Henri GUILLEMIN

ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé et docteur ès lettres, ancien professeur aux universités du Caire, de Bordeaux, de Lyon et de Genève

LAMARTINE ALPHONSE DE (1790-1869)

  • Écrit par 
  • Henri GUILLEMIN
  •  • 4 522 mots

Ni un langoureux, un pleurard (Musset), un « femmelin » (Proudhon), en poésie, ni, en politique, un rêveur égaré hors de son domaine et promis aux fatales bévues de l'innocent, c'est un mâle, au contraire. Lamartine, compromis, certes, en littérature, par un vocabulaire désuet, mais un « voyant », dira Rimbaud ; et, dans les affaires civiques, un de ces très grands qui, les pieds sur terre, savent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-de-lamartine/#i_0