CENTRAFRICAINE RÉPUBLIQUE, chronologie contemporaine

 

2020

3-27 décembre 2020
République centrafricaine. Élections générales sur fond de rébellion armée.

Le 3, la Cour suprême invalide la candidature à l’élection présidentielle de l’ancien chef de l’État François Bozizé, au motif que celui-ci « déroge au critère de bonne moralité inscrit dans la Constitution ». Chassé du pouvoir en mars 2013 par la rébellion de la Seleka, François Bozizé est sous le coup d’un mandat d’arrêt dans son pays depuis le mois de mai de la même année pour, notamment, crime […] Lire la suite

2019

6-25 février 2019
République centrafricaine. Signature d’un accord de paix entre le gouvernement et les rébellions armées.

Le 6, à Bangui, le gouvernement et quatorze groupes armés signent un « accord politique pour la paix et la réconciliation », grâce à la médiation de l’Union africaine. Celui-ci prévoit la mise en place d’une Commission vérité, justice, réparation et réconciliation qui doit permettre de limiter les poursuites contre les rebelles, ainsi que des mesures de soutien à la reconversion de ceux-ci. L’acco […] Lire la suite

2018

17 novembre 2018
République centrafricaine. Transfert d’un ancien chef de milice vers la CPI.

Alors que des combats meurtriers continuent d’opposer des groupes armés à travers le pays, le député et ancien chef de milice anti-balaka Alfred Yékatom est transféré vers la Cour pénale internationale (CPI) qui a émis à son encontre un mandat d’arrêt pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, pour des faits commis entre décembre 2013 et août 2014. Il s’agit du premier Centrafricain transf […] Lire la suite

8-10 avril 2018
République centrafricaine. Opération de la Minusca à Bangui.

Les 8 et 10, les forces de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca) mènent des opérations contre un gang agissant dans le quartier PK5, dernière enclave musulmane dans Bangui. La riposte armée des membres du gang provoque des affrontements qui font au moins vingt morts, dont un casque bleu, et empêche la capture du chef du gang, le « […] Lire la suite

2017

15 novembre 2017
République centrafricaine. Renforcement de la mission de l’ONU.

Le Conseil de sécurité de l’ONU adopte à l’unanimité une résolution qui prévoit le renouvellement et le renforcement de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca). Les effectifs de celle-ci doivent s’accroître de neuf cents hommes pour atteindre onze mille six cent cinquante membres. En octobre, le secrétaire général de l’ONU António G […] Lire la suite

2016

13-14 mai 2016
France – République centrafricaine – Nigeria. Visite du président François Hollande en Afrique centrale.

Le 13, le président français François Hollande se rend à Bangui où il rencontre le président centrafricain récemment élu, Faustin-Archange Touadéra. Il confirme l’achèvement de l’opération Sangaris lancée en décembre 2013 en appui à la mission de l’ONU destinée à rétablir l’État de droit dans le pays. Quelque trois cents soldats français doivent toutefois demeurer stationnés en République centrafr […] Lire la suite

30 mars 2016
France – République centrafricaine. Fin annoncée de l’opération Sangaris.

Le 30, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, en visite à Bangui, annonce « la fin de l’opération Sangaris dans le courant de l’année 2016 ». Celle-ci avait été lancée en décembre 2013 pour épauler la mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (Misca) chargée de mettre fin aux violences entre les milices chrétiennes « anti-balaka » et les ex-rebelle […] Lire la suite

14 février 2016
République centrafricaine. Élection de Faustin-Archange Touadéra à la présidence.

Faustin-Archange Touadéra, Premier ministre sous la présidence de François Bozizé, remporte le second tour de l’élection présidentielle avec 62,7 p. 100 des suffrages, contre 37,3 p. 100 pour Anicet-Georges Dologuélé, qui reconnaît sa défaite. Le taux de participation est de 59 p. 100.  […] Lire la suite

25-27 janvier 2016
République centrafricaine. Report du second tour de l’élection présidentielle.

