HONGRIE, chronologie contemporaine

 

2020

18 juin 2020
Union européenne – Hongrie. Condamnation de la Hongrie par la CJUE.

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) censure la loi sur le financement des ONG adoptée par le Parlement hongrois en juin 2017, qui oblige les ONG hongroises à déclarer les dons venant de l’étranger d’un montant supérieur à 500 000 forints (1 444 euros). Elle juge cette mesure contraire à la liberté de circulation des capitaux au sein de l’UE et dénonce la « présomption de principe » con […] Lire la suite

30 mars-2 avril 2020
Hongrie. Octroi au Premier ministre du droit de légiférer par ordonnances.

Le 30, le Parlement accorde au Premier ministre Viktor Orbán le droit de légiférer par ordonnances dans le cadre de l’état d’urgence instauré le 11 pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Viktor Orbán obtient ainsi le pouvoir de prolonger indéfiniment l’état d’urgence, et donc ses pouvoirs extraordinaires, sans l’aval du Parlement. Cette loi punit également d’une peine allant jusqu’à cinq ans d […] Lire la suite

2019

13 octobre 2019
Hongrie. Victoire électorale de l’opposition à Budapest.

Gergely Karácsony, candidat unique de l’opposition, soutenu de la gauche à l’extrême droite, remporte la mairie de Budapest. Lors de ces élections municipales, le FiDeSz du Premier ministre Viktor Orbán perd plusieurs autres villes. Il s’agit de la première défaite électorale du FiDeSz depuis son arrivée au pouvoir en avril 2010. […] Lire la suite

2018

3 décembre 2018
Hongrie – Autriche. Transfert à Vienne de l’université d’Europe centrale.

L’université d’Europe centrale (CEU), ouverte à Budapest en 1991 par le milliardaire américain d’origine hongroise George Soros, annonce le transfert de ses locaux à Vienne, en Autriche, à compter de la rentrée 2019, en raison du refus des autorités de prolonger son accréditation. La CEU s’était pourtant pliée à l’obligation, imposée aux universités étrangères par une loi d’avril 2017, de disposer […] Lire la suite

13-20 novembre 2018
Macédoine – Hongrie. Asile politique de Nikola Gruevski en Hongrie.

Le 13, l’ancien Premier ministre macédonien Nikola Gruevski, qui est proche du Premier ministre hongrois Viktor Orbán, trouve refuge en Hongrie. Il ne s’était pas présenté, la veille, à la prison où il devait purger la peine prononcée en octobre. Le 9 octobre, la cour criminelle de Skopje avait confirmé un jugement prononcé en mai, qui condamnait Nikola Gruevski à deux ans de prison pour abus de p […] Lire la suite

15 mai 2018
Hongrie. Retrait de la fondation de George Soros.

Dénonçant « une politique de répression croissante », l’organisation non-gouvernementale Open Society Foundations (OSF), fondée par le philanthrope américain d’origine hongroise George Soros, annonce son retrait du pays. Créée en 1984, l’antenne de l’OSF à Budapest a promu la démocratie sous le régime communiste et soutient depuis la chute de celui-ci les sociétés civiles d’Europe centrale et orie […] Lire la suite

8-14 avril 2018
Hongrie. Victoire du pouvoir aux élections législatives.

Le 8, au terme d’une campagne centrée sur le rejet de l’immigration, le FiDeSz-Union civique hongroise (droite populiste) du Premier ministre Viktor Orbán, allié au Parti populaire démocrate-chrétien, remporte pour la troisième fois consécutive les élections législatives, avec 49,3 p. 100 des suffrages et 133 sièges sur 199, soit une majorité des deux tiers. Le Jobbik (extrême droite) de Gábor Von […] Lire la suite

2017

17 mai 2017
Union européenne – Hongrie. Vote d’une résolution contre la Hongrie au Parlement européen.

Le Parlement européen adopte une résolution qui demande l’activation de l’article 7 du traité de l’Union européenne à l’encontre de la Hongrie, en raison d’« une grave détérioration de l’État de droit, de la démocratie et des droits fondamentaux ces dernières années ». L’article 7 stipule que le Conseil, à la demande notamment du Parlement et à la majorité des quatre cinquièmes, « peut constater l […] Lire la suite

4-26 avril 2017
Hongrie – Union européenne. Procédure d’infraction de la Commission européenne à l’encontre de Budapest.

Le 4, le Parlement hongrois adopte un projet de loi qui prévoit de priver de licence d’exploitation les établissements d’enseignement étrangers qui ne disposent pas de campus dans leur pays d’origine. C’est le cas de l’université d’Europe centrale, créée à Budapest en 1991 par le milliardaire américain d’origine hongroise George Soros. L’adoption de cette loi provoque des manifestations quotidienn […] Lire la suite

7-14 mars 2017
Hongrie. Dénonciation de la politique anti-immigration de Budapest.

