BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ENFANTIN BARTHÉLEMY PROSPER (1796-1864)

Fils d'un banquier parisien, Enfantin, après des études à l'École polytechnique dont il démissionne en 1815, devient négociant en vins, puis, ayant voyagé en Allemagne et aux Pays-Bas, banquier à Saint-Pétersbourg. Ayant été présenté à Saint-Simon, il en devient l'un des plus ardents disciples. Il participe à la fondation des journaux Le Producteur (1825) et Le Globe (1830), et y développe les idées économiques de Saint-Simon. Il publie à la même époque Économie politique et politique saint-simonienne (1831). Nommé en 1828, avec Bazard, Père suprême du collège saint-simonien, il tend à transformer celui-ci en monument religieux. En 1831, le conflit éclate entre les deux Pères suprêmes : alors que Bazard encourage la formation d'un mouvement politique, Enfantin n'envisage qu'une révolution morale et sociale. Bazard s'étant retiré, suivi peu après par ses partisans, le Père Enfantin dirige seul, désormais, le mouvement saint-simonien qui prend le visage d'une secte. En 1833, il emmène avec lui quarante anciens pour faire retraite à Ménilmontant. La communauté se dissout après que le gouvernement eut intenté un procès aux chefs saint-simoniens pour association illicite et outrage aux mœurs : Enfantin est alors condamné à un an de prison. À sa sortie de Sainte-Pélagie, il se rend en Égypte (1833-1837), mais ses projets de grands travaux (percement de l'isthme de Suez) n'intéressent guère Mohammed-Ali. À la suite d'un séjour en Afrique du Nord, il publie La Colonisation de l'Algérie (1843). Engagé dans la recherche de la Mère suprême, n'acceptant aucune remise en cause de son autorité sur le mouvement, Enfantin ne peut cependant éviter la diaspora des saint-simoniens. Son interprétation de la doctrine de Saint-Simon, dont il occulte les éléments proprement politiques, lui fait ignorer le mouvement socialiste qui se développe alors. Son intérêt est tourné vers les perspectives de développement industriel, dont il attend la solution des problèmes sociaux : directeur de la Compagnie de la ligne de Lyon en 1845, il œuvre à la fusion des lignes de chemin de fer entre Paris et Marseille, et se trouve donc à l'origine du futur réseau P.L.M. ; en 1846, il crée la Société d'étude pour le canal de Suez. Sous la seconde République, il soutient Cavaignac et approuve le coup d'État du prince-président le 2 décembre 1851. À la fin de sa vie, il se consacre à la préparation de l'édition autorisée des œuvres de Saint-Simon, à laquelle il joint ses propres ouvrages (elle paraîtra en 47 volumes de 1865 à 1878).

Universalis

Pour citer cet article

Universalis, « ENFANTIN BARTHÉLEMY PROSPER - (1796-1864)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/barthelemy-prosper-enfantin/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ENFANTIN BARTHÉLEMY PROSPER (1796-1864) » est également traité dans :

EXPLORATIONS

Écrit par :  Jean-Louis MIÈGE

Dans le chapitre "Idéalisme et matérialisme"  : …  Occident », porte en elle toutes les contradictions d'un monde à la fois idéaliste et matérialiste.* Prosper Enfantin, le père, « chef suprême » de la religion saint-simonienne, invite ses disciples au voyage d'Orient : « Suez est le centre de notre vie de travail. Là, nous ferons l'acte que le monde attend, pour confesser que nous sommes mâles. »… Lire la suite
SAINT-SIMON CLAUDE HENRI DE ROUVROY comte de (1760-1825) ET SAINT-SIMONISME

Écrit par :  Pierre GUIRALErnest LABROUSSE

Dans le chapitre "L'enrichissement de la doctrine et les débuts de la secte"  : …  par Balzac dans Le Curé de village. Les plus remarquables de ces disciples sont Prosper *Enfantin, esprit d'envergure, servi par un véritable magnétisme, Saint-Amand Bazard, moins doué, mais plus sûr. Charles Duveyrier, le remarquable ingénieur des mines H. Fournel, Michel Chevalier, les frères Talabot, J. Terson, Émile Barrault, un des… Lire la suite

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média