire à Belgrade, le 19. L'initiative en revient au « groupe des dix-sept », cercle d'économistes indépendants qui a soumis aux formations de l'opposition un Pacte pour la stabilité de la Serbie. Présenté comme un compromis entre l'oppositi […] Lire la suite

2-30 juillet 1999
Yougoslavie – O.N.U. Nomination de Bernard Kouchner à la tête de la Mission des Nations unies au Kosovo.

Le 2, le secrétaire général de l'O.N.U., Kofi Annan, désigne le Français Bernard Kouchner à la tête de la Mission des Nations unies au Kosovo (Minuk). Celle-ci est chargée de l'administration civile, de la réinstallation des réfugiés, de la démocratisation des institutions et de la reconstruction de la province. Fondateur de Médecins sans frontières, Bernard Kouchner est secrétaire d'État à la San […] Lire la suite

1er-17 juillet 1999
Yougoslavie. Manifestations en faveur du départ du président Slobodan Milošević.

Le 1er, le Premier ministre fédéral, Momir Bulatović propose aux chefs des partis parlementaires – dont le Parti radical de Vojislav Seselj (S.R.S., ultranationaliste) et le Mouvement serbe du renouveau de Vuk Drasković (S.P.O., droite nationaliste) – de participer au gouvernement yougoslave. Le Parti démocratique des socialistes (D.P.S.) du président monténégrin Milo Djukan […] Lire la suite

2-29 juin 1999
Yougoslavie. Conclusion d'un accord de paix pour le Kosovo et déploiement de la Kfor.

Le 2, tandis que l'opération « Force alliée » lancée en mars par l'Alliance atlantique contre la Yougoslavie se poursuit, Russes et Occidentaux parviennent à un accord, à Bonn, sur la force de paix qui doit être déployée au Kosovo. Les Russes obtiennent que celle-ci soit mandatée par l'O.N.U. et les Occidentaux, que la part de l'O.T.A.N. y soit substantielle et que le commandement en soit unique.L […] Lire la suite

1er-28 mai 1999
Yougoslavie. Poursuite de l'intervention alliée et progrès diplomatiques.

Le 1er, l'aviation de l'O.T.A.N. frappe par erreur un autobus circulant sur un pont, au Kosovo, tuant plusieurs dizaines de civils. Il s'agit de la sixième méprise de l'aviation alliée depuis le début de l'opération « Force alliée », en mars, dont le but est de contraindre Belgrade à accepter le plan de paix pour le Kosovo élaboré par le Groupe de contact.Le 2, Belgrade reme […] Lire la suite

1er-28 avril 1999
Yougoslavie. Poursuite de l'intervention de l'O.T.A.N.

Le 1er, la télévision serbe diffuse les images d'une rencontre entre le président Slobodan Milošević et Ibrahim Rugova à Belgrade. Au cours du mois, des témoignages apporteront la preuve que le « président » kosovar est l'otage des Serbes. Alors que la résistance de l'Armée de libération du Kosovo faiblit, l'O.T.A.N. augmente le nombre des raids journaliers engagés en mars c […] Lire la suite

15-31 mars 1999
Yougoslavie. Intervention armée de l'O.T.A.N.

Le 15, les négociations engagées en février, à Rambouillet, entre les Albanais du Kosovo et les autorités de Belgrade, sous l'égide du Groupe de contact sur l'ex-Yougoslavie (États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie), reprennent à Paris. Les Kosovars donnent leur accord au plan de paix qui prévoit un statut d'autonomie pour la province serbe majoritairement peuplée d'Albanais et  […] Lire la suite

6-25 février 1999
Yougoslavie. Échec des négociations de paix de Rambouillet.

Le 6, les négociations convoquées en janvier par le Groupe de contact sur l'ex-Yougoslavie (États-Unis, Russie, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie) à la suite de la montée des hostilités dans le conflit du Kosovo s'ouvrent au château de Rambouillet (Yvelines). Elles sont présidées par les ministres des Affaires étrangères français et britannique, Hubert Védrine et Robin Cook. Les représentants […] Lire la suite

15-30 janvier 1999
Yougoslavie. Regain de tension et convocation de négociations au Kosovo.

