BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

KRÜDENER BARBARA JULIANE DE VIETINGHOFF baronne de (1764-1824)

Mariée en 1782 à un homme beaucoup plus âgé qu'elle, Juliane de Vietinghoff, baronne de Krüdener, trouve dans sa Livonie natale une foi vivante en Jésus-Christ. Elle parcourt l'Europe sans vivre beaucoup avec son mari, qui meurt en 1802. En 1803, elle écrit un roman, Valérie, qui est bien loin de manquer de valeur littéraire. Le spectacle des mourants d'Eylau (1807), la lecture des œuvres de Zinzendorf, de Tersteegen, enfin l'influence d'un cordonnier disciple des frères moraves la déterminent à se vouer à la prédication. Elle s'est liée d'amitié avec Jean-Paul Richter depuis 1796. Surtout, elle prêche la reine Hortense de Hollande, la reine Louise de Prusse, l'impératrice de Russie, s'attache aux doctrines d'Adam Müller et de Mayr (le maître de Werner) ; de plus, elle croit en la chute originelle ainsi qu'en une régénération qu'on peut hâter par la piété et par l'exercice des sens intimes. En Suisse, elle fréquente Daniel Pétillet, le chevalier de Langallerie, Divonne, Dampierre.

C'est sur le sol d'Alsace qu'elle va découvrir sa véritable vocation ; dès lors, elle ne cessera de prophétiser, identifiant les événements de son temps à la « fin du monde ». En 1808, Juliane rend visite à Jung-Stilling à Karlsruhe ; il la persuade de sa vocation. Elle se rend également à Sainte-Marie-aux-Mines (Markirch), chez le pasteur Friedrich Fontaines, qui mène avec Marie Kummer une vie « mystique » suspecte ou, du moins, fort extravagante. En 1812, elle se rend avec sa fille au Ban de La Roche chez le pasteur Oberlin, y conduit le préfet du Bas-Rhin, Adrien de Lezay-Marnezia, qu'elle « convertit ». Puis on la retrouve à Genève où les « frères unis » d'origine morave, avec Jacques Mérillat, mais aussi la « société des amis » avec Henri Empeytaz, enfin les réunions du pasteur Moulinié, adepte des « âmes intérieures » attirent de nombreuses personnes. Amie de la demoiselle d'honneur d'Élisabeth Alexeievna, Roxandre Stourdza, Juliane tente en 1814 de gagner la faveur d'Alexandre Ier, franc-maçon depuis 1803. Elle [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  2 pages…

 

Pour citer cet article

FAIVRE, « KRÜDENER BARBARA JULIANE DE VIETINGHOFF baronne de (1764-1824)  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/barbara-juliane-de-krudener/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.