SHULSHTEIN MOSHE (1911-1981)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Moshe Shulshtein fut un des poètes les plus marquants du centre littéraire yiddish de France. Ce centre a commencé à se constituer à la suite des mouvements migratoires qui, à partir de 1881, ont déraciné une importante proportion de la population juive d'Europe de l'Est, surtout de la « zone de résidence » ensanglantée par les pogroms. Si cette première vague ne laisse à Paris qu'un nombre infime d'immigrants juifs, la grande masse se dirigeant vers les États-Unis, il n'en est pas de même entre les deux guerres. À cette époque, chassés par l'antisémitisme polonais et attirés par le besoin de la France en main-d'œuvre, les juifs d'Europe de l'Est forment une communauté relativement importante (90 000 membres environ). Une dernière vague d'immigration – des rescapés des ghettos, des camps, ainsi que des familles qui s'étaient réfugiées en U.R.S.S. pendant la guerre, en route vers les Amériques ou Israël – passe par Paris où certains de ces immigrants choisissent de se fixer.

Ainsi Paris apparaît comme une plaque tournante de la migration juive depuis la fin du xixe siècle. Son attrait, particulièrement grand sur les artistes et les écrivains, anime la communauté juive et en fait un centre de création culturelle yiddish (C. Asch. Z. Schneour). Dès la période de l'entre-deux-guerres, la vie sociale et culturelle de la communauté s'était organisée : landsmanshaftn (associations d'originaires), presse (entre 1929 et 1939, 127 journaux et périodiques, parfois éphémères, furent publiés), théâtres, partis politiques. Ces activités furent reprises après la guerre, malgré les persécutions du régime de Vichy et l'extermination.

La littérature yiddish présente en France, comme partout ailleurs, une grande diversité de genres. Dans la mesure où la presse reste un moyen d'expression privilégié, elle produit une abondance d'essais : politiques (L. Leneman), socioculturels (L. Domankievitch), de critique littéraire (M. Litvine, L. Berger), de critique d'art (B. Frenkel), d'érudition (J. Bernfeld, N. Gruss), d'histoire (M. Borwicz). La prose l [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Rachel ERTEL, « SHULSHTEIN MOSHE - (1911-1981) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/moshe-shulshtein/