Le 15, les forces serbes présentes au Kosovo exécutent sommairement – semble-t-il – quarante-cinq personnes à Racak, au sud de Priština, une semaine après que trois soldats serbes y ont trouvé la mort dans une embuscade. Aujourd'hui peuplé majoritairement d'Albanais, le Kosovo est considéré comme le berceau de la culture serbe par Belgrade qui a supprimé, en mars 1989, le statut d'autonomie dont c […] Lire la suite

1998

7-24 décembre 1998
Yougoslavie. Regain de tension au Kosovo.

Le 7, les autorités du Kosovo rejettent le projet d'accord élaboré par le médiateur américain Christopher Hill qui n'octroie pas, à leurs yeux, suffisamment d'autonomie à la province peuplée majoritairement d'Albanais. Le lendemain, Belgrade rejette le projet américain pour les raisons opposées. En octobre, la communauté internationale, au premier rang de laquelle les États-Unis, avait obtenu du p […] Lire la suite

13-27 octobre 1998
Yougoslavie. Désamorçage de la crise au Kosovo.

Le 13, l'O.T.A.N. donne un « ordre d'activation » à ses forces, laissant quatre jours à Belgrade pour satisfaire les exigences de l'O.N.U. relatives à l'arrêt de son intervention militaire dans la province du Kosovo.Le 13 également, l'émissaire américain Richard Holbrooke annonce que, en vertu d'un accord conclu la veille, le président yougoslave Slobodan Milošević accepte l'envoi au Kosovo d'une  […] Lire la suite

1er-29 septembre 1998
Yougoslavie. Menaces occidentales contre l'opération serbe au Kosovo.

Le 1er, le président Slobodan Milošević propose, sous la pression de Washington, la conclusion d'un accord intérimaire sur le Kosovo, où les affrontements entre rebelles séparatistes et forces de l'ordre serbes suscitent un regain de tension depuis février. Cet accord octroierait au Kosovo « un certain degré d'auto-administration » dont le cadre pourrait être « amélioré » ap […] Lire la suite

2-11 août 1998
Yougoslavie. Poursuite des combats au Kosovo et pressions diplomatiques.

Le 2, les forces serbes reprennent leur offensive contre les séparatistes de l'Armée de libération du Kosovo (U.C.K.), dans le centre et l'ouest de la province peuplée majoritairement d'Albanais.Le 6, alors que la situation humanitaire des personnes déplacées – au nombre de deux cent mille selon le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés – ne cesse de se dégrader, les États-Unis aver […] Lire la suite

18-30 juillet 1998
Yougoslavie. Offensive serbe et revers séparatistes au Kosovo.

Le 18, les combats qui opposent depuis février les séparatistes de l'Armée de libération du Kosovo (U.C.K.) et les forces de l'ordre serbes s'intensifient. Quelque cent dix membres de l'U.C.K. sont tués en deux jours (les 18 et 19) alors qu'ils tentaient de pénétrer au Kosovo depuis l'Albanie. Le ton monte entre Belgrade et Tirana.Le 18 également, dans un communiqué qui marque une radicalisation d […] Lire la suite

11-19 juin 1998
Yougoslavie. Pressions occidentales dans la crise du Kosovo.

Le 11, les ministres de la Défense de l'O.T.A.N. réunis à Bruxelles envisagent d'étudier « une gamme complète d'options qui [...] auront pour objectif de faire cesser ou d'entraver une campagne systématique de répression et d'expulsion par la violence au Kosovo », province peuplée en majorité d'Albanais et où l'armée serbe mène des opérations depuis mars.Le 12, les ministres des Affaires étrangère […] Lire la suite

18-31 mai 1998
Yougoslavie. Victoire des réformateurs aux élections législatives au Monténégro.