Le 25, la Cour constitutionnelle annonce l’annulation, en raison de « nombreuses irrégularités », des élections législatives organisées le 30 décembre 2015. Le 27, la Cour annonce le report du second tour de l’élection présidentielle initialement prévu le 31. Au premier tour, le 30 décembre, les anciens Premiers ministres Anicet-Georges Dologuélé et Faustin-Archange Touadéra étaient arrivés en têt […] Lire la suite

2015

29 avril 2015
République centrafricaine – France. Accusations de viols portées contre des soldats français.

Le quotidien britannique The Guardian révèle l’existence d’une enquête de l’O.N.U. relative à des abus sexuels qui auraient été perpétrés sur des enfants, en échange de nourriture, par des soldats français de l’opération Sangaris, en République centrafricaine, de décembre 2013 à juin 2014. Les autorités françaises en ont été informées en juillet 2014 par un haut fonctionnaire d […] Lire la suite

17-25 janvier 2015
République centrafricaine. Série d'enlèvements opérés par les « anti-balaka ».

Le 17, les casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabilisation des Nations unies en Centrafrique (Minusca) arrêtent un des chefs des milices chrétiennes « anti-balaka », Rodrigue Ngaïbona, dit « général Andjilo », à Bouca, dans le centre-ouest du pays. Celui-ci est soupçonné d'être un des responsables des massacres de musulmans perpétrés dans la capitale en décembre 2013 […] Lire la suite

2014

23 juillet 2014
République centrafricaine. Accord de cessez-le-feu.

Les représentants de l'ex-rébellion Seleka et des milices anti-balaka, qui s'affrontent depuis décembre 2013, signent à Brazzaville (république du Congo) un accord de cessez-le-feu également paraphé par l'archevêque de Bangui et le président de la communauté islamique du pays.  […] Lire la suite

13-30 mai 2014
République centrafricaine. Protestation contre les forces internationales.

Le 13, le corps de la photojournaliste française Camille Lepage est retrouvé sur la route reliant Bangui à la frontière camerounaise. Le 28, des miliciens musulmans assassinent une quinzaine de personnes dans une église de Bangui, en représailles à l'attaque de leur quartier par les milices chrétiennes « anti-balaka ». Les 29 et 30, des milliers de personnes manifestent dans la capitale contre le  […] Lire la suite

3-27 avril 2014
République centrafricaine. Autorisation de l'envoi d'une mission de casques bleus.

Le 3, le Tchad annonce sa décision de se retirer de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (Misca) déployée depuis décembre 2013 dans le pays, et dont il est le principal contributeur. N'Djamena réagit à l'enquête de l'O.N.U. qui rend les soldats tchadiens responsables d'avoir ouvert le feu sur des civils à Bangui, le 29 mars, tuant au moins trente personnes […] Lire la suite

5-25 février 2014
République centrafricaine. Prolongation de l'opération Sangaris.

Le 5, à Bangui, le lynchage d'un civil présumé musulman, à l'issue d'une cérémonie officielle et en présence de soldats de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique, illustre la relative impuissance des forces étrangères à juguler les violences. Le 9, un parlementaire du Conseil national de transition, Jean-Emmanuel Ndjaraoua, est assassiné. La veille, il avait interpellé le gouvernem […] Lire la suite

10-28 janvier 2014
République centrafricaine. Changement à la tête du pays.

Le 10, à l'issue de deux jours de discussion dans le cadre du sommet de la Communauté économique des États d'Afrique centrale convoqué à N'Djamena par le président tchadien Idriss Déby, un communiqué annonce la démission du président de transition Michel Djotodia et du Premier ministre Nicolas Tiangaye. Le président du Conseil national de transition (C.N.T.), Alexandre-Ferdinand Nguendet, assure l […] Lire la suite

2013

5-22 décembre 2013
République centrafricaine – France. Intervention militaire française.

Le 5, le Conseil de sécurité des Nations unies adopte la résolution 2127, présentée par la France, qui prévoit le déploiement de la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) sous conduite africaine – elle pourrait compter jusqu'à six mille hommes – et autorise les forces françaises à « soutenir la Misca dans l'accomplissement de sa mission ». La résolution est placée sous le chap […] Lire la suite

3-18 avril 2013
République centrafricaine. Élection de Michel Djotodia à la présidence.

