Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ADKINS TERRY ROGER (1953-2014)

Artiste conceptuel, sculpteur et saxophoniste américain né le 9 mai 1953 à Washington D.C., Terry Roger Adkins créa des sculptures « aussi éphémères et transitoires que la musique » et des œuvres d’art mêlant musique et arts visuels.

Dans les années 1980, Adkins combine et recycle des objets trouvés, comme on le voit avec SmokeSignals (2013) qui associe des bases de chaises Eames, du ciment, du cuir et du bois d’ébène. De certaines de ses sculptures, il extrait des sons et des rythmes pour composer et réaliser des improvisations musicales (Off Minor, 2004). Il se fait notamment connaître par ses « Akrhaphones », des cors de 5,5 mètres de longueur qu’il façonne lui-même et qui sont fréquemment utilisés par son groupe, le Lone Wolf Recital Corps, lors de performances appelées récitals (Last Trumpet, 1995).

Ses performances multimédias rendent souvent hommage à de grandes figures de l’histoire afro-américaine telles que l’abolitionniste John Brown, le pasteur Martin Luther King, ainsi qu’à des musiciens, notamment John Coltrane, Bessie Smith et Jimi Hendrix. Meteor Stream :Recital in Four Dominions (2009) se présente comme une exploration évoquant les écrits de Brown à travers la musique, la sculpture, la vidéo, des dessins et des lectures.

À partir de 2000, Adkins enseigne l’art visuel à l’École de design de l’université de Pennsylvanie. Faite de cymbales de différentes tailles, l’interprétation en trois dimensions des ondes émises par des chants d’oiseaux Aviarium est présentée à la biennale du Whitney Museum de New York en 2014. Terry Roger Adkins meurt le 8 février 2014 à Brooklyn (New York).

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. ADKINS TERRY ROGER (1953-2014) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 13/01/2015