Le 18, le Parlement yougoslave, acquis au président Slobodan Milošević, renverse le Premier ministre fédéral Radoje Kontić, au pouvoir depuis mars 1993.Le 19, le président Milošević propose au Parlement d'élire au poste de Premier ministre l'ex-président monténégrin Momir Bulatović, battu par le réformateur Milo Djukanović lors du scrutin d'octobre 1997.Le 31, la coalition Vivre mieux, favorable a […] Lire la suite

9-22 mai 1998
Yougoslavie. Ouverture de négociations sur le Kosovo.

Le 9, en l'absence d'ouverture d'un dialogue entre Belgrade et les Albanais du Kosovo, le Groupe de contact sur l'ex-Yougoslavie met à exécution ses menaces de sanctions économiques contre la Yougoslavie.Le 15, le président serbe Slobodan Milošević et le dirigeant kosovar Ibrahim Rugova, qui se rencontrent à Belgrade sous la pression des États-Unis, concluent un accord qui prévoit l'ouverture de n […] Lire la suite

23-29 avril 1998
Yougoslavie. Polémique sur l'ouverture d'un dialogue au Kosovo.

Le 23, un référendum organisé par les autorités de Serbie sur l'initiative du président yougoslave Slobodan Milošević, relatif à une participation internationale aux négociations entre Serbes et Albanais de souche au Kosovo, recueille une large majorité d'avis négatifs. Rejetée par Belgrade, cette médiation dans la crise, qui s'est fortement accentuée en mars, est exigée par les Kosovars.Le 29, le […] Lire la suite

24 mars 1998
Yougoslavie. Entrée des ultranationalistes au gouvernement de Serbie.

Le 24, le Parlement de Serbie investit le gouvernement de Marko Marjanović, un proche du président yougoslave, Slobodan Milošević. La formation de ce gouvernement a nécessité six mois de tractations après les élections législatives de septembre 1997 en Serbie remportées par la coalition au pouvoir. Les négociations avec le Mouvement serbe du renouveau de Vuk Drasković n'ayant pas abouti, le Parti  […] Lire la suite

1er-31 mars 1998
Yougoslavie. Regain de tension au Kosovo.

Le 1er, le bilan de deux jours d'affrontements entre les Albanais du Kosovo et les forces de l'ordre serbes, dans la région de Drenica, s'élève à une trentaine de morts. Ce sont les incidents les plus violents depuis la reprise, en 1996, de l'agitation liée au refus de Belgrade de rétablir le statut d'autonomie dont le Kosovo bénéficiait jusqu'en mars 1989. Cette région, auj […] Lire la suite

1997

7-21 décembre 1997
Yougoslavie. Élection à la présidence serbe du socialiste Milan Milutinović.

Le 7 se déroule le premier tour de l'élection présidentielle en Serbie, après l'invalidation du précédent scrutin, en octobre, faute d'un taux de participation suffisant. Le candidat de la coalition au pouvoir autour du Parti socialiste, Milan Milutinović, arrive en tête devant le candidat du Parti radical (extrême droite), Vojislav Seselj. Le candidat du Mouvement du renouveau serbe, Vuk Draskovi […] Lire la suite

5-19 octobre 1997
Yougoslavie. Scrutins défavorables au président Slobodan Milošević en Serbie et au Monténégro.

Le 5, l'ultranationaliste Vojislav Seselj arrive en tête du second tour de l'élection présidentielle en Serbie. Avec 49,1 p. 100 des suffrages, le chef du Parti radical (extrême droite) bat le candidat du Parti socialiste (ex-communiste) au pouvoir, Zoran Lilić, qui obtient 47,9 p. 100 des voix. Le taux de participation, inférieur d'un point aux 50 p. 100 requis, conduira toutefois la commission é […] Lire la suite

21-30 septembre 1997
Yougoslavie. Victoire du pouvoir aux élections législatives en Serbie.