Le 3, alors que la rébellion de la Seleka a pris le pouvoir en mars et que son chef Michel Djotodia a suspendu les institutions, la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (C.E.E.A.C.), réunie à N'Djamena (Tchad), exige la mise en place d'un organe chargé d'élire le chef de l'État, de rédiger une nouvelle Constitution et de tenir lieu d'Assemblée nationale.Le 13, un Conseil national  […] Lire la suite

24-27 mars 2013
République centrafricaine. Renversement du président François Bozizé.

Le 24, les rebelles de la Seleka – « coalition » en langue sango –, qui avaient repris les armes en décembre 2012, occupent Bangui au terme d'une offensive éclair et renversent le président François Bozizé. Après l'accord de Libreville, signé en janvier 2013 entre le pouvoir et la rébellion, cette dernière reprochait au chef de l'État de n'avoir pas tenu ses engagements de libérer tous les prisonn […] Lire la suite

2-17 janvier 2013
République centrafricaine. Accord de sortie de crise.

Le 2, les rebelles de la Seleka – « coalition » en langue sango –, qui ont repris les armes en décembre 2012 et stationnent aux portes de Bangui, acceptent d'ouvrir des négociations avec le gouvernement. Le 2 également, le président François Bozizé limoge son fils Jean-Francis, ministre de la Défense, ainsi que le chef d'état-major, le général Guillaume Lapo. Le 11, à Libreville (Gabon), les négoc […] Lire la suite

2012

10-31 décembre 2012
République centrafricaine. Offensive des rebelles de la Seleka.

Le 10, plusieurs groupes rebelles, rassemblés au sein de la Seleka – « coalition » en langue sango –, reprennent les armes contre le pouvoir. Ils progressent rapidement depuis le nord-est du pays en direction de Bangui, en dépit de l'envoi par le Tchad de renforts militaires pour appuyer l'armée centrafricaine. Le 12, la Seleka publie une déclaration réclamant l'application de l'accord de paix glo […] Lire la suite

2011

23 janvier 2011
République centrafricaine. Réélection du président François Bozizé.

Le 23, le président sortant François Bozizé est réélu à la tête de l'État dès le premier tour de scrutin, avec 66,1 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire, l'ancien président Ange-Félix Patassé, obtient 20,1 p. 100 des voix, l'ancien Premier ministre Martin Ziguélé, 6,5 p. 100 des suffrages. Le taux de participation est de 54 p. 100. Les challengers de François Bozizé contestent les résult […] Lire la suite

2008

28 janvier 2008
Union européenne – Afrique. Décision de l'envoi de l'Eufor au Tchad et en République centrafricaine.

Le 28, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne approuvent l'envoi d'une force de quelque trois mille sept cents hommes dont deux mille cent Français, l'Eufor, dans l'est du Tchad et le nord-est de la République centrafricaine. Celle-ci est chargée d'assurer la sécurité des quelque deux cent quarante-cinq mille réfugiés du Darfour présents sur les territoires tchadien et centraf […] Lire la suite

2005

8 mai 2005
République centrafricaine. Victoire du président François Bozizé aux élections générales.

Le second tour des élections générales se déroule, selon les observateurs internationaux, dans des conditions régulières. Arrivé largement en tête au premier tour, le 13 mars, le président sortant, le général François Bozizé, qui était arrivé au pouvoir à l'issue d'un coup d'État en mars 2003, est élu avec 64,6 p. 100 des suffrages, devant l'ancien Premier ministre Martin Ziguélé. La coalition fav […] Lire la suite

2003

15-23 mars 2003
République centrafricaine. Coup d'État du général François Bozizé.

