Marie-Anne GUÉRIN

critique de cinéma aux Cahiers du cinéma et à Trafic

ESTHER KAHN (A. Desplechin)

  • Écrit par 
  • Marie-Anne GUÉRIN
  •  • 965 mots

Les films d'Arnaud Desplechin ont besoin de la fiction de l'autre comme d'une réalité, aussi tragique soit-elle. Cette fiction peut être fournie par le récit de l'écrivain, ou bien délivrée par la seule existence de cet autre. Son omniprésence suffit à provoquer le désir de l'enregistrement et du découpage cinématographique : ce sera tour à tour le […] Lire la suite

GOOD BYE SOUTH, GOOD BYE (Hou Hsiao-Hsien)

  • Écrit par 
  • Marie-Anne GUÉRIN
  •  • 1 277 mots

Enfant, Hou Hsiao-hsien aimait « rester pensivement installé dans les branchages ». « J'y sentais le vent, j'entendais la rumeur de la circulation », ajoute-t-il. Le cinéaste taïwanais déclare ensuite que c'est « pour » ces moments-là, qu'il est devenu cinéaste. Car « seul le cinéma est capable de capturer ces moments indicibles où l'on sent l'espace autour de soi, où l'on éprouve le sentiment d'ê […] Lire la suite

TRIER LARS VON (1956- )

  • Écrit par 
  • E.U., 
  • Marie-Anne GUÉRIN
  •  • 1 464 mots

Né le 13 avril 1956 à Copenhague, dans une famille de fonctionnaires communistes, Lars Trier a ajouté une particule à son nom, à l'instar de Stroheim, lorsqu'il était étudiant à la Danish Film School. L'emprunt – ici à la noblesse – est une figure de style.L'individu, soi, la personnalité, ses accidents, son histoire constituent la matière brute de son travail de cinéaste. Ils ne sont pas seulemen […] Lire la suite