Le 21, la coalition au pouvoir remporte les élections législatives organisées en Serbie. Allié à la Gauche yougoslave (néo-communiste) et à la Nouvelle Démocratie (libéral), le Parti socialiste de l'ancien président Slobodan Milošević – aujourd'hui à la tête de l'exécutif fédéral – obtient cent dix sièges (— 13 par rapport au scrutin de décembre 1993) sur deux cent cinquante. Le Parti radical (ext […] Lire la suite

15 juillet 1997
Yougoslavie. Élection de Slobodan Milošević à la présidence.

Le Parlement fédéral élit le président serbe Slobodan Milošević à la tête de la république fédérale de Yougoslavie, qui regroupe la Serbie et le Monténégro. Il était le seul candidat. Slobodan Milošević, qui ne pouvait briguer de troisième mandat à la présidence de la République de Serbie, envisage de faire évoluer la présidence fédérale, fonction essentiellement honorifique. Il conforte ainsi son […] Lire la suite

2-21 février 1997
Yougoslavie. Reconnaissance de la victoire de l'opposition aux municipales.

Le 2, la police réprime violemment la manifestation organisée quotidiennement dans les rues de Belgrade depuis novembre 1996, à la suite de l'annulation par le pouvoir, dans quatorze villes du pays, dont Belgrade, des résultats des élections municipales favorables à la coalition d'opposition Ensemble. C'est la première fois depuis le début du mouvement que la police intervient aussi brutalement.Le […] Lire la suite

2-27 janvier 1997
Yougoslavie. Résistance du pouvoir à la reconnaissance des résultats des municipales.

Le 2, un mois et demi après l'annulation des résultats des élections municipales remportées par l'opposition, le Saint-Synode, instance suprême de l'Église orthodoxe serbe, « condamne le pouvoir qui a non seulement ignoré la volonté électorale du peuple, mais a aussi et avant tout foulé aux pieds notre glorieuse et douloureuse histoire [...], nos valeurs nationales et morales ». Ce communiqué est  […] Lire la suite

1996

1er-31 décembre 1996
Yougoslavie. Poursuite du mouvement de contestation en Serbie.

Le 1er, sortant de leur silence, les autorités serbes annoncent que les manifestations, qui se déroulent quotidiennement à Belgrade et en province depuis l'annulation par le régime du président Milošević de la victoire de l'opposition aux élections municipales de novembre, devront désormais faire l'objet d'une autorisation.Le 2, toutefois, les forces de l'ordre n'intervienne […] Lire la suite

3-27 novembre 1996
Yougoslavie. Victoire de la coalition gouvernementale aux élections législatives et annulation partielle des élections municipales.

Le 3, la coalition au pouvoir, dominée par le Parti socialiste du président serbe Slobodan Milošević, obtient la majorité absolue au Parlement fédéral à l'issue des élections législatives, avec 84 sièges (+ 20 par rapport à l'Assemblée sortante) sur 138. La coalition de l'opposition, baptisée Ensemble, obtient 22 élus, le Parti radical serbe (ultranationaliste) 16 et le Parti populaire du Monténég […] Lire la suite

23 août 1996
Croatie – Yougoslavie. Normalisation des relations.

La Croatie et la république fédérale de Yougoslavie – qui est composée de la Serbie et du Monténégro – normalisent leurs relations rompues à la suite de la proclamation unilatérale de l'indépendance de la Croatie et de l'éclatement du conflit yougoslave, en 1991. Zagreb et Belgrade concluent un accord de reconnaissance mutuelle qui prévoit l'établissement de relations diplomatiques. Ce texte offic […] Lire la suite

1994

6-26 septembre 1994
Bosnie-Herzégovine. Annulation d'une visite pontificale et revirement bosniaque au sujet de l'embargo sur les armes.

Le 6, le pape Jean-Paul II annonce qu'il reporte son projet de se rendre à Sarajevo le 8, par souci de préserver la « sécurité de la population » et afin d'éviter que cette visite « ne puisse être mal comprise et augmenter encore les tensions ». Les Serbes de Bosnie avaient prévenu qu'ils ne pourraient « garantir la sécurité du pape » à Sarajevo. L'Église orthodoxe serbe n'a pas non plus accepté d […] Lire la suite

1993

12-19 décembre 1993
Yougoslavie – Croatie. Élections en Krajina croate et en Serbie.