Le 15, les forces du général François Bozizé, ancien chef d'état-major des armées, investissent Bangui, empêchant l'atterrissage de l'avion du président Ange-Félix Patassé, de retour d'un déplacement à Niamey (Niger). Celui-ci avait rompu le dialogue national avec l'opposition à la suite de sa reconquête brutale du nord du pays, en février. Les forces du général Bozizé sont soutenues par le Tchad  […] Lire la suite

2002

25-30 octobre 2002
République centrafricaine. Tentative de coup d'État.

Le 25, les partisans du général François Bozizé occupent une partie de Bangui, où ont lieu des combats à l'arme lourde. Ancien chef d'état-major de l'armée, le général Bozizé est déjà l'auteur d'une tentative de coup d'État, en novembre 2001. Les autorités accusent le Tchad de soutenir militairement la rébellion. Les habitants fuient la capitale.Le 30, l'armée, aidée de troupes libyennes et congol […] Lire la suite

2001

3-7 novembre 2001
République centrafricaine. Nouvelle tentative de coup d'État.

Le 3, des affrontements opposent, à Bangui, des soldats fidèles à l'ancien chef d'état-major de l'armée, le général François Bozizé, limogé le 26 octobre, aux forces loyalistes appuyées par des renforts libyens. Des forces libyennes assurent la protection du président Ange-Félix Patassé depuis la tentative de coup d'État de mai. Le général Bozizé était appelé à comparaître devant une commission d' […] Lire la suite

28 mai-7 juin 2001
République centrafricaine. Tentative de coup d'État.

Le 28, une tentative de coup d'État contre le président Ange-Félix Patassé est déjouée, à Bangui. Le putsch aurait été initié par l'ancien président André Kolingba, qui a pris la fuite. Il s'agit de la quatrième tentative de renversement du régime du président Patassé depuis 1996. Les jours suivants, l'armée et la garde présidentielle se livrent, en marge de la traque des mutins, au massacre de me […] Lire la suite

1998

27 mars 1998
République centrafricaine. Création par l'O.N.U. d'une force de maintien de la paix.

Le Conseil de sécurité de l'O.N.U. adopte à l'unanimité la résolution 1 159 qui crée une force de maintien de la paix de mille trois cent cinquante hommes baptisée Mission des Nations unies en Centrafrique, dont le mandat est de trois mois. Celle-ci est chargée de maintenir l'ordre dans la capitale, Bangui, de participer à l'opération de désarmement et de préparer les élections législatives prévue […] Lire la suite

1997

20 juin-2 juillet 1997
République centrafricaine. Affrontements entre les mutins et la force interafricaine.

Le 20, des combats éclatent à Bangui entre les soldats rebelles – auteurs de trois mutineries en 1996 – et les forces de la Mission interafricaine de surveillance des accords de Bangui (M.I.S.A.B.), mise sur pied en janvier, sous l'égide de médiateurs africains, afin de veiller au retour à la paix, notamment en désarmant les mutins.Du 23 au 28, les soldats de la M.I.S.A.B. isolent le camp Kassaï,  […] Lire la suite

2-30 janvier 1997
République centrafricaine. Accord de « réconciliation nationale » et fin de la mutinerie.

Le 2, quatre partis d'opposition, dont ceux des anciens présidents David Dacko et André Kolingba, demandent, avec l'accord du président de l'Assemblée, Hugues Dobozendi, l'ouverture d'une procédure de mise en accusation pour haute trahison du président Ange-Félix Patassé. La tension reste vive dans le pays, après les trois mutineries intervenues en 1996 à Bangui, en dépit de la signature d'une trê […] Lire la suite

1996

5-22 décembre 1996
République centrafricaine. Trêve entre le gouvernement et les mutins.

Le 5, les soldats français déployés à Bangui depuis le début de la mutinerie de certaines unités de l'armée, en novembre, interviennent directement dans les combats, pour la première fois, afin de défendre le palais présidentiel. Par ailleurs, des règlements de comptes opposent les membres de l'ethnie nordiste baya, à laquelle appartient le président Patassé, et les membres de la garde présidentie […] Lire la suite

16 novembre 1996
République centrafricaine. Troisième mutinerie à Bangui.

