16-24 mai 1994Malawi. Défaite du président Hastings Kamuzu Banda aux élections générales

 

Le 16, le Parlement adopte une Constitution provisoire qui supprime la présidence à vie et réduit les pouvoirs du chef de l'État.

Le 17, le président sortant Hastings Kamuzu Banda – dernier dirigeant africain issu de l'ère des indépendances –, presque centenaire, qui exerçait un pouvoir dictatorial depuis l'indépendance, en 1964, est battu lors du premier scrutin présidentiel pluraliste de l'histoire du pays. Le multipartisme a été adopté par référendum en juin 1993. Le président Banda n'obtient que 33,45 p. 100 des suffrages contre 47,16 p. 100 pour Bakili Muluzi, candidat du Front démocratique uni (F.D.U.), transfuge de l'ancien parti unique dont il fut secrétaire général. Cet ancien ministre devenu homme d'affaires est de confession musulmane, comme 12 p. 100 des Malawites. Le syndicaliste Chakufwa Chihana, candidat de l'Alliance pour la démocratie (Aford), recueille 18,9 p. 100 des voix. Le F.D.U. remporte 84 des 177 sièges du Parlement, essentiellement dans le sud du pays, le Parti du Congrès du Malawi, ex-parti unique, en obtient 55, et l'Aford 36, surtout dans le Nord. Les résultats sont annulés dans deux circonscriptions.

Le 24, Bakili Muluzi présente un gouvernement composé essentiellement de membres du F.D.U.

—  Universalis



Pour citer l’article

«  16-24 mai 1994 - Malawi. Défaite du président Hastings Kamuzu Banda aux élections générales », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/16-24-mai-1994-defaite-du-president-hastings-kamuzu-banda-aux-elections-generales/