Le 12 a lieu le premier tour des élections présidentielle et législatives dans la « république » serbe autoproclamée de Krajina, région croate peuplée majoritairement de Serbes. La participation est supérieure à 80 p. 100. Contre toute attente, le ministre de l'Intérieur Milan Martic, candidat soutenu par Belgrade, est distancé par Milan Babic, maire de la capitale, Knin, désavoué par le président […] Lire la suite

1er juin-9 juillet 1993
Yougoslavie. Limogeage du président fédéral Dobrica Cosić et arrestation de l'opposant serbe Vuk Draskovic.

Le 1er, le Parlement de la « nouvelle Yougoslavie » – réduite au Monténégro et à la Serbie –, qui est dominé par les socialistes (ex-communistes) de Slobodan Milošević et les ultranationalistes de Vojslav Seselj, limoge le président Dobrica Cosić, élu en juin 1992. Jugé trop « modéré », celui-ci est accusé de trahison de la cause serbe, de violation de la Constitution et de  […] Lire la suite

2-30 janvier 1993
Bosnie-Herzégovine. Impasse dans les négociations.

Le 2, à Genève, les coprésidents de la conférence internationale sur l'ex-Yougoslavie ouverte le 3 septembre 1992 – Cyrus Vance pour l'O.N.U. et lord Owen pour la C.E.E. – exposent aux représentants des belligérants bosniaques – le Serbe Radovan Karadzic, le Croate Mate Boban et le Musulman Alija Izetbegovic – un projet de « cadre constitutionnel de la Bosnie-Herzégovine », selon lequel celle-ci d […] Lire la suite

1992

20-29 décembre 1992
Yougoslavie. Réélection de Slobodan Miloşević à la présidence serbe et renversement du Premier ministre fédéral Milan Panić.

Le 20, le chef de l'État sortant Slobodan Milošević remporte dès le premier tour l'élection présidentielle serbe pour laquelle il était principalement opposé au Premier ministre fédéral Milan Panić. Les résultats le créditent de 56,32 p. 100 des voix contre 34,02 p. 100 à son adversaire, qui dénonce les graves irrégularités du scrutin. Cette victoire du dirigeant ultranationaliste met un terme à l […] Lire la suite

3-29 novembre 1992
Yougoslavie. Opposition entre la présidence fédérale et la présidence serbe.

Le 3, la Chambre des républiques, où la Serbie et le Monténégro disposent de vingt représentants chacun, rejette la motion de censure contre le gouvernement du Premier ministre fédéral, Milan Panić, adoptée la veille par la Chambre des citoyens, où les partisans du président serbe Slobodan Milošević sont majoritaires. Ce vote consacre le revirement des dirigeants monténégrins, autrefois alliés inc […] Lire la suite

15-19 octobre 1992
Yougoslavie. Tension entre le pouvoir fédéral et les dirigeants serbes.

Le 15, Milan Panić, Premier ministre de la « nouvelle Yougoslavie », se rend à Priština, capitale du Kosovo, où 90 p. 100 de la population est de souche albanaise. La tension reste vive entre le Kosovo et la Serbie depuis la suppression, en juillet 1990, de l'autonomie de la province. Lors d'un entretien avec Ibrahim Rugova, « président » de la « république du Kosovo » élu en mai, Milan Panić prom […] Lire la suite

2-14 juillet 1992
Yougoslavie. Milan Panic Premier ministre.

Le 2, Milan Panic, homme d'affaires américain d'origine serbe, émigré aux États-Unis depuis 1956, est nommé Premier ministre de la Fédération yougoslave réduite à la Serbie et au Monténégro. Réputé proche du président serbe Slobodan Milosević, Milan Panic présente toutefois un programme de gouvernement très peu nationaliste lors de son discours d'investiture devant le Parlement, le 14. Il prône l' […] Lire la suite

15-30 juin 1992
Yougoslavie. Élection d'un nouveau président et accroissement de la contestation.