Le 7, le Parlement adopte un projet de loi autorisant le placement en détention des demandeurs d’asile durant l’examen de leur requête. Les autorités avaient supprimé cette disposition en 2013 à la demande de l’Union européenne. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés dénoncera une mesure contraire au droit international.Le 14 est publié un jugement de la Cour européenne des droit […] Lire la suite

2016

8 novembre 2016
Hongrie. Rejet par le Parlement d’un amendement constitutionnel sur la relocalisation des demandeurs d’asile.

Le projet d’amendement constitutionnel destiné à empêcher la relocalisation de demandeurs d’asile dans le pays échoue à réunir la majorité qualifiée des deux tiers des suffrages au Parlement. Le texte prévoyait de soumettre à l’approbation des autorités toute installation dans le pays de ressortissants étrangers à l’Union européenne et donc de rendre inconstitutionnelles les relocalisations imposé […] Lire la suite

2 octobre 2016
Hongrie. Échec du référendum sur la relocalisation des demandeurs d’asile.

Les électeurs consultés par référendum rejettent par 98,3 p. 100 des voix – comme le leur demandait le Premier ministre Viktor Orban – la décision de Bruxelles d’imposer la relocalisation des demandeurs d’asile dans l’Union européenne selon des quotas par pays. Toutefois, le faible taux de participation – 39,9 p. 100 – invalide le scrutin. Le pays devrait accueillir 1 300 des 160 000 migrants arri […] Lire la suite

2015

17 juin 2015
Hongrie – Serbie. Fermeture de la frontière par Budapest.

Le gouvernement hongrois annonce la fermeture de sa frontière avec la Serbie et le début des travaux de construction d’une clôture de quatre mètres de hauteur sur les cent soixante-quinze kilomètres que compte celle-ci. Selon Budapest, plus de quatre-vingt-un mille migrants sont entrés illégalement sur le territoire depuis le début de l’année, pour la plupart en provenance de Syrie, d’Irak, d’Afgh […] Lire la suite

2014

6 avril 2014
Hongrie. Poussée de l'extrême droite aux élections législatives.

Le 6, le FiDeSz (conservateur) du Premier ministre Viktor Orbán, allié au K.D.N.P. (démocrate-chrétien) remporte les élections législatives avec 44,5 p. 100 des suffrages et 133 sièges sur 199 – ce qui lui permet de conserver la majorité des deux tiers. Il s'agit du premier scrutin organisé depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle Constitution en janvier 2012. Les élections législatives se déroul […] Lire la suite

2013

11 mars 2013
Hongrie. Réforme controversée de la Constitution.

Le Parlement adopte un amendement à la Constitution qui restreint les prérogatives du pouvoir judiciaire en interdisant notamment à la Cour constitutionnelle de statuer sur le fond et de se référer à sa jurisprudence antérieure à 2012. Dans un communiqué commun, le président de la Commission européenne José Manuel Durão Barroso et le secrétaire général du Conseil de l'Europe Thorbjrn Jagland décla […] Lire la suite

2012

15-18 juillet 2012
Hongrie. Arrestation du criminel nazi Laszlo Csatary.

Le 15, le Centre Simon-Wiesenthal, qui pourchasse les anciens criminels nazis, annonce que le Hongrois Laszlo Csatary, le criminel le plus recherché, a été identifié à Budapest. Ancien chef de la police dans le ghetto de Košice – alors en Hongrie, aujourd'hui en Slovaquie –, Laszlo Csatary, aujourd'hui âgé de quatre-vingt-dix-sept ans, a été condamné à mort par contumace en Tchécoslovaquie en 1948 […] Lire la suite

2 mai 2012
Hongrie. Élection de János Áder à la présidence de la République.

À la suite de la démission, en avril, du président Pal Schmitt, le Parlement, dominé par la coalition de centre droit, élit à la tête de l'État János Áder, candidat du FiDeSz (centre droit), par 262 voix sur 386. Le parti Jobbik (extrême droite) avait présenté la candidature de Krisztina Morvai. L'opposition de gauche boycottait le scrutin.  […] Lire la suite

2 avril 2012
Hongrie. Démission du président Pal Schmitt.

Le président Pal Schmitt, élu en juillet 2010, présente sa démission. En janvier, le site Internet de l'hebdomadaire HVG avait accusé ce proche du Premier ministre Viktor Orban d'avoir utilisé de larges extraits d'ouvrages existants pour rédiger sa thèse de doctorat, soutenue en 1992. En mars, une commission universitaire avait confirmé le plagiat, et l'université Semmelweis de […] Lire la suite

7-19 mars 2012
Hongrie – Union européenne. Pressions des instances européennes sur le pouvoir en place.

