BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

LES GRACQUES

L'action de Tiberius et de Caius Gracchus marque la rupture du consensus qui, depuis près d'un siècle, unissait l'aristocratie romaine dans le gouvernement de la cité. Ces deux frères, issus de la haute noblesse romaine, sont élus au tribunat de la plèbe à dix ans d'intervalle, et proposent des réformes qui provoquent de violentes réactions. L'aîné, Tiberius, fait voter en — 133 une loi agraire destinée à reconstituer une classe de petits paysans propriétaires, apte à fournir des soldats à l'armée. Caius, en — 123-— 122, reprend le projet de Tiberius en l'élargissant considérablement : lois agraire, frumentaire et judiciaire notamment. Mais tous deux suscitent tant l'enthousiasme de la plèbe que l'opposition de l'aristocratie, qui se sent lésée dans ses intérêts. Leurs tribunats s'achèvent donc dans le sang, les Gracques et leurs partisans étant massacrés au cours d'émeutes. Leur souvenir nourrira toutefois un siècle d'opposition populaire à l'aristocratie conservatrice, ce qui explique qu'ils passent pour les initiateurs d'une crise qui allait plonger la République dans la violence.

Xavier LAPRAY

Pour citer cet article

Xavier LAPRAY, « LES GRACQUES  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-gracques/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« GRACQUES LES » est également traité dans :

GRACQUES (LES)

Écrit par :  Claude NICOLET

Les deux frères Tiberius et Caius Sempronius Gracchus furent tribuns de la plèbe, le premier en 133 avant J.-C., le second en 123-121, et auteurs de deux tentatives révolutionnaires pour résoudre le problème agraire et donner de nouvelles bases à l' État romain. Ces essais de réformes se heurtèrent à l'opposition des grandes familles sénatoriales… Lire la suite
LES GRACQUES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Xavier LAPRAY

— 163 Naissance de Tiberius Sempronius Gracchus, qui reçoit, avec son frère cadet, Caius, une éducation rhétorique et philosophique soignée, grâce à sa mère Cornelia, fille de Scipion l'Africain . — 146 Prise de Carthage marquant la fin de la troisième guerre punique et durant laquelle Tiberius… Lire la suite
CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

Écrit par :  Universalis

Dans le chapitre "Les institutions de la Rome républicaine"  : …  Ces institutions se révélèrent inadaptées pour gérer un vaste Empire. Les débats politiques sur les conséquences des conquêtes et les réformes à conduire tournèrent, avec les frères Gracques, à l’affrontement entre deux groupes politiques dans le cadre de guerres civiles à partir des années 130 avant J.-C. : les optimates, favorables aux intérêts… Lire la suite
GUERRES CIVILES ROMAINES - (repères chronologiques)

Écrit par :  Xavier LAPRAY

— 133-— 121 Deux tribuns de la plèbe, les frères Tiberius et Caius Gracchus, proposent des lois agraires favorables au peuple, avant d'être assassinés au cours d'émeutes par l'aristocratie ; début des troubles civils qui vont déchirer la République romaine pendant un siècle… Lire la suite
ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

Écrit par :  Raymond BLOCH

Dans le chapitre "Les Gracques et l'échec des réformes agraires"  : …  tolérable que le luxe et le bien-être de la classe possédante éclataient à présent aux yeux de tous. Tiberius Gracchus a senti, le premier, l'urgence d'une réforme de structure. Formé à la culture hellénique et acquis aux idées libérales qui animaient un petit groupe de nobles, il devient tribun de la plèbe en 133 avant J.-C. et dépose… Lire la suite

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.