Le 15, le Parlement fédéral, désigné le 30 mai, élit au poste de premier président de la nouvelle Yougoslavie, réduite à la Serbie et au Monténégro, l'écrivain serbe Dobrica Cosić, candidat unique et inspirateur de la politique nationaliste du président serbe Slobodan Milosević.Le 15, les étudiants de Belgrade se mettent en grève, se joignant ainsi au mouvement de contestation du régime de Sloboda […] Lire la suite

27 avril 1992
Yougoslavie. Fédération de la Serbie et du Monténégro.

La Serbie et le Monténégro proclament la « république fédérale de Yougoslavie », seule héritière, selon le président serbe Slobodan Milošević, de l'État créé le 1er décembre 1918, formé de Serbes, de Croates et de Slovènes, et reconstitué le 29 novembre 1945. Le projet de constitution de cette « troisième Yougoslavie » avait été approuvé le 23 par les Parlements des deux rép […] Lire la suite

29 février-1er mars 1992
Yougoslavie. Référendums sur l'indépendance au Monténégro et en Bosnie-Herzégovine.

Le 29 et le 1er mars, en Bosnie-Herzégovine et au Monténégro, sont organisés des référendums sur l'indépendance. Au Monténégro, fidèle allié de la Serbie, où l'opposition favorable à l'indépendance boycotte le scrutin, quelque 66 p. 100 des électeurs inscrits se prononcent pour le maintien de la république dans un État fédéral yougoslave. En Bosnie-Herzégovine, où les commun […] Lire la suite

1er-31 janvier 1992
Yougoslavie – Croatie. Tentative de l'O.N.U. pour imposer son plan de paix.

Le 1er, malgré la poursuite des combats en Croatie, l'envoyé spécial des Nations unies, Cyrus Vance, obtient l'accord de la Serbie et de la Croatie sur le plan de paix de l'O.N.U. Celui-ci prévoit le retrait de l'armée fédérale de Croatie et l'envoi de casques bleus en Slavonie et dans la Krajina, région croate à majorité serbe, après l'établissement d'un cessez-le-feu solid […] Lire la suite

1991

1er-23 décembre 1991
Yougoslavie – Croatie – Slovénie. Poursuite des combats malgré les efforts de médiation de la C.E.E. et de l'O.N.U.

Le 1er, Cyrus Vance, émissaire de l'O.N.U., entame à Belgrade sa quatrième mission de négociations sur le déploiement de Casques bleus dans les zones où les combats entre Croates et forces fédéro-serbes font toujours rage, malgré le quatorzième cessez-le-feu conclu le 23 novembre à Genève.Le 2, la C.E.E. décide d'annuler en faveur des quatre républiques sécessionnistes (Croa […] Lire la suite

4-23 novembre 1991
Yougoslavie – Croatie – Slovénie. Intensification de la guerre civile et appel à une intervention de l'O.N.U.

Le 4, la Serbie rejette la troisième version du plan de paix des Douze, toujours trop favorable, selon elle, aux républiques indépendantistes (Slovénie et Croatie). Mais elle affirme pourtant vouloir poursuivre les négociations entamées à La Haye sous l'égide européenne.Le 5, la huitième session plénière de la conférence de paix, qui se tient dans la capitale néerlandaise, ne permet pas de parveni […] Lire la suite

1er-18 octobre 1991
Yougoslavie – Croatie – Slovénie. Poursuite de la guerre civile en dépit des efforts de paix de la C.E.E.

Le 1er, l'armée fédérale, qui soutient les séparatistes serbes dans leur combat contre les forces croates, menace, si celles-ci continuent à attaquer les établissements militaires fédéraux de Croatie, de détruire des installations civiles « vitales » en Croatie. Le même jour, des bombardements ont lieu sur la côte dalmate, près de Dubrovnik et à Zadar, tandis que de violents […] Lire la suite

2-29 septembre 1991
Yougoslavie. Intensification des combats en Croatie et indépendance de la Macédoine.