Le 7, la Commission européenne adresse à la Hongrie deux avis motivés relatifs à l'âge de départ en retraite des magistrats et à l'indépendance de l'autorité de protection des données personnelles. Elle avait émis des lettres de mise en demeure sur les mêmes sujets en janvier. Ces avis imposent au gouvernement de Viktor Orban de réviser les lois controversées dans un délai d'un mois. La Commission […] Lire la suite

1er-21 janvier 2012
Hongrie. Entrée en vigueur controversée de la nouvelle Constitution.

Le 1er, la nouvelle Constitution, adoptée par le Parlement en avril 2011, entre en vigueur. Le nom officiel du pays, « République de Hongrie », devient « Hongrie », et le texte fait référence à Dieu. Plusieurs réformes qu'il instaure, souhaitées par le Premier ministre nationaliste Viktor Orban, sont vivement dénoncées par l'opposition. Le 2, des dizaines de milliers de pers […] Lire la suite

2011

12-30 décembre 2011
Hongrie. Dénonciation des lois controversées du gouvernement par la Commission européenne.

Le 12, la Commission européenne demande au gouvernement de Viktor Orban des explications concernant certaines mesures de la réforme de la justice adoptée par le Parlement, laquelle doit entrer en vigueur le 1er janvier 2012, qu'elle estime contraires au principe de séparation des pouvoirs. Le 19, Bruxelles demande à Budapest de retirer deux projets de loi jugés contradictoir […] Lire la suite

1er-21 janvier 2011
Hongrie – Union européenne. Polémique au sujet de la loi hongroise sur les médias.

Le 1er, la Hongrie prend la présidence tournante de l'Union européenne pour six mois. Le pays est dirigé par le Premier ministre conservateur et nationaliste Viktor Orban dont la politique est l'objet de critiques au sein même des Vingt-Sept. Le 1er également entre en vigueur en Hongrie une loi controversée sur les médias, adoptée en décembre 2010, qui […] Lire la suite

2010

21 décembre 2010
Hongrie. Controverse à la suite de l'adoption d'une loi sur la presse.

Le 21, le Parlement adopte une loi qui prévoit la création d'une Autorité nationale des médias et des communications chargée de contrôler l'ensemble des médias publics et privés en veillant à ce qu'ils soient « équilibrés politiquement ». De nombreux journalistes hongrois, tout comme un rapport de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, dénoncent cette législation qu'ils jugen […] Lire la suite

4-12 octobre 2010
Hongrie. Catastrophe écologique.

Le 4, la rupture d'un réservoir contenant 700 000 mètres cubes de résidus toxiques issus de la production d'aluminium par l'usine Magyar Aluminium (ou MAL) d'Ajka, à 160 kilomètres à l'ouest de Budapest, inonde sept villages voisins dont Kolontár, tuant neuf personnes et provoquant une catastrophe écologique. Ces boues rouges, qui rendent stérile le sol qu'elles recouvrent, se répandent dans la Ma […] Lire la suite

29 juin 2010
Hongrie. Élection de Pal Schmitt à la présidence.

Le 29, le Parlement élit le conservateur Pal Schmitt à la présidence de la République, poste essentiellement honorifique, par 263 voix contre 59 au candidat socialiste Andras Balogh; 44 députés s'abstiennent. Pal Schmitt était soutenu par le FiDeSz du Premier ministre Viktor Orban, au pouvoir depuis le 29 mai, après la victoire de son parti aux élections législatives d'avril. Ancien député europée […] Lire la suite

12-26 mai 2010
Hongrie – Slovaquie. Tension relative à l'extension de la citoyenneté hongroise.

Le 12, le nouveau gouvernement hongrois dirigé par Viktor Orban informe le gouvernement slovaque de son intention de déposer devant le Parlement élu en avril un projet de loi relatif à l'extension de la citoyenneté hongroise. Celle-ci serait accordée aux Magyars résidant dans les pays voisins de la Hongrie, qui étaient sous la domination de Budapest jusqu'au traité de Trianon de juin 1920, soit en […] Lire la suite

11-25 avril 2010
Hongrie. Victoire massive de l'opposition conservatrice aux élections législatives.

Le 11, la formation d'opposition du FiDeSz (centre droit) de l'ancien Premier ministre Viktor Orban remporte le premier tour des élections législatives avec 52,8 p. 100 des suffrages, s'assurant ainsi la majorité absolue au Parlement. Le MSzP (socialiste) d'Ildikó Lendvai, au pouvoir depuis 2002, ne recueille que 19,3 p. 100 des voix. Le parti Jobbik (extrême droite) de Gabor Vona poursuit sa prog […] Lire la suite

2009

21 mars-14 avril 2009
Hongrie. Démission du gouvernement face à la crise économique.

