FIDJI, chronologie contemporaine

 

2014

17-26 septembre 2014
Fidji. Élections législatives.

Le 17 se tiennent les premières élections législatives depuis le coup d'État de décembre 2006, qui avait renversé le gouvernement mélanésien de Laisenia Qarase et entraîné la suspension du Parlement. La nouvelle Constitution, proclamée en août, a aboli les critères ethniques sur lesquels reposait le système électoral. Le parti Fidji d'abord du Premier ministre et homme fort de l'archipel Voreque B […] Lire la suite

2012

12 novembre 2012
Fidji. Réélection du président Ratu Epeli Nailatikau.

Le Grand Conseil réélit Ratu Epeli Nailatikau, au pouvoir depuis 2009, à la tête de l'État pour un nouveau mandat de trois ans.  […] Lire la suite

2006

5-6 décembre 2006
Fidji. Coup d'État.

Le 5, le chef de l'armée, le contre-amiral Voreqe Bainimarama, prend le pouvoir. Le Premier ministre Laisenia Qarase est assigné à résidence. Ce coup d'État, mené sans effusion de sang, est un épisode supplémentaire du conflit qui oppose la majorité mélanésienne à la minorité indienne, à laquelle appartient le nouvel homme fort de l'archipel. Le 6, Voreqe Bainimarama annonce la dissolution du Parl […] Lire la suite

2001

25 août-2 septembre 2001
Fidji. Victoire du Premier ministre intérimaire aux élections législatives.

Du 25 août au 2 septembre se déroulent les élections législatives, qui sont remportées par Laisenia Qarase, le Premier ministre par intérim nommé par l'armée. Sa formation, le Parti uni de Fidji, obtient 31 élus. Laisenia Qarase ne souhaite pas reconduire la coalition électorale formée avec l'Alliance conservatrice, qui remporte 6 sièges. Le chef de cette dernière, George Speight, auteur du coup d […] Lire la suite

2000

9-26 juillet 2000
Fidji. Fin de la tentative de coup d'État.

Le 9, l'auteur de la tentative de coup d'État survenue en mai, George Speight, et le chef de l'armée, le contre-amiral Voreque Bainimarama, qui a pris le pouvoir à la même date, concluent un accord. Celui-ci prévoit la libération, avant le 13, du Premier ministre, Mahendra Chaudhry, d'origine indienne, et des vingt-six parlementaires et ministres retenus en otages dans l'enceinte du Parlement en é […] Lire la suite

19-31 mai 2000
Fidji. Coup d'État.

Le 19, un groupe d'hommes armés investit le Parlement de Suva, prenant en otage le Premier ministre Mahendra Chaudhry. L'homme d'affaires George Speight déclare avoir « mené un coup d'État civil au nom du peuple indigène de Fidji » et se proclame Premier ministre. La vie politique de l'archipel est marquée par l'opposition entre les Mélanésiens de souche, majoritaires, et les Indo-Fidjiens, minori […] Lire la suite

1999

17-19 mai 1999
Fidji. Victoire travailliste et indienne aux élections législatives.

Le 17, la coalition d'opposition conduite par le Parti travailliste, qui représente la communauté d'origine indienne, remporte les élections législatives avec 52 sièges sur 71.Le 18, le général Sitiveni Rabuka, Premier ministre depuis juin 1992, présente sa démission. Il avait pris le pouvoir en mai 1987 à la suite de la percée des Indiens aux élections législatives du mois précédent, avant de ren […] Lire la suite

1994

18-25 février 1994
Fidji. Victoire du Premier ministre sortant aux élections législatives.

Du 18 au 25 se déroulent les secondes élections législatives depuis le coup d'État de mai 1987 au cours duquel le général Sitiveni Rabuka avait pris le pouvoir aux Fidjiens d'origine indienne, dominants économiquement, pour le donner aux Fidjiens de souche mélanésienne dont la population est équivalente en nombre aux précédents mais qui possèdent 83 p. 100 des terres. En mai 1992, le Parti politiq […] Lire la suite

1992

23 mai-2 juin 1992
Fidji. Nomination du général Rabuka au poste de Premier ministre à l'issue des élections.

Du 23 au 30, les habitants des îles Fidji participent à la première consultation électorale depuis le coup d'État militaire du 14 mai 1987 qui avait abouti à la proclamation de la République. Le Parti politique fidjien dirigé par le général à la retraite Sitivieni Rabuka, auteur du coup d'État de 1987, remporte trente des trente-sept sièges réservés aux Fidjiens de souche. Le Parti de la fédératio […] Lire la suite

1987

5 décembre 1987
Fidji. Remise du pouvoir aux civils

L'auteur des coups d'État des 14 mai et 25 septembre, Sitiveni Rabuka, qui vient d'être promu général de brigade, remet le pouvoir aux civils : Ratu Sir Penaia Ganilau, ancien gouverneur général représentant la reine d'Angleterre, devient président de la nouvelle République, tandis que Ratu Sir Kamisese Mara, Premier ministre depuis l'indépendance en 1970 jusqu'aux élections du printemps, redevien […] Lire la suite

1er-17 octobre 1987
Fidji. Proclamation de la République et exclusion du Commonwealth

Le 1er, le colonel Sitiveni Rabuka, qui a pris le pouvoir le 25 septembre avec pour but d'assurer la prééminence des autochtones mélanésiens, abroge la Constitution et se proclame chef de l'État. Il instaure la République le 6.Le 17, les pays membres du Commonwealth, réunis depuis le 13 à Vancouver, décident l'exclusion des Fidji. Après cent dix-sept ans d'allégeance, tous l […] Lire la suite

25 septembre 1987
Fidji. Nouveau putsch du colonel Rabuka

Le colonel Sitiveni Rabuka reprend le contrôle du pouvoir exécutif, qu'il avait accepté de remettre, après son premier coup d'État, le 14 mai, au gouverneur général, Ratu Sir Penaia Ganilau. Il dénonce l'incapacité des législateurs à élaborer une nouvelle Constitution qui garantisse aux Fidjiens de souche la suprématie politique sur la communauté indienne, légèrement majoritaire, et menace de proc […] Lire la suite

14 mai 1987
Fidji. Putsch militaire

À Suva, capitale des îles Fidji, une dizaine de soldats commandés par le lieutenant-colonel Sitiveni Rabuka font irruption à la Chambre des représentants et arrêtent le Premier ministre Timoci Bavadra ainsi que la plupart des membres du gouvernement qu'il a formé le 15 avril et les députés appartenant à la coalition de gauche qui a remporté les élections organisées du 4 au 11 avril. C'est un confl […] Lire la suite

4-15 avril 1987
Fidji. Victoire de l'opposition aux élections législatives

Du 4 au 11, ont lieu des élections législatives dans l'archipel des Fidji, qui compte environ 700 000 habitants répartis sur environ 300 îles dans le Pacifique sud. Une coalition de partis d'opposition, neutraliste et hostile à la présence de tout navire nucléaire dans les eaux territoriales de l'archipel, bat le Parti de l'alliance du Premier ministre Ratu Sir Kamisese Mara, au pouvoir depuis l'i […] Lire la suite

— Universalis