Une mutinerie – la troisième depuis le début de l'année – éclate à Bangui. Retranchés dans leurs garnisons avec des otages, les mutins, qui s'étaient déjà rebellés en avril puis en mai, appartiennent à l'ethnie de l'ancien président André Kolingba, battu par Ange-Félix Patassé lors de l'élection de septembre 1993. Affaibli par ces actions, le président Patassé avait été contraint, en juin, sous la […] Lire la suite

18-27 mai 1996
République centrafricaine. Intervention de l'armée française contre une nouvelle mutinerie.

Le 18, une mutinerie éclate au sein des forces armées, à Bangui. Les mutins, qui entourent plusieurs bâtiments officiels, réclament l'application des accords relatifs au paiement des arriérés de solde qui avaient été conclus à l'issue d'un premier mouvement de rébellion survenu en avril. Les soldats français stationnés dans le pays se déploient dans la capitale, où se déroulent des scènes de pilla […] Lire la suite

1993

1er-19 septembre 1993
République centrafricaine. Libération de l'ex-empereur Jean Bédel Bokassa et élection d'Ange-Félix Patassé à la présidence.

Le 1er, alors que le président sortant André Kolingba est absent du second tour de l'élection présidentielle, le gouvernement annonce la libération, à l'occasion d'une amnistie générale, de l'ex-empereur Jean Bédel Bokassa, renversé en septembre 1979. Condamné à mort en juin 1987, celui-ci avait été gracié par le président Kolingba avant de voir sa peine progressivement rame […] Lire la suite

22-29 août 1993
République centrafricaine. Échec du président sortant André Kolingba au premier tour de l'élection présidentielle.

Le 22 se déroulent de nouvelles élections générales, après l'annulation pour cause d'inorganisation et de troubles des précédents scrutins d'octobre 1992. Plusieurs fois reportées depuis cette date, elles se tiennent finalement sous la pression de la France.Le 25, des résultats partiels placent en quatrième position André Kolingba, président depuis septembre 1981.Le 28, apprenant l'intention du pr […] Lire la suite

1988

29 février 1988
République centrafricaine. Décret de grâce pour Bokassa

Jean-Bedel Bokassa, ancien empereur de Centrafrique, qui avait été condamné à mort par la cour criminelle de Bangui en juin 1987, est gracié par décret du président Kolingba.Sa peine est commuée en travaux forcés à perpétuité. […] Lire la suite

15-18 février 1988
République centrafricaine – France. Voyage officiel du général André Kolingba en France

Du 15 au 18, le général André Kolingba, chef de l'État centrafricain, se rend en visite officielle en France. Reçu par François Mitterrand et Jacques Chirac qui le remercient d'avoir facilité le dispositif stratégique français en Afrique en permettant l'installation dans son pays d'une partie des forces françaises combattant au Tchad, le général Kolingba insiste sur les difficultés économiques de  […] Lire la suite

1987

12 juin 1987
République centrafricaine. Condamnation à mort de Bokassa

Après le réquisitoire du procureur général faisant état de « crimes de sang » et de « crimes financiers et économiques », la cour criminelle de Bangui condamne à mort Jean Bedel Bokassa, ex-empereur de Centrafrique renversé en septembre 1979, au terme d'un procès, exemplaire en Afrique, ouvert en novembre 1986. Ses avocats déposent un pourvoi en cassation. Bokassa avait déjà été condamné à mort pa […] Lire la suite

1986

15-26 décembre 1986
République centrafricaine. Reprise du procès de Bokassa

Le 15, le procès de l'ex-empereur Bokassa, ouvert le 26 novembre, mais aussitôt ajourné pour obtenir un supplément d'information, reprend à Bangui. Il est marqué, les jours suivants, par le défilé de témoins de « disparitions », d'exactions et de sévices en tous genres.Le 26, un décret ministériel prolonge la session de la cour criminelle centrafricaine consacrée à l'affaire Bokassa jusqu'au 27 ma […] Lire la suite

23 octobre 1986
République centrafricaine. Retour et arrestation de l'ex-empereur Bokassa