Le 21, le Premier ministre Ferenc Gyurcsany propose sa démission lors du congrès du Parti socialiste hongrois (MSzP), alors même qu'il est reconduit à la tête du parti avec 85 p. 100 des voix. Il n'a pu endiguer l'effondrement de l'économie hongroise face à la crise mondiale, a perdu la majorité parlementaire après le retrait des Démocrates libres (SzDSz, libéraux) et a été contraint de faire appe […] Lire la suite

2006

1er-23 octobre 2006
Hongrie. Poursuite des manifestations antigouvernementales.

Le 1er, le principal parti d'opposition de droite, le Fidesz, remporte les élections locales en obtenant la majorité dans dix-huit des dix-neuf assemblées départementales de province – la vingtième circonscription, Budapest, restant contrôlée par la coalition gouvernementale. Le Premier ministre socialiste Ferenc Gyurcsany, qui est la cible d'un mouvement de protestation dep […] Lire la suite

17-27 septembre 2006
Hongrie. Mouvement de protestation contre les «mensonges» du Premier ministre.

Le 17, la chaîne de radio publique diffuse l'enregistrement de propos tenus à huis clos, en mai, par le Premier ministre Ferenc Gyurcsany. Ce dernier évoquait les mensonges de la campagne précédant les élections législatives d'avril – le gouvernement avait alors caché le programme d'austérité qu'il s'apprêtait à appliquer au lendemain du scrutin. Ferenc Gyurcsany confirme lui-même les faits. Des m […] Lire la suite

23 avril 2006
Hongrie. Reconduction au pouvoir de la coalition socialiste-libérale.

La coalition socialiste-libérale du Premier ministre Ferenc Gyurcsany remporte les élections législatives avec 54,4 p. 100 des suffrages et 210 élus sur 386. C'est la première fois depuis le retour à la démocratie en 1989 que la coalition au pouvoir est reconduite. L'opposition de droite, représentée par la Fidesz, dirigée par Viktor Orbán, obtient 46,6 p. 100 des voix et 164 sièges. Le Forum démo […] Lire la suite

2005

6 juin 2005
Hongrie. Élection de Laszlo Solyom à la présidence.

Le 6, le Parlement élit le candidat de l'opposition de droite, Laszlo Solyom, ancien président de la Cour constitutionnelle, au poste honorifique de président de la République. Cette élection révèle et accentue la division de la coalition de centre gauche au pouvoir. […] Lire la suite

2004

1er mai 2004
Union européenne. Naissance de l'Europe des Vingt-Cinq.

Les chefs d'État et de gouvernement des pays de l'Union européenne participent, à Dublin, à la cérémonie marquant l'entrée officielle de dix nouveaux membres dans l'Union: Chypre, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie. Intervenant au terme d'un processus long de quinze ans, ce cinquième élargissement, sans précédent p […] Lire la suite

23-24 février 2004
France – Hongrie. Visite officielle du président Jacques Chirac en Hongrie.

Les 23 et 24, Jacques Chirac effectue une visite officielle à Budapest pendant laquelle il tente de dissiper les soupçons nourris par les pays d'Europe centrale au sujet du faible soutien de Paris à l'élargissement de l'Union européenne vers l'Est. Le 24, devant le Parlement hongrois, il prend la défense de « l'Europe à vingt-cinq ». Au sujet du différend entre la France et les États est-européens […] Lire la suite

2003

16 avril 2003
Union européenne. Signature du traité d'adhésion des dix nouveaux membres.

Les chefs d'État et de gouvernement des Quinze, réunis à Athènes, signent le traité d'adhésion à l'Union européenne de l'Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Hongrie, de la Pologne, de la République tchèque, de la Slovaquie, de la Slovénie, de Chypre et de Malte. Décidées au sommet de Copenhague en décembre 2002, ces adhésions seront effectives le 1er mai 2004. Les […] Lire la suite

12 avril 2003
Hongrie – Union européenne. Approbation par référendum de l'adhésion de la Hongrie à l'Union européenne.

Les Hongrois se prononcent par référendum, à 83,8 p. 100, en faveur de l'adhésion de leur pays à l'Union européenne, proposition défendue par le gouvernement social-démocrate de Peter Medgyessy et par les quatre partis représentés au Parlement. Seule l'extrême droite nationaliste avait fait campagne en faveur du non. Le taux de participation n'est que de 45 p. 100. Ce résultat s'impose au Parlemen […] Lire la suite

2002

21 avril 2002
Hongrie. Victoire de l'opposition aux élections législatives.

Le 21, le Parti socialiste de Peter Medgyessy, allié à l'Alliance des démocrates libres (SzDSz, libéraux), remporte les élections législatives avec 51,3 p. 100 des suffrages au second tour et 198 sièges sur 386 – dont 20 pour le SzDSz. Le Fidesz du Premier ministre conservateur Viktor Orban et ses alliés du Forum démocratique hongrois (chrétiens-démocrates) obtiennent 48,3 p. 100 des voix et 188 s […] Lire la suite

2000

6 juin 2000
Hongrie. Élection de Ferenc Madl à la présidence.

