BOTZARIS MARKOS (1789-1823)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Combattant de la révolution nationale grecque de 1821, un des personnages les plus exaltés par le philhellénisme, Markos Botzaris est né à Souli d'Épire, communauté guerrière d'origine albanaise et de religion orthodoxe. Il appartenait à un des clans les plus influents de sa patrie, les Botzaris, dont de nombreux membres figurent parmi les primats de Souli et les chefs militaires de la révolution de 1821. Il s'enfuit avec son père, Kitsos Botzaris, lors de la conquête de Souli par Ali Pacha de Janina (1803), à Parga, et se réfugie à Corfou ; comme les autres Souliotes, il s'engage dans le régiment albanais à la solde des Français, qui occupent les îles Ioniennes ; il séjourne quelque temps en Italie ainsi qu'à la cour d'Ali Pacha. En 1809, il rédige à Corfou un dictionnaire de grec et d'albanais contemporains ainsi que quelques notes de journal. Au cours de la révolte d'Ali Pacha (1820), il passa à son service avec ses compatriotes, tout en entretenant des rapports avec les agents de Philiki Hétéreia (l'Hétairie), l'organisation clandestine qui prépare la révolution grecque. D'Épire il passe en Grèce centrale et au Péloponnèse, et il devient un des chefs militaires les plus influents, sur lesquels Alexandre Mavrocordato a fondé son pouvoir politique en Grèce occidentale. En 1822, il participe à l'expédition malheureuse de ce dernier en Épire. Il prend ensuite une part active à la défense de Missolonghi (1822) qui s'achève par la défaite de l'armée turque. En 1823, il mène avec succès quelques opérations militaires en Acarnanie. La même année, il conduit une attaque audacieuse contre le corps expéditionnaire de Mustapha Pacha de Scodra, auquel était confiée, par les autorités turques, l'offensive en Grèce occidentale dans la nuit du 20 au 21 août 1823 ; Botzaris entre avec 350 Souliotes dans le campement turc de Carpenissi et il sème la panique chez les Albanais de Djelaledin Bey, parent de Mustapha ; il y trouve la mort, mais ses troupes quittent le terrain en emportant un gros butin et en laissant de nombreux ennemis tués. Botzaris fut enterré à Missolonghi ; sa mort provoqua une vive émotion en Grèce et à l'étranger.

Le personnage et la vie de Markos Botzaris sont un des thèmes favoris de la littérature et des arts inspirés par la révolution grecque.

—  Spyros ASDRACHAS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Spyros ASDRACHAS, « BOTZARIS MARKOS - (1789-1823) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/markos-botzaris/