MASSÉ PIERRE (1898-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans un très beau livre, Aléas et progrès, publié en 1984, Pierre Massé a décrit sa traversée du siècle. Né le 13 janvier 1898, le jour du « J'accuse » de Zola, il est reçu en 1916 à la fois à Polytechnique et à Normale supérieure. Il s'engage aussitôt prenant part à l'offensive du Chemin des Dames.

Ingénieur des ponts et chaussées, il choisit, vers la trentaine, de faire carrière dans l'industrie électrique, où il se passionne pour la construction de barrages. Durant l'Occupation, il s'engage activement, avec son épouse, dans la résistance. À la Libération, E.D.F. deviendra sa « patrie professionnelle ». Directeur de l'équipement en 1946, directeur général adjoint en 1948, il retrouvera, comme président, la grande entreprise nationalisée après son passage au Plan.

Commissaire général au Plan de 1959 à 1965 (IVe et Ve plan), il a assuré, fort de l'appui du général de Gaulle, la responsabilité de 1'« ardente obligation ». Membre de l'Institut depuis 1977, il est par ailleurs l'auteur de nombreux ouvrages : Les Réserves et la régulation de l'avenir (1946), Le Choix des investissements (1949), Le Plan, ou l'antihasard (1965), Les Dividendes du progrès (1969), La Crise du développement (1973).

Pierre Massé appartient à cette génération de grands serviteurs de l'État qui a conduit la reconstruction de la France et favorisé l'expansion des « trente glorieuses ». La foi dans le progrès, une rigueur et une force de caractère rares constituent les fils directeurs de son existence. « Comprendre, construire, convaincre », tels sont les mots qu'il avait fait graver sur son épée d'académicien. Homme d'action et d'entreprises, Pierre Massé était également un homme de réflexion - un économiste de la décision comme il se présentait lui-même - qui a exercé une influence intellectuelle considérable.

Son ouvrage Le Choix des investissements a constitué le point de départ de l'école française du calcul économique. C'est à lui que l'on doit la notion de comptes de surplus si indispensable pour l'analyse de la répartition des gains de productivité. À la tête du Commissariat au plan, il a f [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : agrégé de sciences économiques et de gestion, ancien commissaire au plan, professeur à l'École centrale

Classification

Les derniers événements

12 juin 2018 France. Renvoi du PDG de France Télécom devant la justice.

Louis-Pierre Wenes et le directeur des ressources humaines Olivier Barberot pour « harcèlement moral », ainsi que quatre cadres de l’entreprise pour complicité de ce délit, dans le cadre de l’enquête déclenchée par la vague de trente-cinq suicides qui avait marqué France Télécom en 2008 et 2009. La procédure est inédite, concernant une entreprise du […] Lire la suite

6 novembre 2003 France. Présentation du plan de solidarité en faveur des personnes dépendantes

Jean-Pierre Raffarin présente le plan de solidarité en faveur des personnes dépendantes, qu'elles soient âgées ou handicapées. L'élaboration de ce plan a été décidée à la suite de la canicule meurtrière de l'été. D'un montant de 9 milliards d'euros sur quatre ans, celui-ci doit être financé par le revenu supplémentaire procuré par la suppression d'un […] Lire la suite

11-26 février 1985 France. L'effet Le Pen et la préparation des cantonales

masse » du Front national, annonce le lancement d'une campagne politique contre les thèmes de l'extrême droite. Le 12, le quotidien Libération publie les témoignages de cinq Algériens sur les comportement de Jean-Marie Le Pen lorsqu'il était lieutenant du 1er R.E.P. (régiment étranger de parachutistes), en 1957, pendant la guerre d'Algérie : l'actuel […] Lire la suite

3-29 janvier 1984 France. Inquiétude au sein de la gauche dans la perspective de reconversions industrielles

Pierre Mauroy, en visite à Lisbonne, lui répond le 19 : « Si on ne supprime pas des emplois, les entreprises seront condamnées. » Le 29, au micro d'Europe 1, Henri Krasucki, secrétaire général de la C.G.T., appelle à une action syndicale de masse et affirme : « C'est notre devoir de syndicat des travailleurs de crier casse-cou et de sonner le tocsin […] Lire la suite

Pour citer l’article

Henri GUILLAUME, « MASSÉ PIERRE - (1898-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-masse/