Le Parlement élit au poste honorifique de président de la République l'avocat conservateur Ferenc Madl, en remplacement d'Árpád Göncz qui occupait cette fonction depuis août 1990. La candidature de Ferenc Madl était soutenue par les principaux partis de la coalition de centre droit du Premier ministre Viktor Orban, et approuvée par l'opposition, excepté par l'extrême droite. […] Lire la suite

1999

12 mars 1999
O.T.A.N. Adhésion à l'O.T.A.N. de trois membres de l'ancien pacte de Varsovie.

Les ministres des Affaires étrangères de la Pologne, de la Hongrie et de la République tchèque remettent à leur homologue américain, gardien du traité de l'Atlantique nord, à Independence (Missouri), les instruments de ratification de leur adhésion votés par leurs Parlements respectifs. La décision de leur adhésion à l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (O.T.A.N.) avait été prise en juill […] Lire la suite

1998

24 mai-24 juin 1998
Hongrie. Victoire de l'opposition de droite aux élections législatives.

Le 24, l'opposition de droite remporte de peu le second tour des élections législatives. La Fédération des jeunes démocrates-Parti civique hongrois (Fidesz-M.P.P.) de Viktor Orban obtient 149 sièges sur 396. Au premier tour, le 10, la Fidesz-M.P.P. était arrivée en deuxième position, avec environ 28 p. 100 des suffrages contre 32 p. 100 au Parti socialiste de Gyula Horn au pouvoir depuis mai 1994. […] Lire la suite

1997

16 novembre 1997
Hongrie. Référendum favorable à l'adhésion à l'O.T.A.N.

Le 16, environ 85 p. 100 des électeurs consultés par référendum approuvent l'adhésion de leur pays à l'O.T.A.N. Le taux de participation est toutefois inférieur à 50 p. 100. Le sommet atlantique de Madrid, qui a décidé, en juillet, une première vague d'élargissement de l'Alliance vers l'Est, a invité Budapest à rejoindre l'Organisation en 1999. Les principaux opposants à ce projet sont les communi […] Lire la suite

8-9 juillet 1997
O.T.A.N. Adhésion de trois anciens membres du pacte de Varsovie à l'O.T.A.N.

Les 8 et 9 se tient à Madrid le sommet atlantique consacré à l'élargissement de l'O.T.A.N. vers l'Est, auquel la Russie reste hostile. Sous la pression des États-Unis, les seize membres de l'Alliance limitent l'ouverture de celle-ci à trois candidats, la Pologne, la Hongrie et la République tchèque, anciens membres du pacte de Varsovie. Le communiqué final place la Roumanie et la Slovénie, dont l' […] Lire la suite

16 janvier 1997
France – Hongrie. Visite du président Jacques Chirac à Budapest.

Devant le Parlement hongrois, Jacques Chirac, qui effectue une visite de deux jours à Budapest, plaide en faveur de l'adhésion de la Hongrie à l'Union européenne dès l'an 2000 et de son entrée dans l'O.T.A.N., comme il l'avait déjà fait à Varsovie à l'égard de la Pologne en septembre 1996. […] Lire la suite

1996

6-7 septembre 1996
Vatican – Hongrie. Visite du pape Jean-Paul II en Hongrie.

Les 6 et 7, le pape Jean-Paul II effectue à Pannonhalma, près de Györ, une visite destinée, dans un premier temps, à relancer le dialogue entre les Églises de Rome et de Constantinople. L'abbaye bénédictine de Pannonhalma, dont le souverain pontifie vient célébrer le millième anniversaire, est longtemps restée un point de contact entre catholiques et orthodoxes. Toutefois, la rencontre prévue entr […] Lire la suite

1995

19 juin 1995
Hongrie. Réélection du président Árpád Göncz.

Le Parlement réélit l'ancien dissident Árpád Göncz à la présidence de la République pour un deuxième mandat, par 259 voix contre 76 pour Ferenc Madl, ancien ministre de la Culture soutenu par la droite. Árpád Göncz était le candidat du Parti socialiste hongrois (ex-communistes réformateurs) et de l'Alliance des démocrates libres (ex-dissidents, centre gauche) qui dirigent ensemble le pays depuis j […] Lire la suite

1994

24-28 juin 1994
Hongrie. Formation d'un gouvernement de coalition par Gyula Horn.

Le 24, le Parti socialiste hongrois (P.S.H., ex-communiste réformateur), vainqueur des élections législatives de mai, qui dispose de la majorité absolue au Parlement, et les anciens dissidents de l'Alliance des démocrates libres (SzDSz) arrivée en deuxième position décident de former un gouvernement de coalition. Le SzDSz obtient trois des treize ministères ainsi qu'un droit de veto sur la nominat […] Lire la suite

8-29 mai 1994
Hongrie. Victoire socialiste aux élections législatives.

