IDRISS YOUSSEF (1927-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme de lettres égyptien, auteur de romans et de pièces de théâtre, Youssef Idriss est surtout connu pour ses nouvelles, dont douze recueils ont été publiés entre 1954 et 1981. Né dans la province de Charquia, à l'est du Delta, il quitte la campagne dès l'adolescence pour habiter la ville, dans la région du Delta d'abord, plus tard au Caire. Dans ses œuvres littéraires se fera sentir sa sensibilité aux traits socioculturels de ces deux milieux. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il commence des études de médecine au Caire, dans une période très agitée – politiquement et socialement – d'opposition à l'occupant britannique et au gouvernement en place. Comme une bonne partie de la jeunesse égyptienne animée d'idées progressistes, il aspire à une société indépendante et plus juste, et participe activement aux mouvements étudiants. C'est à ce moment-là qu'il s'essaie à écrire ses premières nouvelles. Au début des années 1950, il exerce comme médecin à Al-Darb Ahmar, quartier populaire très pauvre du Caire. Cette expérience de la misère humaine, de la maladie et de la mort le marque profondément ; il l'évoque maintes fois dans ses écrits, sous une forme réaliste ou métaphorique.

Son premier recueil de nouvelles, Arkhas Layali (Les Nuits les moins chères, 1954), le fait apprécier du milieu littéraire et connaître du grand public. Son style réaliste témoigne d'une finesse d'observation des comportements humains et des situations sociales qui se confirmera dans ses œuvres publiées les années suivantes, notamment : Al-Batal (Le Héros, 1957), Qa al-Madina (Au fond de la ville, 1957), Akhir al-dunya (La Fin du monde, 1961).

Au cours des années 1960, et suivant une tendance qui se dessine en Égypte, l'élément allégorique et symbolique prend de plus en plus d'importance dans ses écrits, surtout à la suite de la guerre de 1967 qui a laissé des blessures profondes. Il y évoque une réalité politico-sociale pesante, dans la dernière phase du régime nassérien, et des individus pris dans l'étau de l'appareil de l'État et de ses pouvoirs tentaculaires. Les personnages d'Al-Naddaha (

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : doctorat d'histoire, lecteur d'arabe à l'université de Paris-VIII, chargé de cours à l'université de Paris-IV

Classification

Pour citer l’article

Maged MANSY, « IDRISS YOUSSEF - (1927-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/youssef-idriss/