Jean Bedel Bokassa, ancien empereur de Centrafrique qui vivait en exil en France, retourne à Bangui. Il est immédiatement placé en état d'arrestation. Un communiqué de la présidence de la République centrafricaine précise que l'ex-empereur, condamné à mort par contumace le 19 décembre 1980, « sera tenu à la disposition de la justice en vue de la procédure prévue par la loi ». Les autorités françai […] Lire la suite

1982

24-28 octobre 1982
République centrafricaine – France. Visite du président André Kolingba à Paris

Du 24 au 28, le général André Kolingba, président du Centrafrique depuis le 1er septembre 1981, est l'hôte de la France pour une « visite officielle de travail ». Il s'agit en fait de resserrer des relations qui ont connu des moments difficiles et de renégocier l'aide budgétaire française.Le 28, le président Kolingba repart après avoir apuré le contentieux politique qui pesa […] Lire la suite

3-10 mars 1982
République centrafricaine. Échec d'une tentative de coup d'État

Le 3, les partisans d'Ange Patasse, leader du Mouvement de libération du peuple centrafricain (M.L.P.C.), tentent de prendre le pouvoir. Mais, quelques heures à peine après le début des émeutes, le général André Kolingba, président du comité militaire de redressement national depuis le « coup d'État » du 1er septembre 1981, assure qu'il contrôle de la situation. Deux générau […] Lire la suite

1981

1er-2 septembre 1981
République centrafricaine. Remplacement du président David Dacko par le général Kolingba

Le 1er, David Dacko, qui avait renversé le 20 septembre 1979 l'empereur Bokassa avec l'aide de la France, remet ses pouvoirs au général Kolingba, chef d'état-major général des armées centrafricaines. Il semble qu'un accord soit intervenu entre les deux hommes pour que l'armée assure la relève du président Dacko, qui désirait se retirer de la vie politique.Le 2, un Comité mil […] Lire la suite

14-26 juillet 1981
République centrafricaine. État de siège et dissolution des partis d'opposition

Le 14, un attentat dans un cinéma de Bangui fait trois morts et vingt-sept blessés. Aussitôt réuni sous la présidence de David Dacko, le gouvernement dénonce le terrorisme et les actions destinées à créer l'insécurité au sein de la population. Charles Hernu, ministre de la Défense, dément les informations selon lesquelles les effectifs français en Centrafrique auraient été réduits.Le 18, David Dac […] Lire la suite

3 avril-9 mai 1981
République centrafricaine. Formation d'un gouvernement monolithique par le président David Dacko

Le 3, le président David Dacko prête serment et désigne comme chef du gouvernement Simon Narcisse Bozanga, ancien ministre de la Justice et ancien secrétaire général du gouvernement.Le 4, l'équipe ministérielle est formée ; elle ne comporte aucun membre de l'opposition.Le 9 mai, on apprend que les élections législatives qui avaient été promises pour le 15 juin au plus tard sont remises à 1982, et  […] Lire la suite

15-26 mars 1981
République centrafricaine. Confirmation de David Dacko dans ses fonctions présidentielles

Le 15, l'élection présidentielle oppose le chef de l'État, établi dans ses fonctions avec l'appui français le 20 septembre 1979, à deux anciens Premiers ministres de l'ex-empereur Bokassa, Ange Patassé et Henri Maidou, ainsi qu'à Abel Goumba et François Pehoua. Les résultats définitifs ne seront acquis que tardivement. Ils donnent 50,23 p. 100 des voix à David Dacko, soit une très faible majorité, […] Lire la suite

24 janvier-1er février 1981
République centrafricaine. Début de normalisation

Le 24, six complices de l'ex-empereur Bokassa, condamnés en février 1980, sont exécutés à Bangui, tandis qu'un septième reste détenu.À Paris, le 25, le ministre des Affaires étrangères centrafricain s'entretient avec son homologue français, Jean François-Poncet, de la situation à la frontière du Tchad, où des troupes libyennes seraient massées. Le Premier ministre centrafricain, Jean-Pierre Leboud […] Lire la suite

— Universalis