REID THOMAS MAYNE, dit CAPITAINE MAYNE REID (1818-1883)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur de nombreux romans d'aventures, Thomas Mayne Reid est un écrivain extrêmement prolixe, dans la lignée de Fenimore Cooper plutôt que dans celle, plus engagée, de Jack London. Des générations d'enfants et de jeunes ont été enthousiasmés par ses récits. Aucun de ces lecteurs n'aurait pu rêver pour leur auteur une vie plus aventureuse que celle qu'il mena réellement.

Il naquit dans le Herefordshire, en Angleterre. Son père, un pasteur presbytérien rigoriste, le destinait au sacerdoce. Mais Thomas Mayne Reid ne ressentait que peu de goût pour cette carrière sédentaire, et l'appel de l'aventure le poussa à s'embarquer à l'âge de vingt-deux ans pour les États-Unis. Il débarque à La Nouvelle-Orléans et fait connaissance avec le Sud, puis avec l'Ouest des années quarante. Il fait du commerce le long de la Red River, puis du Missouri, étudiant au passage aussi bien les mœurs des tribus indiennes que celles des pionniers blancs. Il aboutit en 1843 à Philadelphie, où il est engagé comme journaliste. Il y rencontre Edgar Allan Poe dont il deviendra l'ami fidèle. Lorsque la guerre avec le Mexique éclate, il s'engage dans les troupes américaines, reçoit le grade de capitaine et prend part au siège de Vera Cruz où il est blessé. Plus tard il racontera ces aventures dans l'un de ses romans, Les Rangers : les aventures d'un officier dans le sud du Mexique (The Riffle Rangers : Adventures of an Officer in Southern Mexico, 1850), en insistant sur la valeur des troupes de volontaires non entraînées. En 1849, il se met au service de la révolte hongroise qui vient d'éclater, lève un corps de volontaires, et s'embarque pour l'Europe. Il arrivera trop tard.

C'est alors qu'il s'établit en Angleterre et que commence sa véritable carrière littéraire. Son second roman, Les Chasseurs de scalps (The Scalp Hunters, 1851) qui suivait d'un an ses souvenirs mexicains, connut un grand succès.

Écrivain extrêmement fertile, sa bibliographie comporte plus de quatre-vingt-dix titres, qui sont pour la plupart des récits d'aventure fondés sur son expérience dans l'ouest des États-Unis. Citons seulement Les Jeunes Chasseurs (The Boys Hunters, 1852), Le Chef blanc (The White Chief, 1859), Le Cavalier sans tête (The Headless Horseman, 1856), Embarqués dans la forêt (Afloat in the Forest, 1866) qui raconte l'histoire d'une famille de colons blancs qui descend l'Amazone, dans l'enfer vert de la forêt tropicale, à bord d'un fragile radeau.

Mayne Reid retourne aux États-Unis en 1867 et fonde une revue, Onward Magazine, dans laquelle il publie en particulier des articles en faveur de son ami Edgar Allan Poe. Mais cette tentative échoue et, en 1870, Mayne Reid retourne en Angleterre où il continue de publier, jusqu'à la fin de ses jours, romans et nouvelles en abondance. Toutefois, ces écrits n'égaleront jamais ses premières œuvres et, en dépit du réalisme auquel il aspire, Mayne Reid sombrera parfois dans l'extravagance, voire dans l'invraisemblable.

En 1890, sa veuve, Elizabeth Mayne Reid, publia des souvenirs de leur aventureuse vie commune.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Les derniers événements

4-5 novembre 2014 États-Unis. Élections de mi-mandat

Le républicain Mitch McConnell remplace le démocrate Harry Reid à la présidence du Sénat. Les républicains accroissent également de 12 sièges leur représentation à la Chambre des représentants – intégralement renouvelée –, où ils détiennent désormais 246 sièges sur 435, contre 188 pour les démocrates, qui perdent 13 sièges. Enfin, concernant le renouvellement de 36 postes de gouverneur, les républicains, qui en détenaient déjà 29, en gagnent 2, tandis que les démocrates en perdent 3, les indépendants en remportant 1. […] Lire la suite

1er-5 août 2011 États-Unis. Crise de la dette américaine

Le 1er, le président Obama, le leader démocrate du Sénat Harry Reid et le président républicain de la Chambre des représentants John Boehner parviennent à un accord sur le relèvement du plafond de la dette qui permet au pays d'éviter un défaut de paiement. Cet accord entérine la hausse de 2 100 milliards de dollars du montant autorisé de la dette publique, mettant ainsi l'exécutif à l'abri d'une nouvelle crise budgétaire jusqu'en 2013 – la dette des États-Unis ayant atteint 14 300 milliards de dollars. […] Lire la suite

13-16 août 2010 États-Unis. Controverse autour du projet de construction d'une mosquée près de Ground Zero

Le 16, le chef de la majorité démocrate au Sénat Harry Reid se déclare hostile à la construction près de Ground Zero d'une mosquée qu'il souhaiterait voir élevée « autre part ».  […] Lire la suite

10 août 2006 Royaume-Uni. Découverte d'un complot terroriste

Le ministre de l'Intérieur John Reid indique que les terroristes avaient l'intention d'« abattre plusieurs avions en vol, causant la perte d'un nombre considérable de vies ». Les engins explosifs, dissimulés dans des bagages à main, auraient renfermé un « produit chimique liquide », le peroxyde d'hydrogène, selon certaines sources policières. Les niveaux d'alerte sont relevés au Royaume-Uni et aux États-Unis. […] Lire la suite

4-5 mai 2006 Royaume-Uni. Remaniement ministériel

John Reid est nommé à l'Intérieur, Des Browne à la Défense, et Margaret Beckett est la première femme à devenir ministre des Affaires étrangères dans le pays. Geoff Hoon prend la tête aux Affaires européennes d'un ministère à part entière. Gordon Brown demeure chancelier de l'Échiquier.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marc BLOCH, « REID THOMAS MAYNE, dit CAPITAINE MAYNE REID (1818-1883) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/reid/