17-31 août 1998Russie. Dévaluation du rouble et limogeage du Premier ministre Sergueï Kirienko

 

Le 17, le gouvernement décide d'élargir la fourchette de fluctuation de la monnaie nationale par rapport à la devise américaine, qui se situe désormais entre 6 et 9,5 roubles pour un dollar. Il s'agit, de facto, d'une dévaluation. En novembre 1997, Moscou s'était engagé à maintenir le cours pivot de la monnaie nationale à 6,2 roubles pour un dollar – plus ou moins 15 p. 100 – pour la période 1998-2000. Les autorités annoncent également un moratoire de quatre-vingt-dix jours sur le remboursement de la dette extérieure ainsi que le rééchelonnement du remboursement des bons du Trésor. Ces mesures sont la conséquence du lourd déficit budgétaire, encore aggravé par la chute des cours du pétrole et du gaz, et de la défiance des investisseurs étrangers que le programme d'aide du Fonds monétaire international (F.M.I.), annoncé en juillet, n'est pas parvenu à endiguer. La crise financière qui frappe les économies asiatiques depuis l'été de 1997 rattrape ainsi cet autre marché émergent que constitue l'économie russe.

Le 21, alors que la chute des marchés russes et le glissement du rouble se poursuivent, le Premier ministre Sergueï Kirienko déclare que la crise financière « ne fait que commencer » en Russie. La Douma adopte à une large majorité une résolution critiquant l'inaction du président Eltsine et demandant sa démission ainsi que celle du gouvernement.

Le 23, Boris Eltsine limoge Sergueï Kirienko, Premier ministre depuis mars, et annonce le rappel à la tête du gouvernement de son prédécesseur, Viktor Tchernomyrdine, dont la nomination doit être approuvée par la Douma.

Le 24, dans une adresse à la nation, le président russe présente Viktor Tchernomyrdine comme celui qui doit « assurer la continuité du pouvoir en l'a 2000 », date de l'élection présidentielle.

Le 26, l'annonce du plan de restructuration de la dette intérieure – l'équivalent de 33 milliards de dollars –, très défavorable aux détenteurs de bons du Trésor qui perdent 70 p. 100 de leur valeur, déçoit les milieux financiers et provoque, les jours suivants, une forte secousse sur toutes les places occidentales, alors que le rouble poursuit sa dépréciation.

Le 28, Boris Eltsine, démentant les rumeurs de sa mise à l'écart, annonce, lors d'une intervention télévisée, qu'il restera au pouvoir jusqu'à la fin de son mandat, mais qu'il ne se représentera pas.

Le 28 également, le F.M.I. met en garde la Russie contre la tentation d'une « orientation économique centraliste » qui ne bénéficierait d'« aucun soutien international ».

Le 31, faute d'accord avec l'administration présidentielle sur l'extension de leurs prérogatives, les communistes et leurs alliés, majoritaires à la Douma, votent contre la nomination de Viktor Tchernomyrdine au poste de Premier ministre.

Le rappel de Viktor Tchernomyrdine, août 1998

photographie : Le rappel de Viktor Tchernomyrdine, août 1998

photographie

Rappelé par Boris Eltsine après le limogeage du gouvernement Kirienko, le nouveau Premier ministre russe, Viktor Tchernomyrdine (premier à gauche), rencontre quelques leaders parlementaires (24 août 1998), dont l'ultranationaliste Vladimir Jirinovski (en bas à droite) et le communiste Guennadi... 

Crédits : PA Photos

Afficher

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  17-31 août 1998 - Russie. Dévaluation du rouble et limogeage du Premier ministre Sergueï Kirienko », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 février 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/17-31-aout-1998-devaluation-du-rouble-et-limogeage-du-premier-ministre-serguei-kirienko/