Le 8, le Parti socialiste hongrois (P.S.H., ex-communistes réformateurs) de Gyula Horn remporte largement le premier tour des élections législatives en obtenant 32,4 p. 100 des suffrages, trois fois plus qu'en mars 1990. Le Forum démocratique hongrois (M.D.F., centre droit) du Premier ministre Peter Boross perd la moitié de son audience en ne recueillant que 12 p. 100 des voix. Les deux autres par […] Lire la suite

1993

12-21 décembre 1993
Hongrie. Nomination de Peter Boross au poste de Premier ministre après le décès de József Antall.

Le 12, József Antall, chef du Forum démocratique et Premier ministre conservateur au pouvoir depuis les premières élections libres d'avril 1990, meurt à Budapest des suites d'un cancer. Le président de la République Arpad Göncz charge le ministre de l'Intérieur Peter Boross de former un nouveau gouvernement.Le 21, Peter Boross est investi par le Parlement. Dans son discours d'investiture, il s'eng […] Lire la suite

1992

24-28 octobre 1992
Hongrie – Tchécoslovaquie. Contentieux au sujet d'une centrale hydro-électrique sur le Danube.

Le 24, en dépit des protestations de Budapest, les autorités slovaques décident d'entamer les travaux de dérivation du cours principal du Danube en vue d'alimenter la centrale hydro-électrique de Gabcikovo, située en amont de Bratislava. En septembre 1977, les dirigeants communistes tchécoslovaques et hongrois avaient signé un traité relatif à la construction de deux centrales, l'une à Gabcikovo,  […] Lire la suite

1991

22 novembre 1991
C.E.E. – Hongrie – Pologne – Tchécoslovaquie. Accords d'association entre la C.E.E. et trois pays d'Europe de l'Est.

Au terme de négociations engagées depuis 1990, la Tchécoslovaquie, la Hongrie et la Pologne paraphent des « accords européens » les liant à la C.E.E. et constituant une étape sur la voie de l'adhésion, dont la perspective est mentionnée. Ces nouveaux accords d'association comportent un volet commercial, avec la réduction des droits de douane, et un volet politique, avec l'harmonisation progressive […] Lire la suite

13-20 août 1991
Pologne – Hongrie. Visite du pape Jean-Paul II en Pologne.

Le 13, Jean-Paul II entame à Cracovie, son ancien siège épiscopal, sa cinquième visite dans son pays natal.Les 14 et 15, il est au sanctuaire marial de Czestochowa pour la Sixième Journée internationale de la jeunesse, dont la dernière édition a eu lieu en août 1989 à Saint-Jacques-de-Compostelle. Pour la première fois depuis sa création par Jean-Paul II en 1984, ce rassemblement peut recevoir des […] Lire la suite

1990

30 septembre-14 octobre 1990
Hongrie. Forte abstention et succès de l'opposition aux élections municipales.

Le 30, le premier tour des élections municipales est marqué par un faible taux de participation (36 p. 100) et par le succès des partis de l'opposition libérale, l'Alliance des démocrates libres (Sz.D.Sz) et les Jeunes Démocrates (Fidesz), alors que le Forum démocratique (M.D.F.), principale composante de la coalition au pouvoir, recule nettement par rapport aux législatives des 25 mars et 8 avril […] Lire la suite

29 juillet-3 août 1990
Hongrie. Élection définitive du président de la République.

Le 29, les Hongrois se prononcent par référendum sur le mode de désignation du chef de l'État. Organisé à la demande du Parti socialiste (P.S.H., ex-communiste), qui souhaitait défendre ses chances au suffrage universel, il est pour ce dernier un échec complet : le taux d'abstention dépassant 80 p. 100, le référendum est annulé. Le chef de l'État doit donc être élu par le Parlement.Le 3 août, Arpa […] Lire la suite

21 juin 1990
Hongrie. Réouverture de la Bourse des valeurs.

Le 21, en rouvrant à Budapest la Bourse des valeurs qui y avait fonctionné jusqu'en 1948, la Hongrie devient le premier pays d'Europe de l'Est à se doter d'un symbole du capitalisme financier, élément essentiel du développement du « capitalisme populaire » préconisé par Jozsef Antall, le nouveau Premier ministre de centre droit. […] Lire la suite

16-23 mai 1990
Hongrie. Formation d'un gouvernement de coalition non communiste.

Le 16, Jozsef Antall, président du Forum démocratique (M.D.F.), chargé de former le gouvernement après les élections du 8 avril, rend publique la composition du premier cabinet hongrois postcommuniste. Composé essentiellement d'enseignants, il comprend huit membres du M.D.F., qui contrôle les portefeuilles clés, quatre du Parti des petits propriétaires, un du Parti chrétien-démocrate et quatre ind […] Lire la suite

8 avril 1990
Hongrie. Deuxième tour des élections législatives.

