NAISSANCE DU JAPON MODERNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'année 1868, début de l'ère Meiji, marqua la naissance du Japon moderne. Le nouvel empereur Mutsu-hito, plus tard désigné sous le nom de « Meiji Tenno » (« gouvernement éclairé »), n'avait que quatorze ans et, jusqu'à la fin des années 1870, n'exerça presque aucun pouvoir. Les affaires politiques étaient dirigées par des partisans de l'autorité impériale, qui avaient imposé par la force la disparition du shogunat en 1867. Allant à l'encontre de la xénophobie née de l'ouverture forcée du Japon aux étrangers en 1853-1854, ils décidèrent de tirer parti des avantages de la science et de la technologie occidentales, tout en contrôlant l'activité des Européens au Japon. Dès mars 1868, l'empereur annonçait au corps diplomatique que les attaques contre les étrangers ne seraient plus tolérées. En quelques années, le système féodal fut aboli, une administration centralisée fut mise en place, le service militaire fut rendu obligatoire, le système financier fut réorganisé (création du yen) et les premiers chemins de fer furent construits. Après avoir été pendant des siècles à l'école de la Chine, le Japon se mettait à celle de l'Europe. À la mort de Mutsu-hito, en 1912, le Japon était devenu l'une des grandes puissances mondiales.

Funérailles du mikado

Funérailles du mikado

photographie

Les funérailles, en 1912, de l'empereur du Japon Mutsu-hito, qui inaugura l'ère Meiji en 1868. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « NAISSANCE DU JAPON MODERNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-du-japon-moderne/