Le 2, les autorités fédérales et les présidents des six républiques yougoslaves s'accordent à Belgrade pour accepter le plan de paix proposé la semaine précédente par la C.E.E. Celui-ci prévoit un cessez-le-feu en Croatie (où les combats font rage entre les séparatistes serbes, soutenus par l'armée fédérale, et les forces croates), ainsi que la présence d'observateurs internationaux. Mais l'accord […] Lire la suite

3-27 août 1991
Yougoslavie – Croatie. Tentative des Douze pour imposer leur médiation.

Le 3, la présidence fédérale yougoslave lance un nouvel appel au cessez-le-feu immédiat et inconditionnel en Croatie, où les affrontements avec les Serbes s'intensifient, causant en quelques jours plusieurs dizaines de morts. Le Parlement de Zagreb décide de son côté de geler les relations avec la Serbie, affirmant qu'elle mène contre la Croatie une « agression et une politique expansionniste avec […] Lire la suite

6-30 juin 1991
Yougoslavie. Sécession de la Slovénie et de la Croatie.

Le 6, les présidents des six républiques yougoslaves se réunissent à Sarajevo pour essayer de trouver un compromis entre les tenants du maintien de la fédération actuelle, menés par la Serbie, et les partisans d'une confédération de républiques souveraines, souhaitée par la Slovénie et la Croatie. Une solution semble se dessiner avec la proposition présentée par la Bosnie et la Macédoine d'une com […] Lire la suite

2-29 mai 1991
Yougoslavie. Tension accrue entre Serbes et Croates.

Le 2, douze policiers croates et trois civils serbes trouvent la mort au cours d'une violente fusillade à Borovo-Selo, agglomération serbe de Croatie. Cet affrontement sanglant, le plus grave entre Serbes et Croates depuis la Seconde Guerre mondiale, fait suite à celui du parc de Plitvice, qui avait fait trois morts à la fin du mois de mars.Le 4, réunie en séance extraordinaire, la présidence coll […] Lire la suite

2 mars-1er avril 1991
Yougoslavie. Accroissement de la tension en Serbie et entre Serbes et Croates.

Le 2, à Pakrac, en Croatie, de violents affrontements opposent des policiers croates à des réservistes serbes de la police. Ces incidents mettent en lumière l'inquiétude de la minorité serbe de Croatie (11 p. 100 de la population), préoccupée par les divergences grandissantes entre les deux plus grandes républiques du pays : la Serbie, qui reste fidèle à l'idée d'une fédération centralisée, alors  […] Lire la suite

20-22 février 1991
Yougoslavie. La Slovénie et la Croatie sur la voie de l'autonomie.

Le 20, le Parlement de la république fédérée de Slovénie adopte à la quasi-unanimité (une voix contre et deux abstentions) une résolution proposant la « dissociation » de la fédération yougoslave en « deux ou plusieurs États souverains indépendants ». Ces États verraient leurs relations régies par le droit international, ce qui ne les empêcherait pas de constituer une « confédération » yougoslave, […] Lire la suite

1990

2-26 décembre 1990
Yougoslavie. Élections dans trois républiques et indépendance de la Slovénie.

Le 2, le second tour des élections législatives en Bosnie-Herzégovine confirme la très large victoire des partis nationalistes sur les communistes : les premiers remportent deux cent un des deux cent quarante sièges.Le 9, les premières élections libres de l'après-guerre ont lieu en Serbie et au Monténégro. En Serbie, la plus grande des six républiques fédérées, près de sept millions d'électeurs so […] Lire la suite

2-5 juillet 1990
Yougoslavie. Reprise en main du Kosovo par la Serbie.

