BLOMBERG WERNER baron von (1878-1946)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Officier d'état-major de la Reichswehr, Blomberg est, à partir de 1925, chef du département de l'instruction puis, en 1927, du département des troupes. À ces titres, il collabore avec l'Armée rouge et se lie de sympathie avec le futur maréchal soviétique Toukhatchevski. En 1929, il est nommé commandant en chef de l'importante circonscription militaire de Königsberg. À partir de 1930, Blomberg — sans adhérer au N.S.D.A.P. — manifeste son soutien au national-socialisme. Après de sombres tractations entre la Reichswehr et les nazis, quand Hitler prend le pouvoir le 30 janvier 1933, Blomberg est appelé au poste de ministre de la Reichswehr, puis, en 1935, après la déclaration de Hitler sur le réarmement et la réorganisation de l'armée, ministre de la Guerre et commandant suprême de la Wehrmacht. Organisateur capable et intelligent, Werner von Blomberg est faible de caractère. Ses ennemis nombreux dans la Wehrmacht l'ont surnommé le Lion de caoutchouc. Il est subjugué par Hitler et en parfait courtisan s'incline devant toutes ses décisions. Lors de la mort du maréchal-président von Hindenburg, il fait prêter serment d'obéissance absolue au Führer à l'armée entière, désormais subordonnée au parti nazi. En novembre 1937, il approuve totalement les plans militaires secrets de Hitler concernant l'Autriche, la Tchécoslovaquie et la Pologne. Veuf, il se remarie en janvier 1938 à Berlin avec une certaine Gerda Grun. Hitler et Göring assistent à la cérémonie intime. Quelques jours plus tard, c'est le scandale, soigneusement monté par le chef de la Gestapo Heydrich et le Reichführer Heinrich Himmler : Gerda Grun serait une ancienne prostituée ! Hitler, pour des raisons obscures, accepte la version des SS. Blomberg est alors « démissionné » et ne recevra plus de commandement. Après avoir témoigné devant le tribunal de Nuremberg, Blomberg meurt dans un hôpital-prison avant son propre procès.

—  André BRISSAUD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  BLOMBERG WERNER baron von (1878-1946)  » est également traité dans :

TROISIÈME REICH (1933-1945)

  • Écrit par 
  • Gilbert BADIA
  •  • 9 940 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Mise en place et consolidation du nouveau régime (1933-1936) »  : […] Hitler semble donc avoir pris le pouvoir légalement. Le gouvernement qu'il forme aussitôt n'est nullement composé exclusivement de nationaux-socialistes. Au contraire. Y dominent les représentants de la droite classique. Von Papen est vice-chancelier, Alfred Hugenberg dirige l'Économie et l'Agriculture, Konstantin von Neurath est ministre des Affaires étrangères, le général Werner von Blomberg, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-reich/#i_41936

Pour citer l’article

André BRISSAUD, « BLOMBERG WERNER baron von (1878-1946) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/werner-blomberg/