Le 8, les Hongrois reprennent le chemin des urnes : après le premier tour des élections législatives, le 25 mars, 251 des 386 sièges restent à pourvoir. Peu encouragés par un mode de scrutin particulièrement complexe, la participation tombe, de 63 p. 100 au premier tour à 45,5 p. 100. Au sein de la droite, largement victorieuse, le Forum démocratique hongrois (M.D.F., centre droit), conduit par Jo […] Lire la suite

25 mars 1990
Hongrie. Victoire de la droite au premier tour des élections législatives.

Le 25, les électeurs hongrois sont appelés à désigner les trois cent quatre-vingt-six députés du Parlement. Ces premières élections libres depuis 1945 interviennent au terme d'une campagne relativement sereine et démocratique pendant laquelle se sont affrontés les candidats des quarante-huit partis politiques en lice, douze seulement à l'échelon national. Malgré cette pléthore, et un mode de scrut […] Lire la suite

18-19 janvier 1990
France – Hongrie. Visite du président François Mitterrand en Hongrie.

Le 18, le président de la République française arrive à Budapest, accompagné de sept ministres, pour une visite d'État de quarante-huit heures. Intervenant deux mois avant des élections législatives qui peuvent bouleverser le paysage politique magyar, cette visite donne l'occasion à François Mitterrand de développer son idée d'une confédération européenne incluant les pays de l'Est. Parallèlement, […] Lire la suite

1989

26 novembre 1989
Hongrie. Référendum sur la date de l'élection présidentielle.

Le 26, les électeurs hongrois participent au premier scrutin entièrement libre dans un pays socialiste depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Par référendum, ils doivent se prononcer sur la date de l'élection du président de la République. En décidant, à une très faible majorité (50,07 p. 100), de reporter ce scrutin après les élections législatives, ils entérinent le mot d'ordre des quatre  […] Lire la suite

5-23 octobre 1989
Hongrie. Évolution vers la démocratie parlementaire.

Le 5, le Parti socialiste ouvrier hongrois (P.S.O.H., communiste) se réunit en congrès extraordinaire à Budapest. Devant une situation qui consacre de plus en plus la faillite du communisme dans le pays, il s'agit de décider dans quelle direction le parti doit évoluer pour éviter de perdre définitivement tout crédit.Le 7, par une majorité de 80 p. 100, le P.S.O.H. décide de se transformer en Parti […] Lire la suite

18 septembre 1989
Hongrie – Israël. Rétablissement des relations diplomatiques.

Le 18, la Hongrie est le premier pays d'Europe orientale à rétablir ses relations diplomatiques avec Israël. Elles avaient été rompues, comme celles de tous les membres du pacte de Varsovie à l'exception de la Roumanie, au lendemain de la guerre israélo-arabe de juin 1967. […] Lire la suite

9-17 juillet 1989
États-Unis. Voyage du président George Bush en Europe.

Le 9, George Bush commence par Varsovie – où il est chaleureusement accueilli – sa visite dans les deux pays du bloc socialiste où les réformes politiques et économiques récemment entreprises contribuent, selon lui, à rendre possible la « réconciliation européenne » : la Pologne et la Hongrie.Le 10, il rencontre des représentants du pouvoir et de Solidarité et présente devant la Diète polonaise un […] Lire la suite

6 juillet 1989
Hongrie. Mort de János Kádár.

János Kádár meurt à soixante-dix-sept ans ; dirigeant du P.C. hongrois de 1956 à 1988, il avait, à ce titre, présidé à la « normalisation » de son pays après l'insurrection de 1956. Il se trouve que, le même jour, la Cour suprême réhabilite officiellement l'ancien président du Conseil Imre Nagy, que János Kádár avait fait condamner à mort en 1958 et à qui un hommage solennel a été rendu le 16 juin […] Lire la suite

16-24 juin 1989
Hongrie. Domination des réformateurs au sein du Parti communiste.

le 16, environ deux cent mille personnes assistent aux funérailles solennelles d'Imre Nagy, chef du gouvernement hongrois pendant l'insurrection de 1956, condamné et exécuté en 1958. Ses restes, ainsi que ceux de ses principaux collaborateurs, exhumés de la fosse commune où ils avaient été jetés, sont enterrés avec les honneurs militaires au cours d'une cérémonie réhabilitant officiellement la « R […] Lire la suite

10-22 février 1989
Hongrie. Une ouverture vers le multipartisme approuvée par le comité central du P.C.