Le 2, les cent quatorze députés de souche albanaise du Parlement du Kosovo, province autonome rattachée à la république de Serbie, mais où les Albanais représentent 90 p. 100 de la population face à quelque deux cent mille Serbes et Monténégrins, adoptent une « Constitution du Kosovo » établissant l'égalité de la province avec les six autres républiques de la fédération yougoslave et donnant aux A […] Lire la suite

6-31 mai 1990
Yougoslavie. Remous après la victoire de l'opposition en Croatie.

Les 6 et 7, le second tour des élections législatives en Croatie, premier scrutin parlementaire libre dans cette république depuis la guerre, confirme la succès du parti d'opposition, l'Union démocratique croate (H.D.Z.), déjà amorcé lors du premier tour, le 22 avril, où il avait remporté cent cinquante-huit des trois cent cinquante-six sièges à pourvoir. Mené par Franjo Tudjman, ancien général de […] Lire la suite

8-22 avril 1990
Yougoslavie. Victoires électorales de l'opposition en Slovénie et en Croatie et décrispation au Kosovo.

Le 8, les premières élections libres sont organisées dans la république de Slovénie. Les résultats des législatives font apparaître une victoire de la coalition d'opposition non communiste Demos, regroupant les chrétiens-démocrates, les Verts, les paysans, les sociaux démocrates, qui obtient 55 p. 100 des voix et 47 des 80 sièges à la Chambre socio-politique, la plus importante des trois composant […] Lire la suite

20-23 janvier 1990
Yougoslavie. Crise au sein du Parti communiste et affrontements au Kosovo.

Le 20 s'ouvre à Belgrade le XIVe congrès « extraordinaire » de la Ligue des communistes de Yougoslavie (L.C.Y.), convoqué pour mettre fin au monopole du parti et ouvrir la voie à la démocratisation.Le 22, à l'issue de trois journées de débats agités et confus, les délégués slovènes, menés par Milan Kucan, quittent le congrès, leur proposition d'instauration du multipartisme  […] Lire la suite

1989

27-28 septembre 1989
Yougoslavie. Inscription du droit à la sécession dans la Constitution slovène.

Le 27, les députés du Parlement de Slovénie adoptent une série d'amendements à la Constitution de cette République, la plus septentrionale et la plus riche de la fédération yougoslave. Outre le renforcement d'un processus de libéralisation déjà amorcé, l'essentiel de ces modifications concerne l'autonomie de la République, puisqu'elles prévoient le « droit à l'autodétermination » jusqu'à la « séce […] Lire la suite

23-29 mars 1989
Yougoslavie. Violents affrontements au Kosovo.

Le 23, le Parlement de la région autonome du Kosovo, peuplée à 90 p. 100 d'Albanais, approuve, par 167 voix contre 10, une réforme de la Constitution serbe de 1974, réforme qui reprend un bon nombre des prérogatives qui avaient été attribuées, sous Tito, aux régions autonomes. Ce vote intervient un mois après la grève des mineurs s'opposant à cette réforme, qui avait entraîné l'instauration de mes […] Lire la suite

20 février-1er mars 1989
Yougoslavie. Reprise en main au Kosovo après une semaine d'agitation.

Le 20, treize cents mineurs de souche albanaise des mines de plomb et de zinc de Trepca, au Kosovo, entament, au fond des galeries, une grève de la faim. Ils s'opposent à la modification de la Constitution de 1974, réclamée par les Serbes, sous l'impulsion de Slobodan Milosevic, numéro un du parti en Serbie, afin de limiter l'autonomie de cette province pauvre et peuplée à 90 p. 100 d'Albanais, qu […] Lire la suite

10-19 janvier 1989
Yougoslavie. Démission collective au Monténégro et nomination du nouveau Premier ministre.

Le 10, des milliers de manifestants se rassemblent à Titograd, capitale de la république du Monténégro, pour réclamer la démission des responsables locaux. Le mouvement, déclenché par des ouvriers mécontents, reçoit immédiatement l'appui des étudiants.Le 11, au terme de deux jours et d'une nuit de manifestations ininterrompues, pendant lesquelles les miliciens ne sont pas intervenus, les direction […] Lire la suite

— Universalis