ANNABELLA SUZANNE CHARPENTIER, dite (1907-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 14 juillet 1907, Suzanne Charpentier vient au monde dans le IXe arrondissement de Paris. Vingt-cinq ans plus tard, elle célèbre à sa façon la fête nationale et son anniversaire en devenant, sous le nom d'Annabella, choisi après lecture d'Edgar Allan Poe, Anna, la tendre et fraîche bouquetière du Quatorze Juillet de René Clair. Émue et émouvante, l'actrice trouve là le meilleur rôle d'une carrière trop rapidement tronquée.

À dix-huit ans, la chance lui avait souri. Abel Gance, séduit par sa photo, lui offre le rôle de l'emblématique Violine Fleury, éprise à jamais du lieutenant Bonaparte. Ses apparitions illuminent le maelström d'images à la gloire de Napoléon (1925-1927). Puis elle défend les vertus conjugales dans Maldone de Jean Grémillon (1927). En 1931, Annabella charme les foules dans quatre films. Gentille ballerine, elle entraîne la farandole en quête du Million (René Clair). Dans Un soir de rafle (Carmine Gallone), elle prodigue son amabilité toute simple à travers les refrains des faubourgs. Elle échappe à la poisseuse atmosphère d'Autour d'une enquête, tourné à Berlin par Robert Siodmak, en découvrant, au sortir d'un tunnel, l'étincellement de la Côte d'Azur (Paris-Méditerranée, de Joe May). Son partenaire, Jean Murat, devient son époux, et tous deux forment le « couple idéal ».

La suite de ses rôles lui réserve différents avatars en divers pays : poupée japonaise dans La Bataille (Nicolas Farkas, 1934), jeune aristocrate russe forcée d'épouser un marchand vieux et riche (Les Nuits moscovites, d'Alexis Granowsky, 1934), comtesse hongroise sensible aux violons tziganes (Caravane, d'Erik Charrell, 1934). En 1935, elle campe avec dignité une bourgeoise trompant son mari pendant la Grande Guerre (L'Équipage, d'Anatol Litvak) et, dans La Bandera (Julien Duvivier), aux confins des déserts marocains, elle assure le repos du guerrier, gracieuse et un peu maniérée. Son meilleur rôle de cette période est celui d'une humble paysanne, méprisée sur terre, qui trouve au paradis l'apaisement de ses tourments (Marie, légende hongroise, de Paul Fejos, 1932). L'année sui [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Raymond CHIRAT, « ANNABELLA SUZANNE CHARPENTIER, dite (1907-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/suzanne-annabella/