Le 10, le comité central du P.C. hongrois (P.S.O.H.) réunit un plénum de crise afin de tenter de surmonter les divergences qui opposent certains membres du bureau politique sur l'interprétation à donner aux événements d'octobre 1956 à Budapest (« contre-révolution », selon la version officielle du parti, ou « soulèvement populaire »?), mais aussi sur la question de la légitimité du parti et sur ce […] Lire la suite

1988

17-19 novembre 1988
Hongrie – France. Visite du numéro un hongrois Károly Grosz en France

Du 17 au 19, Károly Grosz, secrétaire général du P.C. hongrois, se rend en visite officielle en France. François Mitterrand insiste sur l'aspect européen de cette visite, rappelant ses prochains déplacements en Europe de l'Est : Union soviétique d'abord, puis Tchécoslovaquie en décembre, et Bulgarie en janvier 1989. Michel Rocard déplore le modeste niveau des échanges commerciaux et déclare vouloi […] Lire la suite

28 août 1988
Hongrie – Roumanie. Rencontre au sommet mais persistance des désaccords

Les chefs des P.C. hongrois et roumain se rencontrent à Arad, en Roumanie. Au cours du premier sommet hungaro-roumain depuis 1977, Károly Grosz et Nicolae Ceauşescu abordent le problème du sort de la minorité hongroise de Transylvanie, visée par la politique d'assimilation et de « systématisation » de Bucarest qui menace de raser sept mille des treize mille villages de la région pour en regrouper  […] Lire la suite

27-28 juin 1988
Hongrie – Roumanie. Tension accrue à propos de la minorité hongroise de Transylvanie

Le 27, environ 50 000 personnes manifestent à Budapest devant l'ambassade de Roumanie, pour protester contre les projets du président Nicolas Ceauşescu de raser près de 8 000 des 13 000 villages roumains, dont le plus grand nombre se trouvent en Transylvanie, où vivent deux millions de Roumains d'origine hongroise. Les tentatives d'assimilation forcée de cette minorité sont source de tensions depu […] Lire la suite

20-22 mai 1988
Hongrie. Remplacement de János Kádár par Károly Grosz

Le 20 s'ouvre à Budapest la conférence nationale du Parti socialiste ouvrier hongrois (P.S.O.H.), réunie pour la première fois depuis 1957. Convoquée pour lancer des réformes politiques jugées indispensables, elle est amenée à évoquer la succession de János Kádár, âgé de soixante-seize ans et secrétaire général du P.S.O.H. depuis 1956.Le 22, le Premier ministre Károly Grosz, âgé de cinquante-sept  […] Lire la suite

6-25 mars 1988
Tchécoslovaquie – Hongrie. Manifestations à Prague, Budapest et Bratislava

Le 6, en dépit des avertissements des autorités tchécoslovaques, plus de cinq mille personnes assistent, dans la cathédrale de Prague, à une cérémonie en faveur des libertés religieuses (sous la forme d'une messe en l'honneur d'Agnès de Bohême). Une vingtaine de militants catholiques et des membres de la Charte 77 sont interpellés.Le 15, près de dix mille personnes défilent dans les rues de Budape […] Lire la suite

1987

19 septembre 1987
Hongrie. Vote d'une réforme fiscale

Au terme d'un débat parlementaire dont l'animation a tranché sur l'atonie habituelle, l'Assemblée nationale hongroise vote une réforme fiscale qui introduit, pour la première fois dans un pays socialiste d'Europe de l'Est, l'impôt sur le revenu et la taxe sur la valeur ajoutée. Cette réforme sans précédent, qui accentue encore le caractère original de la Hongrie au sein du bloc de l'Europe de l'Es […] Lire la suite

1984

15-16 octobre 1984
Hongrie – France. Visite officielle de Janos Kadar à Paris

Le 15, Janos Kadar, premier secrétaire du Parti socialiste ouvrier hongrois, arrive à Paris pour un voyage officiel de deux jours, qui répond à la visite effectuée, en juillet 1982, par François Mitterrand en Hongrie, la première de son septennat dans un pays socialiste. Janos Kadar est également le premier chef d'État ou de parti d'Europe de l'Est à être reçu officiellement en France depuis mai 1 […] Lire la suite

1983

10-12 juillet 1983
Hongrie. Visite officielle du Premier ministre Pierre Mauroy en Hongrie

Le 10, presque un an jour pour jour après le président de la République, Pierre Mauroy entame une visite officielle en Hongrie. Accueilli à l'aéroport de Budapest par son homologue, György Lazar, le Premier ministre se rend à Esztergom, où il rencontre Mgr Laszlo Lekai, primat de Hongrie et successeur du cardinal Mindszenty.Le 11, Pierre Mauroy s'entretient, à Budapest, avec […] Lire la suite

1982

7-9 juillet 1982
Hongrie – France. Visite du président François Mitterrand à Budapest

Le 7, le président de la République entame à Budapest sa première visite officielle dans un pays de l'Est. François Mitterrand, qui séjournera 48 heures en Hongrie, est accompagné d'une délégation de plusieurs ministres. Il rencontre successivement Pal Losonczi, président de la République, Janos Kadar, Premier secrétaire du Parti socialiste ouvrier hongrois, avec qui il a deux entretiens en tête à […] Lire la suite

— Universalis